L'histoire par les cartes : les archives du Musée mémorial de l'Holocauste à Washington


Le Musée mémorial de l'Holocauste à Washington (USHMM), qui a ouvert ses portes en 1993, contient un important fonds d'archives sur l'histoire et la mémoire de la Shoah. Outre ses expositions temporaires et permanentes, le musée propose de nombreuses ressources sur son site Internet. On y trouve beaucoup d'affiches et de cartes de propagande nazie, utiles pour étudier la période de la Deuxième Guerre mondiale et de l'Occupation.

L'Encyclopédie de l'Holocauste contient des cartes historiques et des cartes animées sur les camps de concentration et d'extermination : http://encyclopedia.ushmm.org/search?query=carte&languages%5B%5D=fr

Un moteur de recherche permet également de consulter les collections à partir de mots-clés au choix :
https://collections.ushmm.org/search/

André Loez, qui anime le podcast Parole d'histoire, a attiré notre attention sur une affiche de propagande nazie assez saisissante. Celle-ci représente une vue aérienne de l'Europe avec des villes en flammes correspondant à des événements révolutionnaires, avec une série de dates allant de la Révolution française de 1789 à la Révolution allemande de 1919. L'affiche cherche à montrer une "relation entre Juifs, Franc-Maçons et Révolutions" et à prouver l'existence d'un complot juif international.

 Affiche de propagande nazie de 1938 (source : USHMM, n° 1990.120.7)


Pour chaque document, le Musée mémorial de l'Holocauste propose une notice détaillée qui permet d'identifier les sources et de replacer le document dans son contexte. Cette affiche fait partie d'un ensemble de panneaux pédagogiques conçus par Alfred Vogel, directeur d'école et membre du parti nazi. Ces affiches permettent d'aborder les documents utilisés dans l'enseignement pendant la période de l'Occupation. Elles montrent à quel point l'éducation nazie était fondée sur la supériorité de la race aryenne contre les Juifs accusés de répandre la révolution mondiale. En faisant quelques recherches, on retrouve d'autres affiches de propagande produites par Alfred Vogel. Celui-ci avait compris le pouvoir de persuasion des cartes comme le montre cette autre série de planches.

La carte de Vogel peut être restituée dans le cadre de l'importante production de cartes et d'affiches en couleurs qui commencent à être produites et diffusées début XXe auprès du grand public et notamment du public scolaire. Elle semble reprendre et détourner les symboles utilisés par la franc-maçonnerie qui avait essayé de créer une Internationale de la paix dès avant la Première Guerre mondiale. L'iconographie de la carte postale ci-dessous reflète cette revendication. Joachim Berger consacre une étude détaillée à cette forme d'internationalisme dans son ouvrage Mit Gott, für Vaterland und Menschheit ? Eine europäische Geschichte des freimaurerischen Internationalismus (1845-1935).

Carte postale "VII. Internationale Frmr. Zusammenkunft" (source : European history on line)


Le Musée mémorial de l'Holocauste de Washington contient beaucoup d'autres documents iconographiques. Ce sont des cartes de propagande que l'on connaît déjà en partie grâce à la collection Persuasive Maps. Mais on y trouve aussi d'autres cartes moins connues.

 Affiche de propagande avertissant d'une menace britannique sur l'empire français en 1940
(source : USHMM, n° 2003.189.8)

 

 
Affiche de propagande antisémite en France en 1941
(source : USHMM, n° 2009.213.)

 

 Affiche de propagande exhibant les conquêtes militaires allemandes en 1942
(source : USHMM, n°1990.333.8)

 


Outre des affiches de propagande, le Musée mémorial de l'Holocauste fournit des documents cartographiques tout-à-fait originaux comme par exemple cet extrait vidéo du procès de Nuremberg où la cartographie est convoquée pour administrer la preuve des agressions territoriales de l'Allemagne nazie dès 1938.

Cartes d'agression de l'Allemagne présentées au procès de Nuremberg. Extrait filmé.
(source : USHMM, n° 2001.358.1)

 


L'usage des cartes animées dans les films documentaires était largement répandu pendant l'Occupation, qu'il s'agisse de films de propagande nazie ou alliée. Le Musée mémorial de l'Holocauste propose toute une série de films de propagande fondés sur des cartes animées. Ces cartes servent aussi bien à suivre le déroulement des campagnes militaires qu'à célébrer la puissance des armées, avec des procédés d'animation assez sophistiqués pour l'époque.

Invasion de la Pologne par les troupes allemandes sous forme de carte animée
(source : USHMM, n° 242 MID 6158 R-2)


Des cartes d'évasion en soie ont été utilisées par des soldats prisonniers en Allemagne. Les cartes en soie étaient plus résistantes que les cartes papier. Elles étaient surtout plus faciles à dissimuler sur soi. Elles pouvaient être introduites clandestinement dans des camps de prisonniers afin de les aider dans leur projet d'évasion. Les pilotes de la Royal Air Force les portaient en foulard avant qu'elles ne deviennent un objet culte de la Deuxième Guerre mondiale.

Exemple de carte d'évasion en soie diffusée par le MI9 (section britannique du renseignement militaire)
Source : USHMM, n° 2012.427.5


On a retrouvé des cartes également dans les papiers et journaux des détenus des camps de concentration. Certains prisonniers ont pu dessiner des plans des installations et témoigner de leurs conditions de vie atroces dans ces camps.

Plan du camp de Theresienstadt extrait des papiers d'Hana et Charles Bruml
(source : USHMM, n° 1989.303.57)






Pour compléter

La Cornell University Library consacre une collection complète aux cartes de propagande (persuasive maps). Rassemblée par P.J. Mode (voir son interview), puis donnée à l'Université Cornell, la collection rassemble plus de 800 cartes de propagande, classées par thème et par époque. Il s'agit d'un ensemble de cartes "persuasives", donc destinées principalement à influer sur l'opinion publique. Les cartes de cette collection abordent un large éventail de messages : religieux, politiques, militaires, commerciaux, moraux et sociaux (voir une sélection sur le site du National Geographic). Ces cartes sério-comiques que l'on a pu connaître au début du XXe siècle font l'objet d'un grand intérêt encore aujourd'hui de par les techniques utilisées et les messages puissants qu'elles cherchaient à délivrer. Jules Grandin  consacre par exemple un thread aux cartes utilisant la pieuvre comme outil de propagande. Voir aussi cet Atlas conservateur du monde.

Articles connexes

L'histoire par les cartes : cartographier la déportation des Juifs de France 

L'histoire par les cartes : la carte animée des missions aériennes des Alliés pendant la 2e Guerre mondiale

Des images aériennes déclassifiées prises par des avions-espions U2 dans les années 1950

L'histoire par les cartes : la guerre de 1870-1871 (à partir du site LaContempo.fr)

Page de ressources sur les Cartes et atlas historiques