Une animation cartographique pour reconstituer les dynamiques de peuplement aux Etats-Unis sur la période 1790-2010


Cette carte animée est accessible sur Youtube et sur le forum Map Porn où elle fait l'objet de commentaires :
http://www.reddit.com/r/MapPorn/

L'animation reconstitue l'évolution des densités aux Etats-Unis année par année sur la période 1790-2010. Les densités sont cartographiées à l'échelle des comtés, ce qui permet d'étudier les dynamiques de peuplement et la densification progressive du territoire sur deux siècles.


Utiliser le bouton lecture-pause pour faire des arrêts sur image ou des retours en arrière

Les données sont issues de l'US Census Bureau qui est l'administration publique chargée du recensement aux Etats-Unis. Ce site est une mine d'informations pour trouver des statistiques, des graphiques et des cartes sur les Etats-Unis. Le Census Bureau a mis en ligne l'ensemble des recensements effectués depuis 1790, ce qui permet d'intégrer des données anciennes sur un temps long.

Base de tous les recensements du Census Bureau de 1790 à 2010 :


Quelques pistes pour interpréter la carte :

- L'animation permet de mettre en évidence la lente conquête de l'Ouest au cours du XIXe siècle, à partir du foyer d'origine des 13 colonies anglaises au nord-est des Etats-Unis (voir la carte des densités en 1775 ou encore la carte de 1765 localisant les nations indiennes). Cette carte animée vient illustrer le mythe d’une nation conquise par de valeureux pionniers, d’une terre promise arrachée aux sauvages ("Go west, young man" même si on sait aujourd'hui que l'expression est un mythe). Il faut tout de même attendre 1850 (début de la "ruée vers l'or") pour que le mouvement s'accélère véritablement. La "ruée vers l'Oklahoma", avant d'être le titre d'un album de Lucky Luke, est une course aux lopins de terres attribués aux colons avides de nouvelles contrées (cf le Land run de l'Oklahoma bien observable sur la carte à partir de 1889).

- Au début du XXe, la Californie et la Floride ont encore de faibles densités (contrairement à la Louisiane peuplée depuis plus longtemps), mais elles deviennent plus attractives par la suite. Le Vieux Sud suit un schéma différent avec un peuplement plus précoce (plantations de canne à sucre), mais tout de même décalé par rapport aux comtés plus urbanisés des états du nord. A partir des années 1970-80, la densification s'opère surtout autour des grands centres urbains. Malgré tout, l'intérieur des Etats-Unis reste relativement moins peuplé. Certains comtés ruraux perdent même de la population dans la période récente, ainsi que certains comtés urbains de la Rust Belt.

- Les données sont issues des recensements officiels qui, jusqu'en 1900, ne prenaient en compte que les citoyens, à l'exclusion des populations autochtones (amerindiens) et des esclaves noirs (inclus dans la clause des trois cinquièmes demandée par les états du Sud). Cela ne veut donc pas dire que le centre et l'ouest des Etats-Unis étaient vides de populations. Leur densité étant probablement assez faible (on estime qu'il y avait environ 600 000 Amerindiens sur le territoire actuel des États-Unis en 1800), elle peut éventuellement être comprise dans la catégorie 0-2 hab / km2 indiquée en légende.

- La carte traduirait-elle un certain ethnocentrisme ? D'aucuns y voient une "animation politiquement correcte qui rassure les Américains mais qui occulte complètement les Amérindiens". Le titre n'est pas tout-à-fait juste. Plus que les densités de population, la carte représente l'implantation et l'essor de la population d'origine européenne au sein d'un continent déjà peuplé d'autochtones.

- Le seuillage de la légende mérite d'être discuté (mode de discrétisation par égal effectif ?). Le seuil maximum de 90 habitants par km2 est assez bas (à rapporter à des densités moins fortes dans le Nouveau Monde qu'en Europe). Il ne rend pas compte de l'urbanisation, mais plutôt de la colonisation progressive du territoire américain. Malgré tout, une analyse détaillée de la carte permet de voir le développement chaotique avec des "hauts" et des "bas" dans certains comtés liés aux cycles de conjoncture économique (arrivée du chemin de fer, fin de la ruée vers l'or, effets de la crise de 1929...)

- Les recensements ayant lieu tous les dix ans, les données non décennales correspondent donc à des estimations (il n'est pas précisé si des données complémentaires ont été utilisées en plus des recensements officiels).

- Les frontières des Etats-Unis ont changé (voir cet atlas historique des comtés américains qui fournit les données en téléchargement). Il faut donc recouper la carte d'évolution des densités avec la carte animée ci-dessous qui montre la construction progressive du territoire américain sur 170 ans (1789-1959) :




Ce gif animé est issu du site Smithsonian.com. Cette animation est également disponible sur Youtube sous forme de vidéo (avec possibilité de faire des arrêts sur image). La carte animée résume 170 ans d'évolution du territoire des Etats-Unis, de l'application de la Constitution américaine en 1789 jusqu'au rattachement de Hawaï en 1959. Une autre vidéo permet également de montrer l'évolution des frontières sur le site Business Insider.

Les changements sont considérables, en particulier pour la Géorgie ou le Texas qui constituent d'abord de gigantesques territoires indépendants avant de se réduire progressivement. On peut voir également les divisions de la Nouvelle Espagne et les rétractions successives de l'état du Mexique, de son origine en 1821 à sa disparition en 1854. Par le traité de Guadeloupe Hidalgo signé le 2 février 1848, le Mexique cède aux États-Unis le Texas, la Californie, l'Utah, le Nevada, le Colorado, le Wyoming, le Nouveau-Mexique et l'Arizona, soit la moitié de son territoire (voir cette carte d'Ephraim Gilman montrant les surfaces impressionnantes de territoires récupérés par les Etats-Unis). D'autres gif animés sont disponibles sur le site Vividmaps.com en ce qui concerne par exemple l'évolution de l'appartenance religieuse.

La carte ci-dessous issue du forum Map Porn résume les acquisitions territoriales des Etats-Unis sur la période 1783-1853 (voir le détail par année sur Wikipedia).
 

Une autre carte animée peut être utilisée pour compléter l'analyse. Il s'agit d'une cartographie en mode point donnant à voir une représentation différente de la densité. Le pas de temps de 10 ans est moins précis, mais correspond davantage à la réalité des données disponibles à partir des recensements décennaux. Chaque point équivaut à 5 000 habitants, ce qui est relativement précis. Cette représentation des densités humaines par une densité de points permet de s'affranchir de la maille administrative et de prendre en compte les populations autochtones déjà implantées au moment de l'arrivée des populations d'origine européenne. Les foyers isolés apparaissent mieux sur cette carte que sur une carte choroplèthe. Il est plus difficile cependant de localiser les territoires concernés.




Une autre vision de la frontière américano-mexicaine : historiquement les Mexicains n’ont pas franchi la frontière américaine, c'est la frontière qui les a traversés. La carte représente non pas la nationalité d'origine, mais les citoyens américains qui s’identifient ou sont identifiés comme étant  d’origine ethnique mexicaine. Ce ne sont pas des personnes qui ont immigré aux États-Unis, ce sont des personnes qui vivent dans les mêmes régions depuis des générations. Le débat porte sur le fait de considérer ou non ces populations d'origine mexicaine comme faisant partie des "autochtones" installés préalablement à la colonisation d'origine européenne.


Une carte montrant les origines dont se réclament les Américains à l'échelle des comtés.

A compléter par cette carte des origines ethniques des ancêtres par état (enquête du Census Bureau en 2000). Source : Wikipedia


La construction du territoire des Etats-Unis en 141 cartes interactives (1789-1959) avec une typologie intéressante qui permet de distinguer entre territoire américain, état constitué ou en sécession, territoires en litige, autres territoires...  : http://michaelporath.com/projects/manifest-destiny/#overview



La carte de répartition des tribus amerindiennes vers 1500 :
http://paulmirocha.com/project/corns-journey/
http://www.themaparchive.com/indian-culture-areas-in-north-america-c-1500.html

A compléter par une carte plus détaillée sur Wikipedia :
http://en.wikipedia.org/wiki/Native_American_cultures_in_the_United_States


L'atlas d'Emma Willard publié en 1829 comprend une série de 12 cartes sur l'histoire de la nation américaine :
http://bostonraremaps.com/inventory/1829-emma-willard-historical-atlas/

La première carte de l'atlas Willard localise les lieux de vie et de déplacement des tribus indiennes au nord-est des Etats-Unis. Pour Susan Schulten, Emma Willard était une patriote très fière de l'histoire de son pays. Pour lui, la présence d’indiens autochtones sur cette « carte d’introduction » non datée a pour effet de les soustraire du cours de l’histoire (il s'agit de « traduire le chaos en ordre »). Les neuf cartes datées fournissent en revanche un récit linéaire et cohérent sur l'exploration, la colonisation, le peuplement, le développement politique et l'expansion d'un territoire qui est devenu celui des États-Unis (Schulten, Mapping the Nation: History and Cartography in Nineteenth-Century America).

Une sélection de cartes anciennes proposée par la Bibliothèque du Congrès montrant le rôle des réseaux de chemin de fer dans la conquête de l'Ouest : http://www.loc.gov/collections/railroad-maps-1828-to-1900/

Un graphique évolutif montrant la croissance démographique des 10 plus grandes villes américaines depuis 1790 : http://www.vividmaps.com/wp-content/uploads/2019/04/10-most-populous-cities-every-decade-since-1790-10.png

Une carte statistique de l'Amérique du Nord en 1835 indiquant la date de fondation de chaque état, sa population et la répartition entre Blancs et Noirs : http://www.reddit.com/comments/b0yzzf

Le cartographe James Ives a eu l'idée de créer une carte mécanique pour aider les gens, en particulier ses étudiants, à visualiser les changements aux Etats-Unis : Ives, James T.B. Historical Map Showing the Successive Acquisitions of Territory by the United States of America. New York, 1896.

La coupure entre états esclavagistes et états libres aux Etats-Unis est très nette sur cette carte de 1856 établie juste après le Kansas-Nebraska Act de 1854 avec la question de savoir si les états devaient être esclavagistes ou non.

Le déplacement progressif du centre de gravité de la population américaine vers l'ouest de 1790 à 2010.


Une carte publiée à Baltimore en 1904 montrant la formation territoriale des Etats-Unis :


Cette carte témoigne des extensions territoriales à partir des 13 colonies d'origine : l'achat de la Louisiane (1803), les terres cédées par l'Espagne en Floride (1819), l'annexion du Texas (1845), la Californie cédée par le Mexique (1848), l'Alaska cédée par la Russie (1867) et les divers moyens pour revendiquer le territoire de l’Oregon (par la découverte en 1792 ou par l'installation à Astoria en 1811) ainsi que la cession de la Floride par l'Espagne (1819). Les limites de cession, les réserves militaires, les réserves indiennes, les réserves forestières et les parcs nationaux sont indiquées en couleur.

Les comtés des États-Unis (ou territoires équivalents) qui portent le nom de propriétaires d'esclaves :
http://t.co/PxBaaGryCa?amp=1


Une animation montrant les terres perdues par les Amerindiens entre 1776 à 1931 (Vox) :
http://www.vox.com/2019/10/14/20913408/us-stole-thousands-of-native-american-children

La formation du territoire américain à travers le développement du chemin de fer :


Ce gif animé est issu du projet Invasion of America. Il est également visible sous forme de vidéo sur Youtube.

Carte des territoires indiens établis juridiquement par l'USGS en 1978 :
http://pubs.er.usgs.gov/publication/70114965








Articles connexes :

La grille de Jefferson ou comment arpenter le territoire américain

Une data visualisation pour étudier les vagues d'immigration aux Etats-Unis (1790-2016)

Une animation cartographique sur l'histoire de la traite atlantique du XVIe au XIXe siècle

Les transformations de l'Amérique au XIXe siècle

Plusieurs manières originales de découper le territoire américain d'aujourd'hui