György Markos et les graphiques par isotypes


Source : György Markos and His Pictorial Information Graphics (Nightingale, 10 juin 2021)

Dans cet article de Nightingale (revue consacrée au monde des data visualisations), Attila Batorfy présente l'oeuvre graphique du géographe et économiste hongrois György Markos (1902-1976). Celui-ci n'a pas été le premier à présenter au public hongrois des graphiques par isotypes, mais il est le seul à laisser un corpus cohérent de travaux statistiques picturaux alors que peu d'auteurs utilisaient cette méthode à l'époque.


En 1948, György Markos est nommé directeur du département de géographie économique de l'Université Karl Marx de Budapest, il devient l'attaché de presse du Bureau de planification et il a la responsabilité principale de la soviétisation de la géographie hongroise. Ce qui lui vaut d'être surnommé « l'organisateur et le propagandiste de l'économie socialiste planifiée » (Tatai 1984).

Mais dans l'entre-deux-guerres, Markos est encore un autodidacte. Il se tourne vers la publicité et le graphisme politique lors de son émigration à Berlin. Il dessine des affiches pour le Parti communiste allemand, puis il poursuit son travail d'agitation politique à Paris. Il associe le graphisme aux statistiques économiques et travaille pour des journaux et des magazines comme L'Humanité, Le Monde et Regards.

Sa première œuvre graphique importante est, selon lui, Les Trusts contre La France. Dans l'épilogue de sa brochure hongroise, 50 Familles et leurs serviteurs de 1947, il écrit : « cet ouvrage est basé sur mon travail d'avant-guerre en France sur le rôle des deux cents familles françaises.

50 Familles et leurs serviteurs par György Markos (1947)

"Maîtres et valet... "Contre les 200 familles, vive l'Union du Front populaire" (source : Gallica)


Pour compléter 

Les deux cents familles constituent un mythe politique selon lequel un petit nombre de familles tiendrait en main la majorité des leviers économiques de la France, contrôlant ainsi les destinées politiques du pays. Dans le contexte de la Grande Dépression économique des années 1930, le slogan des « 200 familles » est très largement repris (source : Wikipédia)

Les cartes de propagande communistes et anti-communistes par Nicolas Lambert (Néocarto)

Liens ajoutés le 7 octobre 2021

The Missing Legacy of Marie Neurath :
http://medium.com/nightingale/the-missing-legacy-of-marie-neurath-f9800733d1fc

L’argument visuel et le bonheur : l’Isotype d’Otto Neurath :
http://visionscarto.net/argument-visuel-et-bonheur

Otto Neurath – Isotype :
http://indexgrafik.fr/otto-neurath-isotype/


Articles connexes

Comment différencier infographie et data visualisation

Utiliser des graphiques animés pour donner à voir des évolutions ou des ruptures

Data Viz project, une source d'inspiration pour créer ses propres data visualisations

Les dataviz des journaux vont-elles trop loin dans la manière de représenter le nombre de morts du coronavirus ?

La naissance des data visualisations et de l'imagination moderne : une exposition en ligne des bibliothèques de Stanford

La rhétorique derrière les cartes de propagande sur le coronavirus

La cartographie russe et soviétique d'hier à aujourd'hui