Données SIG sur les écorégions terrestres (Resolve et OneEarth)


Une écorégion désigne un ensemble d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique et défini à partir de la végétation et des espèces animales qui y prédominent et y sont adaptées. En fonction de leur propre histoire biogéographique, les écorégions vont de la taille d'un archipel comme les rochers de Saint-Pierre et Saint-Paul (6 km²) à la taïga de la Sibérie orientale (3,9 millions de km²), qui abrite l'une des plus grandes étendues de forêts boréales au monde. 

Depuis 1995, le Dr Eric Dinerstein et d’autres biologistes ont inventorié plus de 800 écorégions dans le monde. Cette typologie sert de référence concernant les priorités à fixer en matière de conservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique. Ces 846 écorégions ont été regroupées en 14 biomes et 8 domaines biogéographiques (néarctique, néotropical, paléarctique, afrotropical, indo-malais, australasien, océanien et antarctique). Parmi les 14 biomes, 6 d'entre eux correspondent à des régions forestières.

La première carte des écorégions a été élaborée en 2001. En 2017, une version mise à jour a été publiée pour refléter « les progrès récents de la biogéographie ». La carte des écorégions de 2017 peut être consultée en ligne. Les ONG Resolve et One Earth mettent à disposition un site appelé Instantanés des écorégions afin de les faire découvrir au grand public.


Capture d'écran de la carte interactive Ecoregions snapshots (© Resolve)


L'ensemble des données sur les écorégions terrestres est disponible au format shp et utilisable sous Google Earth Engine :

Shapefile (zip 150 Mo) sous licence CC-BY 4.0

• Ensemble de données Google Earth Engine

Les données SIG contiennent le nom de l'écorégion, du biome et du domaine biogéographique. Deux champs attributaires concernent la superficie et l'extension en latitude des écorégions. Elles indiquent également le degré de menaces sur la biodiversité selon la typologie NNH (Nature Needs Half). Cette dernière fait référence aux efforts déployés par les scientifiques, les défenseurs de l'environnement, les organismes à but non lucratif ou les agences publiques pour protéger 50% de la planète d'ici 2030 afin de préserver la biodiversité.

Les degrés de protection des écorégions en fonction de la typologie NNH (© Resolve)

Les catégories NNH sont les suivantes :

  • plus de 50% de la superficie totale de l'écorégion est déjà protégée ;
  • moins de 50% de la superficie totale de l'écorégion est protégée, mais la quantité d'habitat naturel non protégé pourrait faire l'objet d'une protection à plus de 50% si de nouvelles zones de conservation étaient ajoutées ;
  • entre 20 et 50% de protection. Les écorégions de cette catégorie nécessiteraient une restauration pour atteindre la moitié de la protection. La nature pourrait se rétablir ;
  • nature en péril : la quantité d'habitat naturel protégé est inférieure ou égale à 20%. Atteindre la moitié de la protection n'est pas possible à court terme et les efforts devraient se concentrer sur la conservation des fragments d'habitats indigènes restants.

Référence

Dinerstein, E., Olson, D., Joshi, A., Vynne, C., Burgess, N. D., Wikramanayake, E., … & Saleem, M. (2017). An ecoregion-based approach to protecting half the terrestrial realm. BioScience, 67(6), 534-545. http://doi.org/10.1093/biosci/bix014


Articles connexes

Une carte animée des biomes anthropogéniques ou anthromes à l'échelle mondiale (Anthroecological Lab)