Les ségrégations raciales aux Etats-Unis appréhendées en visualisation 3D et par la différence entre lieu de travail et lieu d'habitat


Ressource signalée dans un article de Vox paru le 18 février 2019 :
American segregation, mapped at day and night

Les ségrégations raciales aux Etats-Unis étaient appréhendées jusque-là principalement à partir des lieux de résidence, qui constituent également les territoires principaux de nos échanges affinitaires sur les réseaux sociaux (lire ce billet). Trois chercheurs Matthew Hall, John Iceland et Youngmin Yi ont eu l'idée d'étudier la ségrégation raciale en distinguant entre les quartiers fréquentés de jour et ceux habités de nuit (voir leur publication). Le modèle de quartiers relativement diversifiés sur le plan ethnique le jour mais de plus en plus ségrégés la nuit s'applique en effet à la plupart des villes américaines. L'étude s'appuie sur des données de déplacements issues du Census Transportation Planning Package (CCTP).

Voici la vidéo où les chercheurs expliquent la méthodologie qu'ils ont appliquée sur différentes villes des Etats-Unis (à partir de 2 minute 30).



Les auteurs ont d'abord mesuré la composition raciale dans les « lieux de travail » et ont ensuite comparé la ségrégation entre les lieux de travail et les lieux de résidence. Les résultats indiquent que la ségrégation au travail est nettement inférieure à la ségrégation résidentielle. La ségrégation noir-blanc au travail correspond, par exemple, à la moitié du niveau de ségrégation noir-blanc au domicile. Les analyses multivariées révèlent également que la ségrégation professionnelle, pour tous les groupes, est plus élevée dans les zones métropolitaines où la ségrégation résidentielle est plus grande. Pour les travailleurs hispaniques, la ségrégation liée au travail est plus forte dans les régions où l’immigration est plus importante, tandis que pour les Noirs, la ségrégation est plus faible dans les zones métropolitaines comptant une population militaire importante. Les résultats montrent également de manière constante que la ségrégation des travailleurs noirs et hispaniques est inférieure dans les zones où les groupes minoritaires sont plus défavorisés sur le plan professionnel.

On aurait pu s'attendre à ce que les lieux de travail aident à surmonter les schémas de ségrégation résidentielle dans lesquels sont coincées les populations. Mais l'étude met en garde contre une lecture trop optimiste des données. Les chercheurs ont découvert que la ségrégation dans les quartiers de travail était en train d'augmenter. Cela concorde avec les recherches récentes de John-Paul Ferguson et de Rembrand Koning, qui ont montré que la ségrégation sur les lieux de travail était plus grande qu’il y a une génération.

L'originalité de ce travail  tient également au mode de représentation des données proposées en visualisation 3D. A découvrir sur le site du journal Vox (il faut faire défiler les explications avant de pouvoir explorer les données) : http://www.vox.com/

Les comparaisons peuvent être conduites dans un premier temps entre groupes ethniques, puis en jouant sur les différences entre le jour et la nuit. Voici à titre d'exemple le cas de Los Angeles.

Répartition des blancs au domicile :


Répartition des noirs au domicile :


Répartition des asiatiques au domicile :


Répartition des hispaniques au domicile :


De jour, la répartition change en partie, surtout pour les hispaniques et les asiatiques qui se déplacent davantage sur un autre lieu de travail.

Répartition des hispaniques au travail :


Répartition des asiatiques au travail :


L'intérêt est de pouvoir explorer un très grand nombre de villes américaines de Chicago à San Francisco, de Boston à Atlanta ou Miami... mais aussi des villes de beaucoup moins grande importance (plusieurs 100e de villes sont disponibles).

Ce type de cartographie s'inscrit dans l'essor actuel des data visualisations et autres infographies en 3D. Si l’exploration de ces cartes révèle une chose pour les auteurs, c’est que "les ombres de la ségrégation résidentielle suivent les Américains partout où ils vont la journée".