L'histoire par les cartes : la collection de cartes japonaises de la Manchester University Library


Source : Japanese Maps Collection launches on Manchester Digital Collections (Rylands Blog)

La Bibliothèque de l'Université de Manchester propose une collection de cartes japonaises qu'elle a numérisées en haute définition. La collection comprend une 60e de documents (cartes, images et atlas) concernant principalement la période Edo (1603-1868), à l'exception d'une carte touristique du Japon publiée en 1897 et quelques cartes du Japon publiées en Grande-Bretagne entre la fin du XVIIIe siècle et la fin du XIXe siècle. 

Interface de consultation de la Bibliothèque numérique de l'Université de Manchester


Dès le XVIIe siècle, la dynastie Tokugawa ainsi que les autorités japonaises locales ont ordonné des levés fonciers périodiques afin d'augmenter leur contrôle territorial, ce qui a abouti à la production de cartes administratives. Dans le même temps, une industrie de l'édition en pleine croissance a généré une multitude de cartes commerciales, certaines basées sur les modèles officiels, d'autres créées spécifiquement pour la diffusion auprès du public. La production cartographique qui en a résulté comprenait une grande variété de cartes : des cartes des zones sacrées, des cartes routières, des cartes de villes, des cartes provinciales et régionales, des cartes politiques de tout le pays et des cartes du monde.

Le marché de ce type de matériaux était vaste. Au XVIIe siècle, la dynastie Tokugawa a établi des restrictions strictes sur les déplacements, à la fois à l'intérieur du pays et au-delà des frontières. Bien que ces restrictions aient été levées progressivement, les cartes et autres documents topographiques ont continués à être recherchés par toutes les catégories sociales afin de pouvoir explorer virtuellement le pays (et le monde environnant). Ces cartes ne servaient pas exclusivement à des fins pratiques et n’étaient pas nécessairement inspirées par les notions de représentation « objective » ou « scientifique ». Certaines d'entre elles étaient au moins partiellement (et dans certains cas fortement) de nature picturale. Distribuées des principaux centres d'édition vers les régions périphériques via un réseau commercial national, elles ont participé au développement d'une nouvelle conscience géographique au Japon.

Carte japonaise du monde (1844) en deux hémisphères, basée sur une carte française de 1835 (japaneese 118a)


Chaque carte fait l'objet d'une présentation détaillée (en anglais) et s'accompagne d'une bibliographie. Possibilité de zoomer pour voir les détails ou de télécharger les cartes au format jpg.

Accès à la collection de cartes japonaises :
https://www.digitalcollections.manchester.ac.uk/collections/japanesemaps/2

Accès aux autres collections numérisées de la Manchester University Library :
http://www.digitalcollections.manchester.ac.uk/collections/


Articles connexes

L'histoire par les cartes : les représentations cartographiques de Kyoto pendant la période Tokugawa (1603–1868)

L'histoire par les cartes : la carte retraçant les voyages du navigateur chinois Zheng He au XVe siècle en version interactive