Des images Lidar pour rendre visible l'invisible. L'exemple de l'archéologie

 

Depuis une trentaine d’années maintenant, la technologie LiDaR (Laser Detection and Ranging) est incontournable pour documenter les fouilles archéologiques et permettre une meilleure connaissance du terrain. L’envoi d’un faisceau laser à haute densité depuis une plateforme aéroportée en direction du sol permet un balayage complet du paysage générant de très volumineux nuages de points. La classification des échos enregistrés permet d’extraire un Modèle Numérique du Terrain (MNT) après filtrage des points-sols et suppression virtuelle de la végétation. Ce Modèle Numérique de Terrain, qui représente le sol nu, peut être l’objet de différentes techniques de visualisation permettant de mettre en lumière les micro-reliefs les plus discrets (qu’ils soient positifs ou négatifs). Cette technique permet de documenter de vastes zones boisées et de révéler ainsi leur potentiel archéologique (source : projet Rheforest).


Le projet Rheforest est un bon exemple de l'utilisation des images Lidar en archéologie. Ce projet de recherche s’inscrit dans la prise de conscience du rôle de conservatoire archéologique des forêts, mais aussi de leur place dans l’économie rurale ancienne. L’objectif est de replacer trois massifs forestiers actuels d'Occitanie dans la longue durée de la construction des espaces ruraux. Une équipe pluridisciplinaire a été réunie pour croiser les regards et éclairer sous des angles variés les quatre thématiques de recherche définies. Une couverture LiDaR de chacun de ces massifs constitue une couche d'information commune à toutes les thématiques.

Un autre exemple récent nous est fourni par les fouilles archéologiques conduites par l'INRAP à l'Îlet à Guillaume (Saint-Denis de la Réunion). L'îlet à Guillaume abrite un lieu unique à La Réunion. Il s'agit d'un plateau complètement isolé sur les remparts de la rivière Saint-Denis. À partir de 1864, les missionnaires de la Congrégation du St-Esprit décident d'y construire une colonie agricole pénitentiaire pour enfants, à l'image des maisons de corrections qui essaiment partout en France au milieu du XIXe siècle. Le Département de La Réunion a chargé une équipe d'archéologues de réaliser une étude exhaustive des vestiges du pénitencier. L'objectif est de mieux connaître le fonctionnement de cette colonie.

Aperçu des images Lidar 3D permettant de reconstituer l'implantation de la colonie pénitentiaire (source : INRAP)


Le modèle Lidar 3D de l'îlet a été mis en ligne et peut être utilisé pour découvrir les vestiges archéologiques selon un parcours balisé. On perçoit à quel point la colonie pénitentiaire était peu accessible et enclavée, sur un éperon dominant la rivière Saint-Denis.
Voir également cette vidéo :
"La Réunion : le pénitencier de l'îlet à Guillaume, un ancien "bagne d'enfants" (GEO Histoire)


Sources

A La Réunion, un "bagne d'enfants" sous l'œil des archéologues (Géo)

Le Pénitencier de L’îlet à Guillaume (entretien avec Pascale Moignoux)

Archéologie : à la Réunion, une prison pour enfants de l’époque coloniale révèle son histoire (Connaissance des Arts)

A La Réunion, sur les traces d’un pénitencier pour enfants (France Culture)

La colonie pénitentiaire de l’Ilet à Guillaume : un bagne pour enfants dans les hauts de Saint-Denis (FranceTv-Info)

Compte-rendu de terrain du chantier archéologique du site de l'Ilet à Guillaume (Zinfos 974)

« Ils sortiront des hommes ». Les enfants du pénitencier de l’Ilet à Guillaume (île de la Réunion) 1864-1879. Par Bruno Maillard


Pour compléter

L’appui de la technologie LiDAR en archéologie : révéler les structures grâce au laser (Ministère de la Culture)

LiDAR et intérêts en SIG (Veille Carto 2.0)

1400m de long, la plus ancienne et plus importante structure du monde maya révélée par le Lidar (Sciences et Avenir)

Sources de données Lidar gratuites (Geospatial World)


Liens ajoutés le 7 juin 2021


Lien ajouté le 28 novembre 2021

Articles connexes

L'histoire par les cartes : la carte archéologique de Paris