La carte publiée dans le tableau physique de Humboldt en 1807 : un problème de mise à jour


Signalé par Science News (27 mai 2019) : This iconic Humboldt map may need crucial updates

Des erreurs dans la fameuse carte publiée par Humboldt en 1807 jettent le doute sur l'étude des changements écologiques à long terme dans les Andes.

Géographie des plantes dans les Andes et les pays voisins (A. de Humboldt, 1807)



Elaboré il y a 212 ans par l'explorateur allemand Alexander von Humboldt, le Tableau Physique est encore utilisé aujourd'hui pour étudier l'évolution des familles de plantes en lien avec le changement climatique.

Cependant, le tableau originel contient de grosses erreurs, notamment en ce qui concerne certaines plantes décrites comme poussant sur un volcan alors qu'elles ont été découvertes sur un autre, ont rapporté des chercheurs le 27 mai 2019 dans des Actes publiés par la National Academy of Sciences. Humboldt révisait et précisait continuellement son tableau, mais ses mises à jour sont peu connues. Les chercheurs d'aujourd'hui n’utilisent donc peut-être pas les données les plus précises, selon cette équipe de chercheurs.

Humboldt, géographe, géologue et cartographe, a produit 23 volumes d'observations lors de ses voyages à travers les Amériques de 1799 à 1804. L'année 2019 marque le 250e anniversaire de la naissance du scientifique qui est mort à l'âge de 90 ans (1769-1859). Le Tableau Physique de 1807 représente pour l'époque un nouveau type de visualisation scientifique, combinant des données physiques et écologiques à partir de l'étude de deux volcans équatoriens, le Chimborazo et le Cotopaxi.

Des chercheurs, dirigés par l'historien de la géographie Pierre Moret de l'Université de Toulouse, ont étudié de près les travaux ultérieurs de Humboldt et de ses collègues. Ces documents comprennent des mises à jour concernant l'estimation des altitudes et le catalogage des plantes. Les chercheurs ont notamment découvert qu'une grande partie des données sur les plantes d'altitude situées sur le Chimborazo avaient en fait été recueillies sur un autre volcan, le mont Antisana. Cela modifie les résultats de certaines recherches, comme une étude de 2015 qui a déterminé que les plantes s'étaient déplacé d'au moins 500 mètres d'altitude sur les flancs du Chimborazo au cours des 200 dernières années.

Cela souligne la nécessité de faire preuve de prudence dans l’utilisation des données historiques pour documenter les changements à long terme, a déclaré l’équipe du professeur Moret. C’est particulièrement vrai dans le cas d’ouvrages ayant exercé une grande influence, tel le Tableau Physique de Humboldt.

Essai sur la géographie des plantes, accompagné d'un tableau physique des régions équinoxiales (Gallica) :

Alexandre de Humboldt (Hypergéo) :
http://www.hypergeo.eu/spip.php?article589

Portail officiel de la bibliothèque Alexandre de Humboldt à Berlin :
http://humboldt.staatsbibliothek-berlin.de/life/?lang=en

Le monde sous l’œil d’Alexander von Humboldt (Visions Carto)
http://visionscarto.net/le-monde-de-humboldt

Jean-Christophe Bailly, Jean-Marc Besse, Gilles Palsky (2014). Les comparatifs de montagnes et de fleuves dans les atlas du XIXème siècle, Fage Eds.
Les cartes pionnières d'Alexandre de Humboldt servaient à générer et tester ses hypothèses scientifiques (Smithsonian)






 
 
La carte emblématique des montagnes et des rivières de Colton (1849) compare la longueur des fleuves et la hauteur des montagnes par région et par continent. Cette carte comprend des détails sur la végétation et l'activité volcanique, des illustrations des principales villes et des lacs avec leurs altitudes.
https://www.davidrumsey.com/luna/servlet/s/pa4lyb