L'histoire par les cartes : comparer les cartes des empires coloniaux et des routes commerciales du XIVe au XVIIIe siècle


Eric Ross est professeur de géographie à l'université Al Akhawayn au Maroc et travaille sur le monde musulman, en particulier l'Afrique. Une grande partie de ses recherches mobilise l'analyse cartographique à différentes échelles (voir son blog).

Dans le cadre d'un cours sur l'économie mondiale, il consacre un long article au système mercantiliste qui s'est établi du XVe au XVIIIe siècle. Il fait même remonter le système mercantiliste au XIVe siècle, à une époque où l'Europe atlantique n'était encore qu'une périphérie, à l'extrémité nord-ouest d'un système de liaisons commerciales qui s'étendait du Zimbabwe et du Mali jusqu'à l'Indonésie et au Japon. L'Europe atlantique n'était nullement prédestinée à prendre le contrôle de l'économie mondiale. Si une partie du système était peut-être structurellement prédisposée à le faire, c'était bien la Chine. Ce type d'approche cartographique permet donc de décentrer le regard par rapport à l'Europe et de montrer que les routes commerciales existaient avant la colonisation européenne, notamment dans l'océan Indien qui était un carrefour d'échanges très important.




Les cartes d'Eric Ross permettent de comparer les empires coloniaux sur un temps long (conquête territoriale, domination économique, marchandises échangées...). En général, les cartes utilisées dans le contexte scolaire se limitent au tableau des courants commerciaux au XVIIIe siècle à l'apogée des empires français et britannique.

Le principal intérêt des cartes d'Eric Ross est de permettre d'historiciser la mise en place des différents empires et d'avoir une approche comparée des courants d'échanges et de leurs évolutions. Par exemple, l'étude du commerce triangulaire et de la traite atlantique a longtemps constitué un topos de l'histoire enseignée. On en venait à réifier l'histoire par les cartes et à négliger les autres aires d'échanges. L'une des conséquences était de rendre invisible la traite négrière dans l'océan Indien. La tendance aujourd'hui est à parler des traites négrières au pluriel et à envisager les traites sur un temps long (du VIIe au XIXe siècle inclus). L'Atlas de Sciences Po (Espace mondial) distingue par exemple assez nettement la traite occidentale et la traite orientale.



Cartes à consulter ou à télécharger en haute résolution :

A compléter par la cartothèque de la revue L'Histoire :

Sur Diploweb  : Les grandes découvertes et le premier partage du monde (Questions internationales, n°14) avec une projection originale. A comparer à ce planisphère plus classique en "fuseaux horaires" pour évoquer le partage de Tordesillas.

Le Mozambique vu par les Portugais à l’aube du XVIIe siècle : Ethiopia Orientale (Africa 4)

Pour remonter à l'Antiquité, il est peut être intéressant de consulter cette reconstitution des routes maritimes d'après Le Périple de la mer Érythrée (début du Ier siècle) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_P%C3%A9riple_de_la_mer_%C3%89rythr%C3%A9e

Cartes par anciennes entités coloniales en Afrique (sur Gallica) :http://gallica.bnf.fr/html/und/cartes/lafrique-en-cartes/entites-coloniales?mode=desktop

Janet Abu Lughod soutient qu'un système mondial pré-moderne existait déjà au XIIIe siècle en Eurasie, avant la formation du système mondial moderne identifié par Immanuel Wallerstein à partir du XVIe siècle.

    Prolongements

    Les grandes routes commerciales, Le Courrier de l'UNESCO, 1984.
    Des planisphères montrant les routes maritimes sillonnées par les flottes anglaises, espagnoles et hollandaises au cours du XVIIIe siècle sont téléchargeables sur le site Spatial Analysis. Les données sont issues des livres de bord des navires (source : projet CLIWOC). Il est possible d'accéder aux données par année et par navire. Voir également l'animation cartographique proposée sur le site Sapping Attention.

    Fil Twitter sur le thème "Cartes des empires coloniaux et usages scolaires" : recensement de cartes anciennes (XIXe et début XXe) figurant des "visions coloniales" destinées souvent à des usages scolaires. Analyse et comparaison de cartes issues de différents domaines coloniaux :
    http://twitter.com/i/moments/1044884159108460544

    Rubrique cartes et atlas historiques du blog Cartographie(s) numérique(s) :


    Lien ajouté le 30 novembre 2021

    Articles connexes

    L'histoire par les cartes : les routes commerciales au Moyen Age (déjà une route de la soie)

    L'histoire par les cartes : Le Monde vu d’Asie, une histoire cartographique

    L'histoire par les cartes : pourquoi il n'y a que deux mots pour dire "thé" dans le monde ?