Cartographie subjective et géographie prospective


Signalée par @GeoProspective, le site de veille du groupe de Géographie prospective de l'académie de Lille, voici une très belle réalisation de carte subjective de Paris en 2050, lorsque les effets du réchauffement climatique se seront durement faits ressentir... si rien n'est fait.


Après l'impressionnante crue de la Seine en 2018, l'agence Deux Degrés et les étudiants de l'école Boulle ont conçu une carte interactive et collaborative de la capitale dans 30 ans. « Nous avons imaginé et organisé ce workshop. Nous avons fait dessiner les étudiants de l'école Boulle et nous avons composé l'image globale. Les étudiants devaient dessiner chacun un arrondissement » explique Matthieu Zimmer, géographe et directeur de projet. Derrière l'humour des créateurs se manifeste une prise de conscience. Au-delà de la forme attrayante et originale de la carte, les questions de fond prédominent. Anticiper un Paris à venir, c'est mettre en exergue les problèmes sociaux et écologiques actuels qui menacent de se développer (lire l'article du Figaro qui présente cette expérience collective).

Pour consulter la carte interactive en grand format :
http://www.deuxdegres.net/projects/paris-2050/

Cette carte peut fournir une bonne introduction à une séance de géographie prospective, pour permettre de se projeter dans un futur proche et envisager des scénarios d'action pour y faire face. La carte interactive dans laquelle on peut naviguer comme sur Google Maps donne un effet de réel assez réussi. La carte imaginaire n'est pas forcément futuriste, elle donne une vision des mondes possibles. Elaborée par les étudiants ou les élèves eux-mêmes, elle assume différentes formes de subjectivité qui ouvrent au questionnement et au débat. Autant de dimensions intéressantes que peut apporter la géographie prospective.

A compléter par d'autres ressources : "Grand Paris, des cartes qui brouillent les cartes"
http://www.enlargeyourparis.fr/societe/grand-paris-des-cartes-qui-brouillent-les-cartes