Les anciens numéros de la revue Hérodote (1976-2000) archivés sur Gallica


Hérodote, ­« revue de géographie et de géopolitique »,  a été fondée par Yves Lacoste en 1976 et éditée à l'origine par les éditions Maspero. Elle est actuellement dirigée par Béatrice Giblin et publiée aux éditions La Découverte. Cette revue est la première dans le domaine de la géopolitique par son ancienneté, par son tirage (3500 exemplaires), par sa diffusion internationale et par son nombre d’abonnés (1200). 

Les premiers numéros d'Hérodote avaient pour titre associé « Stratégies géographies idéologies ». Fin 1982, la revue recentre sa thématique en devenant « Revue de géographie et de géopolitique ». Les numéros plus anciens de 1976 à 2000 ont été numérisés et sont disponibles librement sur Gallica, le portail de la BnF. 




Articles connexes

Utiliser les cartes du CSIS pour étudier les grandes questions géopolitiques du monde contemporain

Cartes et données sur les conflits et violences dans le monde (ACLED)

Etudier les conflits maritimes en Asie en utilisant le site AMTI

La carte, objet éminemment politique : la montée des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis

Analyser et discuter les cartes des "pays à éviter" pour les voyageurs


Indicateurs statistiques et cartes interactives de la CNUCED (édition 2020)


UNCTAD, e-Handbook 2020 :
http://stats.unctad.org/handbook/index.html

La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) est un organe subsidiaire de l'Assemblée générale des Nations unies créé en 1964, qui vise à intégrer les pays en développement dans l'économie mondiale de façon à favoriser leur essor. Organisme intergouvernemental permanent, la Cnuced compte 193 États membres. Elle cherche à affirmer la cohésion des pays du Sud autour d’une revendication majeure : des échanges commerciaux rééquilibrés, ce qui suppose l’accès des pays du Sud aux marchés du Nord et l’amélioration des termes de l'échange.


Le Manuel électronique de la CNUCED fournit chaque année un large éventail de statistiques et d'indicateurs pour l'analyse du commerce international, de l'investissement, du transport maritime et du développement. L'édition 2020 comprend de nouveaux indicateurs maritimes infra-annuels (voir sur la page Indicateurs du transport maritime) et des séries chronologiques trimestrielles du commerce mondial (voir sur la page Commerce total de marchandises et page Commerce total des services). 

Le manuel comprend des cartes et des graphiques, qui permettent aux lecteurs d’accéder directement aux tableaux de la base de données UNCTADstat. Plusieurs graphiques, infographies et cartes montrent les tendances des économies les plus connectées mais aussi le rôle de l'Asie en tant que zone importante de chargement et de déchargement portuaire.


La carte interactive de la connectivité des navires de ligne est particulièrement intéressante. On peut y ajouter ou y enlever des pays pour faire apparaître le réseau hiérarchisé des échanges maritimes à l'échelle mondiale.


Téléchargement de la version PDF du Handbook 2020.

Accès à la base de données de la CNUCED 

Accès aux autres bases de données de l'ONU (OMC, UNHR, FMI, OIT, FAO, PNUD...)

Articles connexes 

Atlas 2020 des Objectifs de développement durable (Banque mondiale)

Cartographie des bassins urbains et ruraux à l'échelle mondiale (URCA - FAO)

Le calcul de l'IDH prend désormais en compte les pressions exercées sur la planète (IDHP)

Page du blog rassemblant les grandes bases de données


La carte, objet éminemment politique : une « carte de l'islam » publiée par le gouvernement autrichien fait polémique


La présentation par le gouvernement autrichien d'une « carte de l'islam » sur internet a provoqué jeudi 27 mai 2021 un tollé chez les musulmans qui la jugent stigmatisante. Sur cette carte, on trouve les noms de plus de 600 mosquées et associations, leurs adresses, l'identité de leurs responsables et leurs liens éventuels à l'étranger. Cette carte est le fruit d'une collaboration entre l'Université de Vienne et le Centre de documentation sur l'islam politique, un organisme créé en 2020 par la coalition entre les conservateurs et les Verts. Ces derniers ont toutefois pris leurs distances à l'égard de cette initiative.

La carte publiée par le gouvernement autrichien à l'origine de la polémique (source : Islam Landkarte)



Après l’attentat de Vienne du 2 novembre 2020 qui a causé quatre morts en plus du terroriste, le gouvernement autrichien entend combattre l’islam politique qui peut servir de matrice idéologique à ce type d’attentat. Un grand coup de filet a d’ailleurs eu lieu en novembre 2020 dans les milieux islamistes.  

Avec cette carte, les réactions politiques ont été vives. Les écologistes ont désavoué leur partenaire de coalition. Cette carte interactive « témoigne d'une intention manifeste du gouvernement de stigmatiser tous les musulmans comme un danger potentiel », a réagi le Conseil représentatif des musulmans (IGGÖ) dans un communiqué transmis à l'AFP. A gauche, c’est la condamnation qui l’emporte face au risque de voir tous les musulmans comme des suspects. Omar Al-Rawi, député social-démocrate du Land de Vienne, a eu des mots très durs au sujet de cette carte. Pour lui, en divulguant des adresses de mosquées et centres culturels, la carte de l’islam fait des musulmans de ce pays des cibles pour le racisme et l’islamophobie. 


Articles connexes

La cartographie du monde musulman et ses nombreux "map fails"

La carte, objet éminemment politique : la cartographie du Moyen-Orient entre représentation et manipulation

La carte, objet éminemment politique : les camps de rééducation des Ouïghours au Xinjiang


L'histoire par les cartes : La France aux Amériques ou la naissance des mondes atlantiques (BnF et Bibliothèque du Congrès)

 

Nouveau site de la collection numérique Patrimoines Partagés (BnF), La France aux Amériques explore les réalités politiques, scientifiques et socio-culturelles, d’une histoire faite d’échanges, de rivalités et de violence afin de comprendre à quel point les Amériques ne sont pas un lointain souvenir d’école ou une destination touristique mais avant tout une partie de notre mémoire collective.

L'entrée de la Rivière du St Laurent et la ville de Québec dans le Canada, Jean-Baptiste Franquelin, 1670-1693 (source : BnF)


En 1685, Louis Jolliet, commerçant né au Canada, dresse avec l’aide du dessinateur Jean Baptiste Louis Franquelin une "Carte du grand fleuve St Laurens qui montre la route à suivre, ses principaux obstacles et ses meilleurs mouillages.

Ce site bilingue français/anglais est réalisé en deux temps. La Phase 1, consacrée à l’Amérique du Nord, fait l’objet d'un billet de blog. La Phase 2 consacrée aux Antilles et à la Guyane française verra le jour courant 2022 et fera l’objet d’un nouvel article de blog. La Phase 1 donne accès à plus de 2000 documents, contextualisés par une soixantaine textes inédits, rédigés par des spécialistes français, canadiens et américains. Articles et documents sont distribués sous 6 accès thématiques : "Peuples autochtones", "Savoirs", "Politiques", "Economie", "Sociétés" et "Cultures", chacun comprenant des sous-catégories. Cette arborescence est évolutive.

Fruit de la collaboration entre 19 institutions françaises, canadiennes, américaines et britanniques, cette initiative s’inspire d’un précédent projet intitulé France in America / La France en Amérique et réalisé par la BnF et la Bibliothèque du Congrès. Il se veut plus ambitieux en termes de périmètre, de couverture géographique et est ouvert à toute institution patrimoniale dont les collections présentent une pertinence pour le projet. Conformément à l’esprit de Patrimoines Partagés dont il constitue l’un des ensembles, ce site rassemble une variété de documents accessibles dans leur intégralité et sur tous supports : manuscrits, imprimés, cartes, photographies, estampes, … pour illustrer et comprendre une histoire partagée.

Carte de l'Amérique septentrionale dressée par N. Bellin, 1743 (source : BnF)



La France aux Amériques, des patrimoines partagés en ligne.

Découvrir la collection numérique de la BnF Patrimoines Partagés.

Retrouver la sélection "Les Amériques en Cartes" dans Gallica.


Lien ajouté le 9 août 2021

Lien ajouté le 21 janvier 2022

Articles connexes

L'histoire par les cartes : la France en Amériques, un projet entre la BnF et la LoC





Vers une loi universelle des mobilités urbaines ? (Senseable City Lab - MIT)


Wanderlust, The Universel Visitation Law of Human Mobility (SCL - MIT) :
http://senseable.mit.edu/wanderlust/


En général, on ne se déplace pas très loin. Cette idée simple et intuitive a conduit les chercheurs du Senseable City Lab (SCL) à décrire de manière précise les mobilités humaines en se concentrant sur le cadre spatio-temporel de ces mobilités. En examinant des données à grande échelle stockées sur des téléphones portables, les chercheurs du SCL ont analysé les déplacements dans les aires métropolitaines d'Abidjan (Côte d'Ivoire), de Boston (Etats-Unis), de Braga, Lisbonne et Porto (Portugal) ainsi que de Dakar (Sénégal) et Singapour. Ils ont constaté que les mobilités urbaines suivaient un modèle prévisible et universel : le nombre de visiteurs dans n'importe quel lieu diminue inversement à sa fréquence de visite et à la distance de déplacement. Cette loi d'échelle, simple et robuste, permet de prédire non seulement le nombre total de déplacements, mais aussi le nombre d'individus qui se déplacent d'un lieu à l'autre et leur fréquence, une clé essentielle pour comprendre les mobilités urbaines. 

Trip frequency is key ingredient in new law of human travel (source : Nature)


Ce modèle généralisé de déplacements rend compte de la manière dont les individus organisent leur vie sur la base des infrastructures urbaines existantes et comment les décisions collectives, à leur tour, façonnent la configuration physique des villes. Sur la base de ces flux spatio-temporels, les chercheurs de SCL ont calculé l'attractivité intrinsèque de lieux sur des espaces de 500 m² et ont défini des grappes de lieux particulièrement attrayants. Ils ont construit un modèle de mobilité individuelle pour expliquer le mécanisme derrière cette loi d'échelle et la structure spatiale émergente, établissant un lien entre les mouvements périodiques au niveau individuel et les flux résultants au niveau de la population.



Référence scientifique :

Markus Schläpfer, Lei Dong, Kevin O’Keeffe, Paolo Santi, Michael Szell, Hadrien Salat, Samuel Anklesaria, Mohammad Vazifeh, Carlo Ratti & Geoffrey B. West, The universal visitation law of human mobility, Nature, vol. 593, 522–527 (2021)
http://www.nature.com/articles/s41586-021-03480-9

Explication sur la démarche :

Study reveals a universal travel pattern across four continents. Globally, people follow a “visitation law” — an inverse relationship between distance and frequency of visits. Peter Dizikes | MIT News Office. http://news.mit.edu/2021/travel-pattern-global-0526


Lien ajouté le 28 novembre 2021


Articles connexes


Big data et choix d'aménagement urbain pour les piétons et les cyclistes

Le rythme cardiaque de la ville : Manhattan heure par heure

Colloque international : Tous (im)mobiles, tous cartographes ? (Toulouse, 14-16 juin 2021)


Le colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes ? Approches cartographiques des mobilités, des circulations, des flux et des déplacements : méthodes, outils, représentations, pratiques et usages ambitionne d’être une vitrine de l’avancée récente de recherches et travaux réalisés dans le champ de la production cartographique issue de données portant sur des déplacements au sens large, que ces derniers soient individuels, isolés ou concernent des groupes agrégés en flux ou non, et relatifs à des personnes, des biens ou des marchandises, des idées ou des informations.


7-18 octobre 2020 Mapathon

Concours de (géo)datavisualisation de données
Présentation     Contributions


14
-16 juin 2021 
Manifestation scientifique.
Téléchargez le programme

Lundi 14 juin 2021


13:30 
Ouverture du colloque                                                                                              

• Équipe de coordination de #Cartomob
• Xavier BERNIERpour la Commission Géographie des Transports du Comité National Français de Géographie (CNFG)
• Corinne SIINOpour l'équipe CIEU de l’UMR LISSTl'équipe CIEU de l’UMR LISST
• Christine ZANINpour la Commission Sémiologie du Comité Français de Cartographie (CFC)

14:00 
 Session Transports et Mobilités                                                                                


• 14h – S. Genevois vidéo
De l’hypermobilité généralisée à l’immobilité contrainte : quels récits (carto)graphiques de nos mobilités, quotidiennes en temps de pandémie ?
• 14h30 – B. Mericskay vidéo
Représenter (carto)graphiquement les pratiques de covoiturage : explorations visuelles et réflexions méthodologiques autour des données des plateformes BlaBlaCar et Registre de Preuve de Covoiturage
• 15h – R. Vuillemot, P. Riviere, A. Tabard & A. Beignon vidéo
Conception d'une carte isochrone simplifiée pour visualiser l'accessibilité aux transports urbains

15h30 : Pause                                                                                                                                       

• 15h45 – R. Kerbiriou & A. Serry vidéo
Les signaux AIS et la cartographie de la circulation maritime
• 16h15 – L. Merchez, M. Adam & H. Rivano vidéo
Cartographier la cyclabilité, enjeux méthodologiques et mises en débat autour du cas de Lyon
• 16h45 – J. Karlsron, J.-M. Favreau & G. Touya vidéo
Le carrefour dont vous êtes le héros
• 17h00 – N. Robinet vidéo
L’accessibilité aux alternatives des déplacements en voiture dans les départements de l’Ardèche et de la Drôme en 2016

17h15 : Pause                                                                                                                                      

• 17h30 – A. L’Hostis vidéo
Closer Cities and Distant Space: The Chinese Geographical Time-space by Air and Road
• 17h45 – A. Ottenheimer vidéo
Exploration des flux de déplacement domicile-travail en région Occitanie
• 18h00 – A. Cruz, C. López Escolano, S. Valdivieso Pardos & Á. Pueyo Campos vidéo
Affichage cartographique des informations géoréférencées d’un parc de véhicules urbains. Application à la ville de Zaragoza (Espagne)


Mardi 15 juin 2021

_______________________________________________________________________________

09h00 : Conférence
Olivier CLOCHARD : Cartographier les migrations : des expériences intimes aux politiques illégitimes vidéo
_______________________________________________________________________


9h45
Session Migrations et frontières   
                                                                              

• 9h45 – D. Lagarde vidéo
Cartographier les récits de l’exil syrien. L’exemple des exilés de Deir Mqaren
• 10h15 – R. Kaedbey vidéo
Expérience de « cartographie des témoignages ». Les (im)mobilités révélées par les récits des Syriennes
et des Syriens
• 10h45 – M. Dujmovic vidéo
« Sans travail ou sans papiers : le dilemme d’Ahmed » : une fabrique cartographique à hauteur d'individu

11h : Pause                                                                                                                                            

 11h15 – M. Sanchez vidéo
Le rôle des mobilités dans la cartographie mentale de l’espace européen des migrants des nouveaux États membres
• 11h45 – D. Goeury & A. Delmas vidéo
Le SARS-CoV2, la frontiérisation aboutie du monde

12h : Pause déjeuner                                                                                                                           

13h00 - 14h45 
Session Mobilités dans la ville                                                                                    

• 13h00 – M. Najman vidéo
Una mirada movil de la segregación urbana
• 13h30 – M. Boquet & N. Dorkel vidéo
Des piétons dans la ville : cartographie des itinéraires des chalands dans l’hypercentre commerçant de la ville de Metz
• 14h – M. Spor & A. Póvoas vidéo
Cartographier l’éthique. Les consommateurs mobiles entre choix et contrainte
• 14h30 – P. Guinard & F. Troin vidéo
Mobilités narratives des personnages de Mélo (Frédéric Ciriez, 2013) ou comment saisir les dimensions sensible, performative et identitaire des déplacements à partir d’une cartographie des parcours

14h45 : Pause                                                                                                                                       

15h00 - 16h30 
Session Tribute to Tobler                                                                                           

 F. Bahoken, É. Côme & N. Lambert vidéo
- Création et visualisation de champs vectoriels pour l’analyse de matrice Origine Destination
- Vers une relecture du Flowmapper
 A.-C. Bronner & G. Vuidel vidéo
La régression bidimensionnelle 

16h30 - 18h00 
Session Ateliers & démonstrations                                                                             

• J. Vallée & A. Douet vidéo
Le Mobiliscope, une application geoweb des villes et de leur mixité sociale à toute heure selon les déplacements des individus
 F. Bahoken, É. Côme, L. Jégou & N. Roelandt vidéo
Arabesque, une application d’exploration et de visualisation thématique de flux dans le géoweb
• C. Richer & P. Palmier vidéo
Les « bassins de déplacements » au Cerema pour accompagner les Régions dans la définition des Bassins de Mobilité


Mercredi 16 juin 2021

 _______________________________________________________________________________

09h00 : Conférence
Sara Irina FABRIKANT: Smart cartographic tools for wise navigation decisions
_______________________________________________________________________

9h45 - 10h45 
Session Représentations : confrontation entre anciennes et nouvelles formes          

• 9h45 – A. Hecker vidéo
Cartographier pour appréhender les mobilités d’hier
• 10h15 – A. L’Hostis vidéo
Quelle est la forme de l’espace-temps géographique ? Un modèle tridimensionnel fait de courbes et de cônes

10h45 : Pause                                                                                                                                       

• 11h00 – J. Varlet vidéo
Graphique et mobilité. Simplifier les visualisations pour comprendre et décider
• 12h00 – V. Moura de Lacerda Teixeira & J-F. Bacrot vidéo
Les outils collaboratifs comme méthodologie pour l’analyse de phénomènes urbains liés à la mobilité des villes moyennes brésiliennes : la fragmentation sociospatiale à Ituiutaba et Presidente Prudente


12h : Pause déjeuner                                                                                                                           

13h30 
Sessions Expositions (virtuelles) Images de mobilités                                               

 13h30 – D. Lagarde, pour le Collectif GéoCompostelle vidéo
Sur les chemins de Compostelle
• 14h00 – N. Lambert, pour le Collectif Migreurop vidéo
Expériences migratoires
• 14h30 – J. Dupont, pour KartoKobri vidéo
Un atlas transconfinemental

15h00 
Table ronde conclusive : Cartographie et Mobilités aujourd'hui ? vidéo 
       






Les projections cartographiques originales de l'artiste Tauba Auerbach


Tauba Auerbach est née en 1981 à San Francisco et s'est installée à New York comme peintre, photographe et graveuse d’art. Son outil n'est pas seulement la peinture mais aussi le numérique. L'outil de projection développé par Jason Davies permet à l'artiste de proposer des projections cartographiques originales et des rotations inhabituelles de la Terre.

L'artiste s'inspire de cartes initialement dessinées à la main dans les années 1940-1980 par le géophysicien et océanographe Athelstan Spilhaus. Sa projection stéréographique lui permet d'envelopper tous les océans du monde à l'intérieur des côtes d'un seul continent. L'Amérique du Nord et l'Europe s'étendent en périphérie. Les frontières sont coupées de manière arbitraire. 

Série de 10 cartes originales de Tauba Auerbach déposées dans la collection David Rumsey


L'outil permet de faire pivoter la Terre dans n'importe quelle direction et de la représenter à partir d'un large éventail de projections, produisant des modèles de la Terre inconnus mais mathématiquement précis. Dans cette application, le regard se concentre sur les océans et l'hémisphère sud. L'application a été créée à l'origine pour générer une série de peintures et de GIF, dans le cadre de l'exposition Panthalassa au Standard (Oslo) en octobre 2020.

Panthalassa, une exposition de Tauba Auerbach à Oslo, Norvège (16 octobre-21 novembre 2020)
http://artviewer.org/tauba-auerbach-at-standard-oslo/

Ces cartes sont accompagnées d'un groupe de photos traitées par infrarouge représentant des courants d'eau chaude et d'eau froide se déplaçant les uns par rapport aux autres.

Articles connexes

Des usages de la projection Spilhaus et de notre vision du monde

L'exposition Mapping out : quand les artistes s'emparent de l'imaginaire des cartes

La carte impossible (1947), un court métrage d'animation très pédagogique d'Evelyn Lambart pour montrer pourquoi les projections cartographiques sont trompeuses


Les déplacés de l'intérieur dans le monde en 2020 (IDMC)


Rapport mondial sur les déplacements internes 2021 (Internal Displacement Monitoring Center)
http://www.internal-displacement.org/global-report/grid2021


Le Rapport mondial sur les déplacements internes de l’IDMC est le référentiel officiel de données et d’analyses sur les déplacements internes dans le monde. Le rapport de 2021 examine les relations entre le changement climatique, les catastrophes et les déplacements,. Il propose des pistes pour faire progresser les politiques, réduire les risques et essayer d'apporter des réponses pour limiter ces déplacements. "Il est essentiel de combler les lacunes en matière de données sur les déplacements associés aux catastrophes et aux changements climatiques, si on veut pouvoir comprendre comment le phénomène entrave les progrès en matière de développement durable".

On compte 55 millions de personnes déplacées dans le monde à la fin de 2020, 48 millions à la suite de conflits et de violences et 7 millions à la suite de catastrophes. Les conflits et les catastrophes ont provoqué 40,5 millions de nouveaux déplacements internes dans 149 pays et territoires. Plus de 23 millions de personnes de moins de 18 ans ont été déplacées à l’intérieur de leur pays, ce qui a eu des répercussions importantes sur leur éducation. 

La plupart des nouveaux déplacements provoqués par des conflits et des violences en 2020 ont été enregistrés en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. La majorité a eu lieu en République démocratique du Congo, en Syrie et en Éthiopie, comme les années précédentes.

La majorité nouveaux déplacements provoqués par des catastrophes en 2020 ont été enregistrés en Asie de l'Est et dans le Pacifique ainsi qu'en Asie du Sud. Les cyclones tropicaux, les pluies de mousson et les inondations ont frappé des zones très exposées qui abritent des millions de personnes. On croit souvent que ces déplacements liés aux catastrophes sont à court terme. En réalité ils sont souvent prolongés. 

Le site propose une série de cartes et de graphiques à télécharger en haute résolution.

Télécharger le rapport complet.

Pour compléter : Près de 55 millions de personnes déplacées internes en 2020 (Le Monde).

Lien ajouté le 6 février 2022


Articles connexes

Cartographier les migrations internationales

MigrExploreR pour géo-visualiser des migrations internationales

Une data-story sur les flux de migrations en Afrique

S'exercer à cartographier des migrations dès la classe de 4ème

Quels apports du Géoweb et de la géolocalisation pour représenter les mobilités touristiques ?


Typologie des centralités françaises (FNAU)


La production de la typologie des centralités françaises résulte de la première étape du projet d’observation des centres villes de la Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU).

La définition de « l’armature territoriale » française est au cœur des problématiques d’aménagement et de développement des territoires. Toutefois, son identification et sa mesure est complexe et aucune méthodologie unique et partagée n’existe véritablement. Ce travail partenarial a ainsi permis d’identifier 3136 centralités françaises réparties en 5 grandes familles aux fonctions et au rayonnement différents mais complémentaires, dessinant une géographie possible du maillage territorial français.

Le projet d’observation des centres villes s’inscrit sur un chantier de deux années autour de trois étapes.
  • Etape 1 : Identification des communes françaises exerçant des fonctions de centralité et réalisation d’une typologie. Ce sont les centres villes de ces communes qui seront étudiés dans la suite du projet
  • Etape 2 : Délimitation des contours centres villes des communes retenues
  • Etape 3 : Production d’indicateur statistiques pour établir un portrait de « l’état de santé » des centres villes étudiés

Un poster rendant compte de ce travail a été réalisé. La base de données associée est également disponible en Open Data et téléchargeable sur ce site.

Base de données au format CSV (taille : 5 MB)

ArchéOdyssée, une carte interactive de plus de 800 musées et sites archéologiques en France


ArchéOdyssée a été fondé par deux passionnés d'archéologie. Le site vise à faire découvrir l'archéologie à un large public à partir de nombreuses ressources conçues de manière très pédagogique (articles, cartes interactives, vidéos, visites immersives). « Notre truc : dénicher les informations scientifiques, les vérifier, les expliquer et les rendre accessibles. Nos publications sont faciles à lire, concises et décalées. »

Le site propose trois entrées :

  • Voyager dans le temps. Du seuil de votre porte aux quatre coins du globe, découvrez autrement les sociétés qui ont façonné notre monde. Explorez la carte collaborative des sites visitables et des découvertes archéologiques près de chez vous.

  • Partager des savoirs. Sélectionnons et décryptons pour vous des découvertes marquantes, originales ou méconnues.

  • Raconter une histoire. Chaque trace, objet ou monument nous plonge dans la vie des populations du passé. Nous racontons leur histoire.

La machine à explorer le temps est conçue comme une carte collaborative donnant accès à plus de 800 sites, musées et curiosités archéologiques. En cliquant sur la carte interactive, on accède à une fiche descriptive avec des explications sur la nature du site, les fouilles réalisées, les monuments et les objets découverts restitués sous forme de plans, photographies, images aériennes, etc...

La machine à explorer le temps (ArchéOdyssée)


ArchéOdyssée propose également un tour de la planète virtuel, 200 sites archéologiques et musées aux quatre coins du monde qui sont proposés avec des panoramas à 360° ou des visites virtuelles. L'approche est très immersive avec des reconstitutions 3D et des panoramiques à découvrir.

Carte interactive donnant accès à plus de 120 visites virtuelles dans le monde (ArchéOdyssée)



Lien ajouté le 22 janvier 2022

Articles connexes

Des images Lidar pour rendre visible l'invisible. L'exemple de l'archéologie

L'histoire par les cartes : la carte archéologique de Paris

Une carte pour recenser les objets africains dans les musées du monde

L'histoire par les cartes : les collections de Paris Musées


Atlas social de Caen et Atlas social de la métropole nantaise


L'Atlas social de Caen et l'Atlas social de la métropole nantaise appartiennent à une nouvelle génération d'atlas urbains qui souhaitent pouvoir discuter de manière ouverte et critique des logiques territoriales et du rôle des acteurs. Il s'inscrivent dans le cadre d'une géographie sociale soucieuse de partir de différents points de vue. Leur forme électronique permet l’addition continuelle de nouvelles entrées. Ils constituent une source pour conduire des études socio-spatiales sur les espaces urbains (métropolisation, ségrégation, pauvreté, aménagements contestés, groupes invisibles...).


ATLAS SOCIAL DE CAEN. De l'agglomération à la métropole ? 

L’atlas social de Caen est un projet du laboratoire ESO (Université de Caen) qui a pour objectif de comprendre les mécanismes qui organisent et font évoluer la société caennaise, ainsi qu'à comprendre les changements et les mutations.

« Un atlas est classiquement un regroupement de cartes commentées qui a pour but d’expliquer le fonctionnement du monde, d’un pays, d’une région ou encore d’une ville. L’atlas social de Caen répond à cet objectif : comprendre les mécanismes qui organisent et vont évoluer la société caennaise. Un atlas repère des zones, délimite des contours, identifie des frontières. Il découpe les lieux, pointe les zones à forts enjeux et met en évidence des espaces économiques, sociaux, politiques, culturels, etc. Un atlas découpe également la société : selon les groupes sociaux, les générations, les habitudes, il révèle des espaces de vie, des espaces vécus qui peuvent être communs ou séparés. » 

Les thématiques abordées sont très variées et une large place est accordée aux questions socio-spatiales : 

  • Populations et groupes sociaux
        - Les élections, miroir des inégalités dans la commune de Caen par Jean Rivière
        - Caen vue par l’INSEE : les 201 communes de l’aire urbaine par Étienne Walker
  • La Reconstruction : inventer la ville du 20è siècle
        - La Reconstruction : inventer la ville du 20è siècle par Patrice Gourbin
  • Les espaces économiques
        - Une aire urbaine de plus en plus tertiaire et des communes aux activités spécialisées (2015)par Étienne Walker
        - Le centre de Caen dans l’entre-deux-guerres : les grands magasins s'installent par Michaël Biabaud
        - Le port de Caen-Ouistreham, porte d'entrée sur l'Angleterre par Pascal Buléon et Frédérique Turbout
        - Aire de placement et zone d’emploi. Où sont les employeurs des diplômés des masters de l’Université de Caen Normandie ? par Patrice Caro, Agnès Checcaglini et Fiona Burgos
        - Le système d’enseignement supérieur et de recherche, un facteur de prospérité par Isabelle Lebon, Frédéric Chantreuil et Laura Pauchard
  • Les groupes invisibles
        - Le paradoxe de la pauvreté : un phénomène à la fois diffus et concentré par Quentin Brouard-Sala et Morgane Esnault
       - Les personnes marginalisées dans les espaces publics par Eugénie Le Bigot
       - Les « clandestins » à Ouistreham : entre stratégies de relégation et soutiens locaux par Margaux Vérove
        - Les prisons caennaises, lieux d’exclusion et de réinsertion ? par Anne Le Roux et Laura Pauchard
  • Logement et habitat
        - Plusieurs générations d’espaces périurbains par Lionel Rougé et Ludivine Collette
        - Habitat et logement dans l’aire urbaine caennaise en 2015 par Étienne Walker
        - Le parc de logements anciens : rénovation et enjeux énergétique par Soazig Vannier
  • La santé et l'éducation
        - La perception de la santé et du bien-être par Lucie Lechat et Annabelle Yon
  • L'agriculture et l'alimentation
        - Sauver les derniers légumes du marais caennais par Anne-Sophie Boisgallais, Pierre Guillemin et Maxime Marie
        - Cap à l’est : restructurations de la distribution alimentaire par Pierre Guillemin et Maxime Marie
        - Le système agro-alimentaire des grandes cultures en Plaine de Caen : une déconnexion entre production, transformation et consommation ? par Thibaut Preux, François Beauvais et Laura Pauchard
        - Alimentation locale et restauration collective dans l’aire urbaine de Caen par Morgane Esnault
        - La Plaine de Caen : une vocation légumière méconnue par Pierre Guillemin
        - Marchés de plein vent et divisions sociales à Caen : « J’ai pas envie de vendre qu’à des dentistes  » par Pierre Guillemin, Adeline Graby et Maxime Marie
  • Sports, loisirs et cultures
        - Marketing territorial et usages politiques des événements sportifs par Ludovic Lestrelin et Adrien Sonnet
  • Les aménagements urbains
        - La métropole de Caen au cœur de l’armature urbaine du Calvados par Thomas Boureau
    Caen au 19 e siècle : quelle modernisation ? par Michaël Biabaud
        - L'artificialisation des terres agricoles depuis 20 ans par Patrick Le Gouée et Guillaume Jouan
        - De Caen-aux-Odons à Caen la Mer par Jean-Michel Cador
  • Transports et mobilités
        - Les grandes surfaces commerciales, un modèle d’aménagement à réinterroger ? par Tristan Capron
  • Le vieillissement
        - Les effets de la mobilité sur la qualité de l’air par Xavier Lepetit
        - Le premier tramway à Caen : une petite révolution (1901-1937) par Michaël Biabaud

Un index très complet permet d'accéder aux articles par mots-clés. Il est assorti d'une liste d'auteurs. L'utilisateur peut choisir également d'accéder aux articles par la carte interactive enrichie d'un index géographique.

Pour compléter :
  • Elaboré par l'Université de Caen, l'Atlas Transmanche fournit de nombreuses ressources numériques (textes, images, cartes) concernant les enjeux économiques, politiques, stratégiques de la Manche dans un contexte de mondialisation des transports et en lien avec la question du Brexit.
  • "Dans ma ville on traîne". Visite guidée et habitée de l'aire urbaine de Caen par le rappeur Orelsan (Histgéobox)



Construit selon le même principe, l'Atlas social de la métropole nantaise est un projet collaboratif des sciences sociales (géographes, sociologues, architectes et urbanistes, historiens...) qui visent à éclairer les réalités sociales qui traversent la métropole nantaise. À partir du cas nantais, il indique la volonté d’interroger quelques-uns des effets, en matière de géographie et de sociologie urbaines, des politiques d’attractivité qui président assez largement aux principes de l’action publique locale dans les grandes métropoles françaises depuis deux décennies


Les sources mobilisées dans le cadre de cet atlas sont variées, avec des cartographies s’appuyant sur des indicateurs tirés des recensements de la population de l’INSEE qui sont classiques dans les études urbaines (tranches d’âges, catégories socioprofessionnelles, statuts d’occupation des logements...), mais aussi quantité d’autres qui s’appuient sur des données issues par exemple de la Direction Générale des Impôts pour les revenus des ménages, de la Caisse d’Assurance Familiale pour les bénéficiaires couverts par différentes allocations sociales, du Ministère de l’Intérieur pour les résultats électoraux à l’échelle des bureaux de vote, ou plus largement des services de Nantes Métropole dont les données sont de plus en plus accessibles en open-data. Le développement des outils numériques permet également de dresser des géographies originales à partir de données recueillies sur des plates-formes (BlaBlaCar, Airbnb...) dont le développement récent participe à transformer les mondes urbains contemporains. D’autres planches se fondent sur des enquêtes de terrain qualitatives, indispensables pour comprendre les facettes – heureusement nombreuses – de la société qui ne sont pas couvertes par les appareils statistiques institutionnels. Il s’agit donc, en somme, de proposer des sciences sociales ancrées dans le réel et qui portent pour partie sur des objets du quotidien, des objets certes ordinaires mais pourtant décisifs dans la compréhension des sociétés métropolitaines.
  • Un parc de logement segmenté
        - Les mutations de la géographie des prix de l’immobilier résidentiel par Boris Mericskay, Jean Rivière et Stéphane Loret
        - Un parc de logement profondément transformé sous l’effet de l’étalement urbain par François Madoré et Isabelle Garat
        - Des ménages de plus en plus petits et une hausse spectaculaire des personnes seules par François Madoré
        - Les rues privées : entre banalisation géographique et poches de concentration par François Madoré
  • Sports et loisirs
         - La Loire, et si on s’y (re)baignait à Nantes ? par Caroline Wypychowski
        - La multiplication des évènements de courses à pied, un véritable phénomène de société par François Madoré et Stéphane Loret
  • Environnements urbains
      - Qui est responsable des inégalités d’impacts écologiques ? par Jean-Baptiste Bahers, Christophe Batardy et Nassour Yobom
       - Les déchets nantais : exportations et flux cachés du métabolisme urbain par Jean-Baptiste Bahers, Christophe Batardy et Frédéric Barbe
  • Des aménagements contestés
        - YelloPark, un projet urbain comme s’il n’avait jamais existé par Frédéric Barbe
  • Scolarisations et inégalités
       - Comprendre les dessous de la carte scolaire (1/2) - Une forte ségrégation sociale entre collèges publics et privés par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec
      - Comprendre les dessous de la carte scolaire (2/2) - De la ségrégation résidentielle aux contournements des collèges publics par Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec
       - La privatisation croissante de l’enseignement supérieur nantais par Sophie Orange
  • Transports et mobilités métropolitaines
       - Quand la métropole déborde par Sylvain Grisot
       - Avant la « voiture pour tous » par Christophe Batardy
      - L’internationalisation de la métropole vue à travers le trafic passagers de son aéroport par François Madoré
       - La voiture partout dans l’aire urbaine et plus encore dans le périurbain par François Madoré
       - Le covoiturage via BlaBlaCar, une infrastructure invisible dans la ville par Boris Mericskay et Sylvain Grisot
  • Des groupes invisibles
       - La trajectoire d’habiter de S. mineur isolé étranger dans la métropole nantaise par Sabryn Daiki, Élise Roy et Théo Fort-jacques
        - Pratiques spatiales et imaginaires des personnes exilées par Sabryn Daiki, Élise Roy et Théo Fort-jacques
       - Retour sur les trajectoires d’habiter des personnes exilées du square Daviais par Sabryn Daiki, Élise Roy et Théo Fort-jacques
      - Du LU au square Daviais, chronique des mobilisations pour l’hébergement des étrangers à Nantes (2012-2018) par Julien Long
       - La ville attractive et la place des étrangers à Nantes (1989-2012) par Julien Long
       - L’émergence d’une politique nocturne à Nantes : la nuit en débat ? par Jeanne Leman
       - Le marché par ses déchets. Les invisibles (glaneurs) de Talensac par Martin Manoury
  • La métropole aux urnes
        - Municipales 2020 à Nantes : un premier tour anxiogène avant confinement par Jean Rivière
        - Retour sur le paysage municipal nantais en 2014 par Jean Rivière
       - Comprendre l’abstention par la géographie sociale de Nantes-Métropole par Jean Rivière et Christophe Batardy
       - La victoire de l’Union de la gauche aux élections municipales de Nantes en    1977 : la fin de la « Troisième force » par Christophe Batardy
  • Les secteurs d'activité économique
       - Acheter bio et/ou local dans les commerces alimentaires de détail : pas si facile dans l’aire urbaine de Nantes ! par Christine Margetic, Louise de La Haye Saint Hilaire et Maxime Marie
      - Le troisième déménagement de l’histoire du Marché d’intérêt national de Nantes (MIN) par Pierre Guillemin et Christine Margetic
       - Les dessous de la ville créative à Nantes : les quartiers de la création in et off par Basile Michel
  • Age et démographie
      - Une onde de vieillissement forte dans les communes de banlieue par François Madoré et Béatrice Chaudet
       - Les femmes et les hommes dans la ville : la parité au quotidien par Julie Vallée
      - Les promoteurs privilégient les centres urbains pour construire les résidences seniors par François Madoré et Béatrice Chaudet
      - Des familles monoparentales plus nombreuses et concentrées dans le logement social par François
       - Le périurbain, l’espace des couples avec enfants par François Madoré
  • Richesse et pauvreté
       - La géographie sociale des travailleurs pauvres nantais par Claire Auzuret et Christophe Batardy
        - La violence des inégalités de revenus par Isabelle Garat
  • Les clivages socioprofessionnels
        - Quels clivages socioprofessionnels dans la métropole nantaise aujourd’hui ? par Jean Rivière
       - Les classes populaires de la métropole nantaise : un groupe social central, une géographie résidentielle doublement périphérique par Nicolas Raimbault et Christophe Batardy
      - Embourgeoisement et/ou gentrification de l’espace nantais, de quoi parle-t-on ? par Jean Rivière et Christophe Batardy
      - Les divisions socioprofessionnelles en mouvement d’une métropole attractive (1/2). Une approche par les indices de ségrégation par François Madoré et Christophe Batardy
        - Les divisions socioprofessionnelles en mouvement d’une métropole attractive (2/2). Une approche par les typologies de quartier par Jean Rivière et Christophe Batardy
  • La culture dans la ville
       - Les pratiques d’art urbain à Nantes Métropole : des spatialités conditionnées par l’attitude des pouvoirs publics par Josselin Le Claire
      - Déambulations autour des cinémas dans le périurbain nantais par Florie Colin et Ronan Keroullé
       - Pour une ville culturelle et touristique : retour sur une stratégie nantaise par Basile Michel
Un index très complet permet d'accéder aux articles par mots-clés. Il est assorti d'une liste d'auteurs et d'un glossaire. L'utilisateur peut choisir également d'accéder aux articles par la carte interactive enrichie d'un index géographique.

Pour compléter :

D'autres exemples d'atlas sociaux

Atlas social d'Athènes. Cet atlas vise à faire connaître les principales structures et les processus qui façonnent le tissu social de la ville et quelques unes des nombreuses manières dont ils sont imbriqués avec son fonctionnement quotidien et son environnement construit. Les interprétations contenues dans chaque entrée ne sont pas forcément organisées autour d'une seule idée. Elles se font l'écho des points de vue des auteurs, lesquels ont été invités à les exprimer librement à condition de les justifier.

Atlas métropolitain d'Aix-Marseille-Provence. 25 questions pour comprendre une métropole atypique. Observer pour mieux agir : c’est dans cette logique que l’Agam a pris l’initiative en 2014 de publier un premier Atlas pour « comprendre l’espace métropolitain », au moment même où les discussions locales s’engageaient pour créer un EPCI spécifique sur Aix-Marseille. En 2020, la Métropole est en place depuis 4 ans et il a semblé utile d’actualiser ce document : repensé dans un format plus pédagogique, il présente un socle de connaissances sur la réalité de ce grand territoire et sur le fait métropolitain.


Articles connexes


Atlas collaboratif de la mégarégion parisienne