Des « œufs au plat » aux « œufs brouillés » : comment la crise Covid a remodelé nos villes


Source : From ‘fried egg’ to ‘scrambled egg’, this is how COVID reshaped our cities (The New Daily, 13 juin 2021)

« La tendance du travail à domicile a transformé nos villes » explique Simon Küstenmacher démographe et chercheur en Australie. L'auteur a recours à une métaphore culinaire qui permet de mieux comprendre ces transformations : la ville des « œufs au plat » devenue la ville des « œufs brouillés » pendant la crise Covid.




« Pendant la pandémie, nous avons appliqué une spatule sur nos "villes d'œufs au plat" et les avons transformées en "villes d'œufs brouillés"... Avant la pandémie, nos capitales ressemblaient à un œuf au plat. Les emplois juteux, gras et attirants étaient regroupés dans le centre-ville – dans le jaune d'œuf. Les travailleurs se rendaient dans le jaune le matin et faisaient le même trajet fastidieux pour rentrer chez eux le soir. Nos villes étaient bloquées – la circulation, la circulation et encore la circulation. Quel cauchemar... Avant la pandémie, moins de 5% des personnes travaillaient à domicile. Les employeurs ne faisaient pas vraiment confiance en leur personnel pour travailler à distance. Ils préféraient que leurs employés soient en centre-ville, à proximité de tout ce que la ville pouvait offrir. C'est ce qu'ils avaient toujours fait. C'est ce qui a fonctionné pendant des décennies, alors pourquoi changer ?... Mais la plupart des travailleurs préfèrent la ville aux œufs brouillés. Plus besoin de vous déplacer, travaillez selon vos propres conditions, dormez et passez plus de temps avec les enfants... Inutile de voyager jusqu'au bureau pour écrire des e-mails avec un casque antibruit. Les journées de bureau doivent être dédiées au travail créatif, collaboratif et interpersonnel. Dans une ville aux œufs brouillés, les employeurs devront utiliser la spatule pour autre chose – l'ancien bureau. Il doit être repensé. Radicalement. »

Ces observations appliquées aux grandes villes australiennes questionne plus largement l'avenir des CBD dans les grandes métropoles. Cela pourrait déboucher à terme sur des changements fonctionnels des centres-villes. Reste à savoir quelle sera la réaffectation des espaces laissés par les bureaux vides. Plus de résidences, de commerces et de services de proximité ? Va-t-on vers un déclin des centres-villes  ou une redéfinition de leurs fonctions comme lieux de rencontre et de création, et moins comme lieux de travail ? Il semble un peu tôt pour savoir si le télétravail se généralisera et transformera radicalement le rôle et la physionomie des centres-villes. En tous les cas, la question est posée.

Simon Küstenmacher, né en 1983, est originaire de Munich et vit à Melbourne. Après avoir mené des études de géographie, il s'est installé en Australie où il travaille aujourd'hui comme démographe et chercheur pour la société de conseil australienne "The Demographics Group". Sur son compte Twitter @SimonGerman600 (plus de 200 000 abonnés), il partage des cartes et des graphiques avec un regard souvent insolite ou décalé sur le monde.

Pour compléter

« The City as an Egg » Cedric Price - 1982 (source : Urbanisme et politiques)

Tandis que Le Corbusier comparait la ville à un oeuf dur, constitué de zones et de limites claires et se référant ainsi à sa pensée du zonage, Banham réplique que la motorisation et les télécommunications ont depuis longtemps bouleversé ce schéma ; il poursuit la métaphore en comparant la ville moderne à un œuf brouillé. Dix ans plus tard, conjointement avec Cedric Price (architecte), Paul Barker (écrivain) et Peter Hall (géographe et urbaniste), Banham confirme ses premières intuitions dans un article commun intitulé « Non-Plan : an experiment in Freedom » publié dans le magazine New Society en 1969... 

En 1982, le dessin en triptyque de Cedric Price « The City as an Egg » fait écho à ces articles et au premier essai de Banham en représentant sa conception de l’évolution de la ville :
boiled egg : la ville traditionnelle, avec son centre dense et compact enserré dans une enceinte.
fried egg : la ville industrielle, où les fortifications ont laissé place aux débuts de l’expansion urbaine. Le jaune retient encore tant bien que mal sa fonction historique, comme centre du pouvoir, mais s’adjoint progressivement d’une ceinture informe de zones et poches industrielles et résidentielles.
– scrambled egg : la ville moderne. Le cœur a éclaté, la voiture et les télécommunications ont fait exploser le modèle précédent ; les points d’intensité ne sont plus dans les cœurs historiques mais se sont dissous dans l’informelle suburbia.



Lien ajouté le 18 novembre 2021