Cartographier l'empreinte humaine à la surface du globe


Pour cartographier l’impact des activités humaines sur la planète, une équipe de scientifiques a produit un indicateur d'empreinte humaine globale (Global human footprint index). Celui-ci est basé sur plusieurs variables : les zones bâties, les terres cultivées, les pâturages, les densités de population, les espaces éclairés la nuit, les chemins de fer et les routes. Les résultats de leur analyse ont été publiés dans un article paru en 2016 dans la revue Nature :

Venter, O. et al. (2016). Sixteen years of change in the global terrestrial human footprint and implications for biodiversity conservation. Nature. http://www.nature.com/articles/ncomms12558

À l'aide de données satellitaires et d'enquêtes au sol, les scientifiques ont créé des cartes montrant l'évolution de l'impact des activités humaines sur l'environnement (ou empreinte humaine) sur une période de 16 ans, entre 1993 et ​​2009.



Ces cartes constituent le premier jeu de données inter-comparables dans le temps concernant l'empreinte humaine. Elles montrent que l'empreinte humaine continue de s'étendre sur la planète. Mais son taux de croissance global est plus lent que les taux de croissance de la population et des richesses, selon les auteurs de cette étude. Cependant, près des trois quarts de la surface de la Terre subissent encore des pressions humaines très importantes. Les changements sur la période 1993-2009 sont mis en évidence sur cette carte.


Parmi les biomes où l'empreinte humaine est la plus élevée, on peut citer les forêts tempérées d'Europe occidentale, l'est des États-Unis et la Chine, les forêts tropicales sèches de l'Inde et du Brésil et les forêts tropicales humides du sud-est de l'Asie. Les trois quarts de la planète sont maintenant profondément impactés et 97% des sites les plus riches en espèces animales et végétales ont été sérieusement altérés. Les régions à faible empreinte humaine se trouvent dans les zones désertiques comme les déserts du Sahara, de Gobi et d'Australie, ainsi que dans les forêts tropicales humides les plus reculées, comme le bassin du Congo. L'étude révèle également qu'une grande partie de l'Amazonie est soumise à une faible pression humaine, malgré l'impact des fronts pionniers, de l'agriculture et la mise en valeur à partir des voies navigables.

L'ensemble des cartes est consultable en plusieurs formats et à différentes échelles sur le site du SEDAC (Socioeconomic Data and Applications Center). Ce centre de données et d'information est lié aux systèmes d'observation de la Terre (EOSDIS) de la NASA. Il fournit des données dérivées d'observation satellite sur la population de la Terre, l'historique du peuplement, les densités humaines, l'empreinte environnementale. Le SEDAC a par ailleurs produit une très belle application pour estimer la population dans n'importe quelle région du monde (données carroyées). Le site fournit également de nombreux outils de cartographie en ligne.

Concernant la carte de l'empreinte humaine, la résolution spatiale d'environ 1 km permet de zoomer sur des zones précises. Les données sont représentées sur un planisphère en projection Mollweide. Le choix du vert pour représenter les zones où l'impact humain est le plus fort peut sembler discutable, les activités humaines étant en général plus souvent représentées en rouge-orangé (voir cette carte). Mais le vert clair fait assez bien ressortir les zones les plus fortement anthropisées. La carte de 2009 peut être comparée avec celle de 1993. Les deux cartes ont été réalisées selon la même méthodologie pour être comparables : http://sedac.ciesin.columbia.edu/data/set/wildareas-v3-2009-human-footprint

Pour obtenir des cartes plus précises par pays, consulter ce site :
http://wcshumanfootprint.org/



Le même type de carte pour 2005 :
http://www.arcgis.com/home/webmap/viewer.html?webmap=65518e782be04e7db31de65d53d591a9

Le SEDAC fournit par ailleurs un multi-visualisateur en ligne qui permet de comparer des phénomènes très divers touchant à la répartition de la population, l'occupation du sol, l'urbanisation, l'environnement, la santé, la pauvreté, les risques...
http://sedac.ciesin.columbia.edu/mapping/viewer/



D'après le Global Footprint Network (GFN), si chaque personne dans le monde consommait comme un Européen, il faudrait deux planètes supplémentaires pour subvenir à nos besoins et absorber nos déchets. Ce chiffre provient d'un calcul d'empreinte écologique, un indicateur développé par l'Américain William Rees et le Suisse Mathis Wackernagel. L'empreinte écologique mesure la surface biologiquement productive nécessaire pour produire les ressources consommées par une population donnée et absorber les déchets qu'elle produit. Cette surface est comparée à la surface productive effectivement disponible (biocapacité), ce qui permet d'estimer si les limites naturelles sont dépassées ou non.

Malgré son intérêt pédagogique, l'empreinte écologique a fait l'objet de nombreuses réserves (voir cet article). L'une des plus importantes concerne son empreinte dans nos consciences. Elle véhiculerait un message catastrophiste et contre-productif. Ce serait surtout la carte des émissions en CO2. L’outil est si pédagogique qu’on le prend au pied de la lettre, en oubliant que l'équivalent en surface terrestre consommée reste virtuel.

L'empreinte humaine (Global human footprint) ne doit pas être confondue avec l'empreinte écologique (environmental footprint) ni avec la biocapacité (biocapacity). Alors que l'empreinte écologique sert à montrer l'impact direct sur les ressources, l'empreinte humaine est davantage un moyen d'évaluer la pression globale sur l'espace.

Évolution de l'empreinte écologique mondiale de 1961 à 2050 (en milliards d'hectares globaux)



 Combien de planètes faut-il si la population vit comme... (Source : Global Footprint Network)




Pour compléter :

Global footprint network avec sa carte d'empreinte écologique :
http://www.footprintnetwork.org/
http://data.footprintnetwork.org/#/?

L'empreinte écologique - Le Dessous des cartes 2010 (Arte) :
http://www.youtube.com/watch?v=fRxJZEZp42A

L'empreinte écologique - Le Cartographe.
http://le-cartographe.net/dossiers-carto-91/monde/176-lempreinte-ecologique

Un poster géant en 7 cartes pour appréhender l'empreinte de l'homme sur la Terre :
http://www.reddit.com/r/MapPorn/comments/8vnm3z/visualizing_the_human_footprint_oc_2880x4180/


Articles connexes :

La mode serait-elle au multiviewer cartographique ?

L'empreinte carbone des villes dans le monde selon le modèle GGMCF

Calculer le bilan carbone de nos déplacements aériens