Des images aériennes déclassifiées prises par des avions-espions U2 dans les années 1950 ouvrent une nouvelle fenêtre pour l'étude du Proche-Orient


Signalé sur le site de la Federation of American Scientist (avril 2019) : Declassified U2 Photos Open a New Window into the Past : http://fas.org/blogs/secrecy/2019/04/declass-u2-photos/

Des archéologues ont utilisé des images déclassifiées capturées par les avions-espions U2 dans les années 1950 pour localiser et étudier des sites d’intérêt historique qui ont été recouverts ou détruits. "Les photographies de U2 nous ont permis de brosser un tableau du paysage archéologique plus complet qu'il n'aurait été possible de le faire avec d'autres moyens", déclarent  les archéologues Emily Hammer et Jason Ur.

Source : Emily Hammer et Jason Ur, Near Eastern Landscapes and Declassified U2 Aerial Imagery, Advances in Archaeological Practice, March 12, 2019 : http://doi.org/10.1017/aap.2018.38

Ces images sont une aubaine pour l'archéologie aérienne (lire cet article qui en donne les raisons). Elles peuvent être utilisées également pour mesurer les transformations urbaines des villes d'Alep et de Mossoul.

La ville d'Alep en Syrie en 1959 et aujourd'hui (source : ESRI)



La ville de Mossoul en Irak en 1958 et aujourd'hui (source : ESRI)


Comme d'autres sources d'images historiques, les photos prises par les avions-espions U2 ouvrent une fenêtre sur le passé, avant que l'agriculture et le développement modernes ne détruisent de nombreux sites archéologiques. Cette imagerie aérienne est plus ancienne et, dans de nombreux cas, d’une résolution supérieure à celle des images du satellite-espion CORONA, autre source majeure d’imagerie historique pour l’Eurasie, et peut donc élargir la gamme de sites archéologiques et d’éléments pouvant être étudiés par images aériennes. Bien que déclassifiées, ces images ont dues être géolocalisées et indexées.

Pour accéder aux images déclassifiées du programme CORONA, consulter le site de l'USGS.




Prolongements

En prolongement, vous pouvez consulter l'Atlas des destructions urbaines en Syrie élaboré à partir d'images satellitaires (mars 2019). Huit ans de guerre, de bombardements aériens et de combats en milieu urbain ont causé des dommages importants aux villes où vit 53% de la population syrienne. Cet atlas fournit un aperçu des dégâts causés aux infrastructures dans 16 villes de Syrie et dans la région de la Ghouta orientale (Douma, Arbin, Harasta, Misraba) et permet d'appréhender les conditions post-conflit.

Cartes et données produites par l'UNITAR :
http://www.unitar.org/unosat/map/2508



Dans le cadre de sa mission de renforcement de la protection des sites du patrimoine mondial (UNESCO), le site Antiquies Coalition a produit une cartographie des sites menacés de destruction par l'action de groupes terroristes en Afrique et au Moyen-Orient :
http://theantiquitiescoalition.org/culture-under-threat-map/



Articles connexes

Les ventes d'armes des Etats-Unis et de la Russie (1950-2017)

Cartes et données sur les conflits et violences dans le monde (ACLED)

Etudier les conflits maritimes en Asie en utilisant le site AMTI
 
Analyser et discuter les cartes des "pays à éviter" pour les voyageurs

Des différents modes de visualisation pour comparer des images aériennes ou satellitaires

Consulter les articles sur les cartes historiques sur ce blog