Numbeo, une banque de données et de cartes sur les conditions de vie dans le monde


Numbeo est une banque de données sur les villes et les pays du monde, directement alimentée par des utilisateurs du monde entier. L'objectif est de fournir des informations actualisées sur les conditions de vie, notamment le coût de la vie, les prix du logement, les soins de santé, le trafic automobile, la criminalité et la pollution. La présentation de Numbeo est l'occasion de s'interroger sur la fiabilité des données et sur les indicateurs de qualité de vie.

Pour accéder au site :
http://fr.numbeo.com/

L'interface du site est très simple à prendre en main : on sélectionne d'abord un thème au choix dans les menus déroulants, puis une année de référence (ce qui permet des comparaisons). La carte s'affiche directement avec un tableau de classement des pays, des villes ou des régions en dessous de la carte. Il n'est pas possible de paramétrer les couleurs ni de choisir les seuils. On peut en revanche choisir une carte plus précise à l'échelle d'un continent.


Les mêmes données peuvent être affichées en figurés ponctuels, ce qui permet de mettre en évidence les lieux géographiques où elles ont été saisies. On peut remarquer que les données peuvent être lacunaires ou au contraire très denses en fonction des pays ou des régions.


Une autre façon de tirer parti du site Numbeo est de rechercher directement une ville ou un pays dans le moteur de recherche sur la page d'accueil. Aussitôt apparaît une liste impressionnante de données qui vont du prix de produits de la vie courante à celui des tickets de transport, en passant par le coût d'une place de cinéma, de la garde d'enfants, du loyer ou de l'achat d'un appartement en centre ville ou en dehors...



Il convient d'être très vigilant sur l'origine et la fiabilité de ces données. Comme l'avoue avec franchise Numbeo, il s'agit d'utiliser la "sagesse de la foule pour obtenir des données aussi fiables que possible". L'intérêt de cette banque de données est d'être contributive et partagée. Elle permet surtout de disposer de données assez difficiles à obtenir par des sources officielles qui offrent peu d'informations sur les conditions de vie (à supposer que les indicateurs proposés suffisent à appréhender ces conditions).

En cliquant sur le sous-menu Motivation et méthodes, il est possible d'en savoir plus sur la méthode de collecte des données :

"Numbeo s'appuie sur les contributions des utilisateurs et des données collectées manuellement à partir de sources autorisées (sites web de supermarchés, sites web d'entreprises de taxis, institutions gouvernementales, articles de journaux, autres enquêtes, etc.). Les données collectées manuellement à partir de sources établies sont entrées deux fois par an. Nous réalisons des filtres automatiques et semi-automatiques pour filtrer les interférences de données..."

La plupart des indicateurs sont mis à jour régulièrement. Les indicateurs donnés à l'échelle des pays sont souvent issus de sources officielles comme par exemple les données sur le taux de criminalité par pays, qui correspond d'ailleurs à des estimations.


La carte qui semble la plus intéressante est celle qui concerne la qualité de vie. Elle reprend les principaux indicateurs du site pour en donner une synthèse, à savoir les indices du pouvoir d'achat, de sécurité, des soins de santé, du coût de la vie, de l'immobilier, des temps de trajets, de la pollution... et également du climat. Cette carte mérite d'être analysée et discutée pour le choix des indicateurs et du dégradé de couleurs, mais également pour ce qu'elle est en mesure de nous "dire" (ou non) sur la qualité de vie réelle dans chaque pays.



Cette carte est à croiser avec une carte qui a beaucoup circulé sur Internet : la "carte du bonheur" publiée dans le cadre des rapports annuels de l'ONU sur le bonheur mondial, qui donne un classement pour 157 pays (sur 197). Une mise à jour a lieu chaque année (voir le World Happiness Report 2018 ainsi que le rapport 2019). Le site Visual Capitalist en donne une lecture par pays et par continent.

Créée par Guy Kawasaki en association avec Adrian G. White, un psychologue à l'université de Leicester, la carte du monde du bien-être repose sur une « méta-analyse » de plus de 100 études et 80 000 personnes interrogées. Les principaux critères et procédés de l'analyse, expliqués dans le magazine Science Daily, ont un rapport direct avec la santé, la richesse, l'accès à l'éducation, mais aussi (plus surprenant) l'identité nationale et la beauté des paysages.


Cette carte peut être croisée avec un autre indicateur, le Happy Planet Index ou indice de la planète heureuse (IPH), qui est un indicateur économique alternatif au Produit intérieur brut (PIB) et à l'Indice de développement humain (IDH). Créé par un laboratoire d'idées britannique, la New Economics Foundation (NEF), le HPI (valeur théorique allant de 0 à 100) est calculé à partir de quatre indicateurs : l’empreinte écologique (en hectares globaux), l’espérance de vie (en années), le degré de bien-être des populations (indice de 0 à 10 obtenu par sondage) et l'indicateur d'inégalité des revenus. A découvrir sur le site : http://happyplanetindex.org/countries




Une autre "carte du bonheur" a été proposée à l'échelle de l'Union européenne à partir des données d'Eurostats. L'INSEE préfère parler de satisfaction globale de la vie. Le bonheur étant un sentiment éminemment subjectif, il reste à discuter toutes ces cartes...


Le bonheur à l'école devenant aujourd'hui un sujet de préoccupation et de recherche (cf travaux du laboratoire BONHEURS), à quand une carte du bonheur dans les écoles ?

En attendant, vous pouvez consulter ces 18 cartes qu'on ne vous a jamais montrées à l'école. La carte du bonheur en fait partie. Ce choix de cartes est à prendre avec de l'humour et du recul, de même que cette autre sélection de cartes avec de nombreux stéréotypes. Voilà de quoi s'approvisionner en cartes à déconstruire pour travailler sur les représentations cartographiques et mentales !


 Une géographie du bonheur/ Brice Gruet © Les Arènes, 2014 (source : l'Influx)






Lien ajouté le 2 mars 2019


Lien ajouté le 13 septembre 2019
Une dataviz sur le bonheur dans le monde à partir des données du World Happiness Report qui classe 156 pays en fonction des perceptions de bonheur exprimées par ses habitants. Le rapport explore les relations entre le bonheur et des paramètres spécifiques tels que le PIB par habitant, le soutien social, l’espérance de vie en bonne santé et la perception de la corruption.
http://www.natureindex.com/news-blog/data-visualization-these-are-the-happiest-countries-world-happiness-report-twenty-nineteen
 
 
Articles connexes