Pouvez-vous localiser ces pays sur une carte ?


C'est le type de question que l'on pose habituellement à l'école pour vérifier si les élèves connaissent des pays et sont capables de les localiser sur un planisphère. La même question est posée par les médias lors d'événements ou de conflits importants afin de voir si les populations sont à même de suivre l'actualité et de s'appuyer sur quelques repères géographiques.

Les désillusions sont souvent assez fortes quant à la maîtrise des connaissances géographiques. Si la géographie ne se résume pas à savoir situer des pays sur une carte, elle nécessite tout de même d'avoir un minimum de repères. Quelques exemples sur l'Ukraine, l'Iran et la Palestine permettent d'aborder le problème. Ces cartes peuvent être utilisées également pour travailler sur les représentations mentales de l'Europe de l'Est ou du Moyen-Orient.


1) Pouvez-vous localiser l'Ukraine sur une carte ?

C'est ce que le secrétaire d'État Mike Pompeo a demandé à Mary Louise Kelly, journaliste pour la NPR. Le chef de la diplomatie américaine semble avoir perdu son sang-froid le 24 janvier 2020 après avoir été pressé de questions sur l’affaire ukrainienne au cœur du procès en destitution de Donald Trump. Selon la journaliste, Mike Pompeo lui a lancé : « Vous pensez que les Américains s’intéressent à l’Ukraine ? ». Puis il a demandé à ses conseillers d’apporter une carte du monde sans les noms des pays afin qu’elle prouve qu’elle savait bien où se situe l’Ukraine – qu’elle a donc dû montrer du doigt sous les yeux du secrétaire. Mike Pompeo conclut d’une phrase chargée d’ironie laissant entendre que la journaliste n’avait pas été capable de localiser l’Ukraine sur la carte.

Selon une enquête de 2014 conduite au moment du conflit en Ukraine, seuls 16% des Américains étaient capables de localiser correctement l'Ukraine. Chris Zubak-Skees en a tiré une application en ligne qui permet de voir si vous êtes capable de localiser l'Ukraine sur un planisphère. Une fois que l'on a répondu, on peut voir s'afficher toutes les propositions des autres internautes. Le résultat est intéressant et permet de discuter des erreurs et des approximations.


Pour prolonger :
  • "Moins les Américains savent où se trouve l’Ukraine, plus ils ont envie de l’envahir" (Slate)
  • "Americans Were Asked To Point at Ukraine On A Map" (discussions sur le forum MapPorn)

2) Pouvez-vous localiser l'Iran sur une carte ?

Depuis mai 2018, les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran sont montées d'un cran, suite au retrait américain de l'accord international sur le nucléaire iranien. Dans ce jeu de menaces réciproques qui rappelle les grandes heures de la Guerre froide, il est difficile de dire au juste qui menace qui. Depuis la révolution islamique de 1979, l'Iran n'a cessé de s'opposer aux Etats-Unis.

Selon un sondage conduit en 2019 par Morning Consult, un peu moins d’un quart des Américains ayant répondu à ce sondage ont situé correctement l’Iran sur une mappemonde, et 28% ont réussi à le faire sur une carte qui montre uniquement le Moyen-Orient.


En 2017, un autre sondage de Morning Consult avait demandé à un échantillon d'Américains de situer la Corée du Nord, avec un résultat légèrement meilleur : 36% l’avaient correctement placée sur une carte de l’Asie. On peut penser que, malgré les tensions qui existent entre les deux pays, l'Iran est un pays qui reste éloigné des Etats-Unis à la fois sur le plan géographique et sur le plan des représentations. Les Européens auraient peut-être aussi du mal à localiser l'Iran...

Pour prolonger la réflexion :
En Iran, les cartes utilisées dans les manuels scolaires ont pu jouer un rôle dans l’« iconicisation » du territoire national. Lire : Alice Bombardier, « Représenter l’espace par la carte dans les manuels scolaires en Iran (1973-2012) », EchoGéo, 45 | 2018.


3) Pouvez-vous localiser la Palestine sur une carte ?

En 2011, Chloé Yvroux s’était livrée à une expérience riche d’enseignements auprès d’un groupe d’étudiants en deuxième année d’histoire-géographie à l’université de Montpellier, en leur demandant leur vision du conflit israélo-palestinien à travers une série de questions simples. A propos d'une question portant sur la localisation du conflit, les étudiants limitaient souvent la Palestine à la bande de Gaza :

« Bandes à Gaza » : que savent les étudiants du conflit israélo-palestinien ? (Monde Diplomatique, 2011)

On pourrait penser qu'Internet et les réseaux sociaux rapprochent les pays et leurs populations. Ils n'empêchent pas les lacunes géographiques. La variable qui explique le mieux l’existence des liens est la distance : "chaque fois que l’on s’éloigne de 100 kilomètres, le taux de relation avec les personnes décroît de 90%" (lire cet article).

Au delà des erreurs de localisation, ces cartes peuvent être utilisées pour travailler sur les représentations. Dans le cadre du projet Eurobroadmap, une enquête avait été conduite en 2011 auprès d'étudiants de l'Union européenne pour leur faire tracer les frontières de l'Europe.

Quelques sites pour s'entraîner à localiser des pays ou des villes :
Liens ajoutés le 26 février 2020



Lien ajouté le 21 septembre 2021

Articles connexes
 
 
La carte, objet éminemment politique : la montée des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis

La carte, objet éminemment politique

Quand Facebook révèle nos liens de proximité