Quand la carte du dioxyde d'azote (NO2) crée comme une ombre fantomatique de l'humanité


On sait que le dioxyde d'azote (NO2), responsable des pluies acides et de la formation de l'ozone, est produit par les pays industrialisés. Ce gaz émis principalement par les véhicules automobiles et les centrales thermiques signent l'empreinte de nos activités humaines à la surface de la Terre. La NASA a engagé un programme de suivi de la pollution atmosphérique et notamment du NO2 à partir d'images satellitaires. Les scientifiques ont ainsi pu produire de nouvelles cartes satellitaires mondiales en haute résolution concernant la qualité de l'air. Cette cartographie permet un suivi plus précis du NO2 dans l'espace et dans le temps, dans diverses régions et dans 195 villes au monde.

Images satellitaires de la NASA sur le site du Goddard Media Studio (GMS) :
http://svs.gsfc.nasa.gov/12094



D'autres images satellitaires proviennent des données du satellite Sentinel-5P de l'Agence spatiale européenne. Nikhil Sharma de Descartes Labs en a tiré une carte très intéressante. Cela pourrait ressembler de loin à une carte de la population mondiale. Il s'agit en fait de la concentration en NO2.


Cette très belle carte réalisée en interpolation fait ressortir les grandes métropoles qui émettent beaucoup de gaz polluants issus de la combustion d'énergies fossiles. Pour autant ces émissions ne se limitent pas aux centres urbains, elles concernent les centres d'extraction minière, les grandes centrales thermiques... mais également les incendies en Afrique ou en Amazonie qui génèrent de grandes quantités de NO2. Les importants incendies qu'ont connus les Etats-Unis ressortent sur la carte sous forme de points lumineux. La carte met enfin en évidence les grandes routes de navigation maritime empruntées par des gros navires très pollueurs, de la Manche à la Méditerranée jusqu'à l'Asie du Sud-Est et à la Chine.

Les émissions de GES liés aux rejets des cargos et autres gros navires de croisières font l'objet d'une prise de conscience. Voir par exemple cette impressionnante carte interactive sur Shipmap.org



Mise sur fond noir, la carte du NO2 élaborée par Nikhil Sharma crée "comme une ombre fantomatique de l'humanité... Imaginez : si les humains n’étaient pas là, cette carte serait presque vierge".

A lire : l'article de Tim Wallace publié sur le site Medium le 15 février 2019, What We Burn Creates an Eerily Navigable Map of Earth.