Le voyage d'Ulysse. Comment cartographier un mythe ?


Ce billet est inspiré de l'article d'Elizabeth Della Zazzera, The Geography of the Odyssey. Or how to map a myth. 27 février 2019 : http://www.laphamsquarterly.org/roundtable/geography-odyssey

Créée pour un cours sur la mythologie grecque et romaine, cette carte interactive propose de découvrir la géographie des lieux décrits dans l'Odyssée. Elle est l'oeuvre de Peter T. Struck qui souhaitait donner un aperçu général du voyage d'Ulysse à ses étudiants, malgré les incertitudes qui accompagnent nécessairement toute tentative de cartographie exhaustive de l'Odyssée d'Homère.

La carte interactive (story map) du voyage d'Ulysse et ses différentes reconstitutions (source : Lapham's Quarterly).
Cliquer au bas de la carte sur diapositives 1 à 6 pour comparer les différentes hypothèses.



La carte restitue les hypothèses faites par différents auteurs, depuis Ortélius au XVIIe siècle jusqu'au voyage réalisé par les anciens étudiants de l'Université de Columbia en 2009. Struck a fourni sa propre interprétation et a demandé à ses étudiants de lire l’Odyssée pour trouver des indices géographiques et développer les leurs. Les localisations proposées reprennent celles qui font l'objet d'un large consensus, notamment pour Troie ou Ismare. En revanche, Struck situe une bonne partie de l’action de l'Odyssée en Méditerranée occidentale. La carte de Struck propose également un autre chemin pour le retour d’Ulysse à Ithaque. Contrairement à Victor Bérard ou à Gabriel Germain, il estime qu'Ulysse n'est pas allé jusqu'aux colonnes d'Hercule (détroit de Gibraltar) et qu'il a suivi un itinéraire beaucoup plus sinueux pour revenir à Ithaque, en raison de vents contraires dans ce sens de navigation.

Nombreux sont les auteurs qui, dès l'Antiquité, ont essayé de mettre en carte le voyage d'Ulysse. Pour Polybe et Strabon, il ne fait aucun doute qu'Ulysse a bel et bien existé et que son voyage a emprunté des lieux réels. Pour Eratosthène, vouloir cartographier un mythe est peine perdue. En 1597, le cartographe Abraham Ortelius est le premier à essayer de proposer une carte du voyage d’Ulysse.

Ulyssis Errores par Abraham Ortelius, dans le Theatrum Orbis Terrarum, vers 1608
(source : Wikimedia)



Pour William E. Gladstone, le monde d’Homère est une combinaison de géographie réelle et imaginaire. Si certains lieux décrits par Homère sont facilement reconnaissables (surtout les îles), de nombreux autres territoires géographiques (côte sud de l'Italie, mer Caspienne, golfe Persique) sont fragmentaires ou transposés, souvent les deux à la fois. Dans sa carte publiée en 1858, Gladstone identifie les parties du monde d'Homère qui ne pourront jamais être cartographiées : le transcendant (le monde souterrain) ainsi que le purement mythique (voyage d'Ulysse au pays des Lotophages ou dans l'archipel des Phéaciens, la Schérie).

Au XIXe siècle, le romancier et traducteur Samuel Butler s’appuie principalement sur la topographie pour cartographier le monde de l'Odyssée, en identifiant des lieux spécifiques à partir de descriptions de forêts, de montagnes et de côtes (voir sa carte). Sur la base de ces découvertes, il affirme que la majeure partie du voyage d'Ulysse a eu lieu en Sicile et dans les environs.

Victor Bérard a également utilisé la topographie comme éléments d'interprétation pour tracer une géographie homérique. Diplomate et homme politique français, Bérard entreprit un voyage autour de la Méditerranée en 1912, suivant les traces d’Ulysse, prenant des photos et rassemblant des informations. En 1933, son livre de photographies de voyage publié à titre posthume, Dans le sillage d’Ulysse, établissait des parallèles directs entre le monde de l’Odyssée et celui du XXe siècle. Sa carte des voyages d'Ulysse, publiée dans un ouvrage en quatre volumes Les navigations d'Ulysse (1927-1929) place la grotte de Calypso sur une île proche de Gibraltar (Ogygie), ce qui constitue une nouveauté dans la géographie de l'Odyssée. Le travail de Bérard a été largement diffusé en France jusqu'à aujourd'hui, notamment dans les manuels scolaires. Son travail a lontemps fait autorité y compris à l'étranger ; il constitue la base de la carte publiée dans l'Atlas du monde classique, édité en 1959 par Van Der Heyden et Scullard. Depuis lors, la cartographie de Bérard a fait l'objet de nombreuses réserves, notamment du fait que ses observations reposaient sur sa propre navigation à bord d'un navire du XXe siècle et qu'il tenait absolument à faire de l'Odyssée un récit réaliste (Lévy, 2013 ; Sohier, 2016).

 Itinéraire d'Ulysse, extrait de Victor Bérard, Les Phéniciens et l'Odyssée, Paris A Colin, 1903


Carte des voyages d'Ulysse publiée dans Les navigations d'Ulysse de Victor Bérard (1927-1929) 

La localisation géographique d'Ithaque a suscité et suscite encore beaucoup d'interrogations. En 1920, Frank Brewster identifie Ithaque comme appartenant aux îles Ioniennes et place Ithaque sur l'île du même nom, parce que c'est, selon Homère, la moins appropriée des quatre îles pour la course de chars. Brewster signale que beaucoup d'auteurs sont en désaccord avec cette conclusion, certains soutenant qu’une autre de ces 4 îles ressemble davantage à la description d’Ithaque. Pour d’autres auteurs, les îles Ioniennes ne correspondent pas du tout aux îles décrites par Homère. 

La localisation géographique d'Ithaque reste un sujet de débat. En voici les différentes hypothèses sur cette carte interactive.

Différentes hypothèses sur la localisation d'Ithaque (source : Lapham's Quarterly). 
Cliquer en bas de l'écran sur diapositives 1 à 5.



Pour consulter la story map du voyage d'Ulysse en version multimédia (avec des images associées aux lieux) : http://esripm.maps.arcgis.com/apps/MapTour/index.html?appid=4fc9153f4d9248b9bab7011e3950b552&webmap=962ca9da38bf4c5e9439a6acf3dd1b3e#

Dans Heureux Ulysse... (1946), l’écrivain suédois Eyvind Johnson propose une réécriture romanesque du périple d'Ulysse. Il suit un itinéraire identique à celui décrit par Homère, mais la Méditerranée est devenue un territoire de flânerie. La Méditerranée qui dessine les contours du monde civilisé pour les Grecs est un territoire maritime immense dans lequel le héros se perd. La flânerie d’Ulysse dessine un itinéraire complexe qui ne prend pas le chemin le plus court entre Troie et Ithaque. Comme le montre Sylvain Briens dans sa lecture géographique d'Heureux comme Ulysse (Briens, 2014), ce sont justement la non-linéarité et l’ensemble des détours qu’Ulysse entreprend à son insu qui créent les conditions du récit. L’itinéraire semble suivre la structure du labyrinthe et exprime ainsi une territorialité faite de relations avec l’altérité et l'extériorité (Raffestin,1998).

Le voyage d'Ulysse a donné lieu à beaucoup de représentations cartographiques dans les manuels scolaires, en général sous forme de cartes simplifiées qui puissent être accessibles à des élèves de collège. Il s'agit de repérer les lieux à l'échelle du bassin méditerranéen. Après avoir fait colorier la mer en bleu (une vieille habitude scolaire !), on invite l'élève à réfléchir aux itinéraires d'Ulysse d'abord en Méditerranée orientale (à partir de Troie), puis en Méditerranée occidentale (jusqu'à l'île de Calypso et retour vers Ithaque) :
https://www.editions-hatier.fr/telecharger-ressource/14206/recherche.../aucun

L'activité sur la carte est parfois scénarisée : "Vous organisez une croisière en Méditerranée sur les traces d'Ulysse pour une agence de voyage" :
http://www.lelivrescolaire.fr/manuel/1163154/histoire-geographie-6e-2016/chapitre/1163229/le-monde-des-cites-grecques/page/1163233/l-iliade-et-l-odyssee/lecon/document/1232978

Certaines séances pédagogiques proposent de présenter la carte de Victor Bérard comme une hypothèse en partant de la carte où l'auteur cherche à restituer le tracé du périple d’Ulysse, puis de confronter cette carte à celle de Gabriel Germain qui considère ce récit davantage comme une épopée relevant de l’imaginaire et de la fiction. Aucune des deux cartes n'a vocation à dire le vrai, toutes les deux constituent des hypothèses ouvrant sur des géographies différentes à partir d'un même récit.
  

Le périple d'Ulysse selon Victor Bérard 1903 (source : religion.mrugala.net)



Le périple d'Ulysse selon  Gabriel Germain 1954 (source : religion.mrugala.net)



Pour prolonger ce "voyage", si vous vous intéressez aux liens entre cartographie et littérature, vous trouverez un jeu sur le blog SIG974. Le principe du jeu est simple, il s'agit de trouver l’oeuvre littéraire en rapport avec la carte présentée :
http://sig974.free.fr/?p=1304
 

Références :

Homère. Sur les traces d'Ulysse (exposition de la BNF) :
http://expositions.bnf.fr/homere/

Le voyage d’Ulysse et ses interprétations (Classes BNF) :
http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Homere4.pdf

Les voyages imaginaires d'Ulysse (L'Histoire) :
http://www.lhistoire.fr/carte/les-voyages-imaginaires-dulysse

Sohier, E. (2016). Ré-imaginer la Méditerranée avec l'Odyssée, la carte et la photographie. Victor Bérard, un géographe sur les traces d'Ulysse. Annales de géographie, 709-710(3), 333-359
http://www-cairn-info.fr/revue-annales-de-geographie-2016-3-page-333.htm

Lévy, C. (2013). Dans le sillage d’Ulysse : une géocritique homérique à l’insu de Victor Bérard. In Christine Reynier, Marie-Eve Thérenty. Les Médiateurs de la Méditerranée, Geuthner-MSH Montpellier, p.67-82 : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00957022/document

Victor Bérard et Frédéric Boissonnas sur les traces d'Ulysse : du mythe à la photographie
http://www.grecehebdo.gr/index.php/actualites/culture/2359-le-voyage-de-victor-b%C3%A9rard-et-fr%C3%A9d%C3%A9ric-boissonnas-sur-les-traces-d-ulysse-du-mythe-%C3%A0-la-photographie

Briens, S. (2014). Les flâneries d'Ulysse : nouvelles géographies du mythe dans l'oeuvre de l'écrivain Eyvind Johnson. Le Globe. Revue genevoise de géographie, 154, p. 19-37. http://www.persee.fr/doc/globe_0398-3412_2014_num_154_1_7355#globe_0398-3412_2014_num_154_1_T2_0025_0000

L'Odyssée. Volume 4 / Homère ; traduction de Victor Bérard ; illustrations et décors de François-Louis Schmied avec une carte décorative. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k15205294/f210.item.zoom

Carte reconstituant le périple d'Ulysse avec les références correspondantes dans l'Odyssée :
http://www.classics.upenn.edu/myth/content/homer/media/odybig.jpg

Carte reconstituant l'itinéraire d'Enée et des Troyens dans l'Iliade :
http://www.reddit.com/comments/akc252

Carte des voyages de Télémaque et d'Ulysse dressée par Pierre Lapie, capitaine ingénieur géographe (1779-1850) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8444400s


Articles connexes :

Découvrir Paris à travers les grands classiques de la littérature

Les story maps : un outil de narration cartographique innovant ?

Du Tour du monde en 80 jours au Trophée Jules Verne : l'évolution de la cartographie des tours du monde