L'histoire par les cartes : James Monteith, cartographe et éducateur (1831-1890)

 

James Monteith (1831–1890) a été une figure importante de l'enseignement de la géographie aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, même s'il a été un peu oublié depuis. Il est l'auteur de manuels et de cartes destinés au grand public et principalement au public scolaire. Il a cherché des moyens novateurs (pour l'époque) afin de cartographier des espaces à différentes échelles et développer des activités pédagogiques à partir de cartes physiques ou politiques. Il a su utiliser les « marges de la carte »  avec beaucoup de talent pour y glisser des coupes, des graphiques, des commentaires ou des questions pour les élèves.


A la suite du Tableau physique d'Alexandre Humboldt, les cartographes américains ont commencé à adopter les cartes physiques et les schémas comparatifs à partir des années 1820-1830. Monteith n'était pas le premier à le faire : Emma Willard avait réalisé des cartes comparatives à usage scolaire quelques décennies auparavant. Monteith ne mentionne pas Emma Willard ni son proche collaborateur William Woodbridge, mais il est probable qu'ils l'aient influencé, son éditeur AS Barnes publiant des livres de Willard et Monteith dans les années 1850. Monteith n'a rien inventé en tant que tel : les cartes en relief ainsi que les cartes de comparaison visuelle existaient déjà avant lui. En revanche, il a su contextualiser et mettre en évidence les cartes de manière à en faire des outils pédagogiques. En se servant des marges de la carte pour reporter les informations, il a évité un écueil courant de la cartographie au XIXe siècle : la surcharge de la carte principale avec un grand nombre de symboles difficiles à déchiffrer.



Quand on dit que chez James Monteith, tout est dans la marge, en voici un bel exemple avec cette carte muette des Rocheuses aux Etats-Unis où il s'agit de retrouver chaque nom de sommets, de vallées, de fleuves et de leurs affluents.



  

James Monteith compare chaque Etat des Etats-Unis au Kansas (encore faut-il connaître cet état pour s'en servir d'étalon). L'avantage : le Kansas tient dans un rectangle et on peut le placer horizontalement ou verticalement https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=uc2.ark:/13960/t9g44qm65&view=1up&seq=127&q1=kansas





Un exercice extrait du manuel de Monteith' Physical and Political Geography (1866) 
où il s'agit de localiser les monts de Kong en Afrique 



Principaux manuels de James Monteith (avec la date de première édition) :
Pour aller plus loin

James Monteith : Cartographer, Educator, and Master of the Margins (Andrew Rhodes, Cartographic Perspectives)

Articles connexes