L'histoire par les cartes : une cartographie historique du Paris populaire de 1830 à 1980


A Paris comme partout ailleurs en France, il semble que l’histoire des classes populaires demeure plus souvent invisible dans l’espace urbain que ne le sont les lieux bourgeois, royaux ou militaires. Pour apporter une pierre à l’édifice, le quotidien Libération se lance dans une cartographie historique du Paris populaire de 1830 à 1980.

La carte interactive à consulter sur le site de Libération :
http://www.liberation.fr/apps/2019/02/paris-populaire

La présentation du projet :
Une immersion dans l’histoire populaire de Paris


La carte interactive est consultable en zoomant sur le quartier ou le lieu sélectionné. L'utilisateur peut choisir de filtrer les informations par périodes ou types de lieux. En cliquant sur un lieu, on accède à une notice détaillée donnant le descriptif et les sources historiques utilisées. La distinction entre lieux visibles et invisibles est très intéressante et mérite d'être analysée et discutée. En activant sa position GPS, on peut mieux appréhender les lieux situés à proximité. De quoi faire une exploration éclairée de lieux historiques souvent méconnus.

Parsemée de points cliquables et sourcés, cette carte forcément non exhaustive fera l’objet de mises à jour thématiques régulières. Dans le sillage de Philippe Boisseau, de son site Paris révolutionnaire ou des ouvrages d’Alain Rustenholz, Libération veut permettre de construire un pont avec les nombreux travaux des chercheurs. Il s'agit également d'inviter chacun à déambuler à travers les lieux d'une « histoire par le bas ».


Pour compléter :

Marie Goupil-Lucas-Fontaine (2019). L'espace de la chanson vécue. Cartographier le Paris réaliste (1880-1940) :
http://www.pantheonsorbonne.fr/fileadmin/CRHXIX/GOUPIL.pdf

L'auteure explore les lieux de la chanson réaliste à Paris et montre qu'elle repose sur des lieux symboliques (Montmartre, Ménilmontant, Montparnasse) qui évoquent tout un imaginaire territorial. Ce Paris populaire peut être confronté aux cartes élaborées à la même époque pour essayer de dégager la sociologie des quartiers.

Voir notamment sur Gallica la fameuse carte des "fiefs des Apaches à Paris" (Le Matin, 1907) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k568469c/f2.item



Dominique Kalifa, Les lieux du crime. Topographie criminelle et imaginaire social à Paris au XIXe siècle, Sociétés & Représentations, 2004/1 (n° 17), p. 131-150.
http://www-cairn-info/revue-societes-et-representations-2004-1-page-131.htm

60 plans de Paris de toutes les époques et en très haute résolution retraçant toute l’histoire de la ville de sa création à nos jours avec toutes ses évolutions. A compléter par Gallica qui en fournit aussi un très grand nombre et par le Monde diplomatique qui propose une carte de la Commune (1871).
http://www.laboiteverte.fr/historique-des-plans-de-paris/
http://tinyurl.com/y3m6yd4x

Pour la banlieue de Paris au XVIIIe, voir l'Almanach des Environs de Paris de Louis-Charles Desnos (1773).





Articles connexes