Le monde selon Polandball : quand la cartographie et la bande dessinée jouent sur nos visions du monde entre humour et stéréotypes


Polandball (balle-Pologne en français), également appelé Countryball (balle-Pays), est un mème internet apparu en 2009 sur le site allemand Krautchan.net. Ce mème - phénomène repris et décliné en masse sur Internet - se présente comme une bande dessinée dans laquelle les pays sont représentés sous la forme de personnages sphériques avec leurs drapeaux (cf tableau détaillé), qui communiquent entre eux dans un anglais souvent approximatif. Il s'agit d'exploiter les stéréotypes sur les pays et les relations qu'ils entretiennent.

Au début, les productions avaient pour thème l'histoire de la Pologne figurée par un personnage en rouge et blanc (d'où le nom de Polandball). Un gag récurrent sur la Pologne est qu'elle n'est pas capable d'aller dans l'espace ou que le seul métier qu'on y trouve est celui de plombier. Chaque pays a désormais son countryball : le Royaume-Uni est représenté avec un chapeau haut-de-forme et un monocle qui lui confèrent une allure de vieux gentleman ayant la nostalgie de son empire ; les États-Unis portent constamment des lunettes de soleil ce qui leur donne un air supérieur ; l'Allemagne ne pense qu'à travailler et à reconquérir sa place ; la France est souvent en émeute ou en élection. Elle finit toujours par se rendre, elle se mêle aussi des affaires des autres (voir par exemple son implication avec les autres pays européens et les pays qu'elle a envahis ou colonisés dans le monde).

La carte du monde de Polandball 2018 (version officielle)


Au delà des stéréotypes, Polandball ressemble à notre monde actuel où chaque pays cherche à défendre jalousement ses propres intérêts. Les clins d'oeil à l'actualité nationale et internationale sont nombreux. On peut lire le planisphère en cherchant les relations ambivalentes entre les pays qui ont bien du mal à s'entendre, comme dans une sorte de pantomime à l'échelle mondiale. Chaque année, une nouvelle carte est publiée donnant une lecture du monde et de ses tensions. On peut donc partir de ces cartes humoristiques pour tenter d'esquisser une analyse géopolitique. Le décryptage peut s'effectuer à partir des nombreux détails et symboles, mais aussi en observant la taille des personnages, la forme et la direction de leurs regards.

La carte du monde de Polandball 2014 (version officielle)



Polandball est devenu un subreddit très important (un groupe de pages du forum Reddit) qui réunit tous les passionnés de ce type de cartographie satirique : http://www.reddit.com/r/polandball/wiki/index/about/why#wiki_history_of_polandball

Les stéréotypes vont et viennent, c'est bien connu. Le subreddit r/polandball en donne des explications et fournit de nombreuses cartes, images, gifs animés...

Le dessinateur, qui est à l'origine de Polandball, était connu sur les réseaux sociaux sous le pseudo Brain4Breakfast. Il animait une chaîne sur Youtube très appréciée par les internautes. Ses vidéos à base d'histoire, de géographie et de géopolitique étaient "beaucoup plus amusantes et attrayantes que l’école" selon les témoignages de ces fans. L'auteur vient de disparaître et laisse le souvenir d'un dessinateur de BD, "comique mais aussi éducateur" qui avait "le goût de transmettre". 

L'ascension et la chute, puis l'ascension et la chute et finalement l'ascension de l'Allemagne (source : Brain4Breakfast)



Le style Countryland a inspiré beaucoup d'autres artistes au point de devenir un style de représentation cartographique en tant que tel. Depuis plusieurs années, les cartes officielles du monde selon Polandball sont le fruit d'un travail collectif d'artistes et dessinateurs (la version de 2019 a réuni 44 artistes).

Voir la très belle sélection de "Ball nations" sur Pinterest :
http://www.pinterest.com/bibi02846/ball-nation/?lp=true

La version 2019 de Polandball donne lieu également à des sélections d'images pour les amateurs et autres collectionneurs : http://www.pinterest.fr/SlitherpuffOHG1/countryball-polandball/

Toute entité ayant un drapeau reconnaissable peut être représentée sur la carte de Polandball, qu'il s'agisse d'une région non-indépendante (Écosse, Québec, Principauté de Sealand, Transnistrie), d'une entité supranationale (Union européenne, OTAN, ONU) ou d'un état n'existant plus de nos jours (Empire romain, URSS, Troisième Reich, Empire allemand, États confédérés d'Amérique).

La carte du monde de Polandball 1910 (source : r/Polandball)


Les règles sont néanmoins assez strictes : il est interdit de représenter des ONG, des villes qui ne sont pas des cités-états ou des micro-nations ; l'usage des drapeaux militaires à la place des drapeaux civils est également interdit. Pour le reste tout est permis et les dessinateurs ne manquent pas d'imagination...


Un countryball sur la France, ses régions et ses rapports avec les pays voisins :  
http://i.redd.it/46qak0vz05331.jpg



Sur les gilets jaunes et l'incendie de Notre-Dame :


On peut s'interroger sur les visions du monde véhiculées par Polandball. Certains messages jouent sur les préjugés de race ou de religion, sur les formes de domination ou de discrimination, avec le risque de les renforcer. Mais le plus souvent ces préjugés sont tournés en dérision. C'est avant tout la vision d'une communauté de dessinateurs passionnés issus de différents pays qui aiment se moquer des travers de notre monde et de nos sociétés. 

"Ce polandball n’a pas pour objectif de critiquer la présence des mahorais à La Réunion (ils sont dans leur droit) mais plutôt de montrer la perception de la situation par les réunionnais" (source : Le Letchi amer).


Polandball s'inscrit dans une longue tradition de cartographie satirique que l'on peut faire remonter au XIXe siècle, voire au delà. Pour en avoir un aperçu, vous pouvez consulter la collection de "persuasive maps" de la Cornell University Library. Les cartes de cette collection abordent un large éventail de messages religieux, politiques, militaires, commerciaux, moraux et sociaux : http://persuasivemaps.library.cornell.edu/


Articles connexes :

Jouer avec les stéréotypes en géographie, est-ce les renforcer ou aider à comprendre le monde ? Exemple avec les dessins de John Atkinson

Les histoires cartographiques racontées par Jules Grandin sur Twitter

La carte, objet éminemment politique

Map Porn, un réseau social pour partager et commenter des cartes sur Internet

Faire de la veille cartographique sur Internet et sur les réseaux sociaux