Le vieillissement de la population européenne et ses conséquences


Le vieillissement de la population européenne est bel et bien amorcé comme le montrent deux publications récentes de l'INSEE (avril 2019). 

Principaux indicateurs économiques et sociaux de l’Union européenne (INSEE Références, 16 avril 2019) :
http://www.insee.fr/fr/statistiques/3901943?sommaire=3902446#graphique-Figure1

Le vieillissement démographique constitue une tendance à long terme amorcée en Europe depuis plusieurs décennies. Ce vieillissement est dû à la fois à la baisse de la fécondité et à celle de la mortalité aux âges élevés. Ainsi, dans l’ensemble de l’UE, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus est passée de 13 % en 1980 à 19 % en 2017. En France métropolitaine, la progression est du même ordre.



47,1 millions d’électeurs présents en avril 2019 sur les listes électorales françaises (INSEE Focus, 7 mai 2019 : http://www.insee.fr/fr/statistiques/4134308

Le vieillissement de la population se traduit dans la pyramide des âges de la France et notamment dans la composition de son corps électoral, même si l'inscription d'office des jeunes sur les listes électorales à partir de janvier 2019 a eu pour conséquence de grossir le corps électoral des 18-24 ans.




Le débat se focalise sur les conséquences du vieillissement de la population, avec en particulier les incertitudes liées au financement futur des retraites et à l’explosion des coûts de santé. Ce déclin démographique de l’Europe est vu en général comme un facteur de déclin économique et politique pour le Vieux continent. Le recours à  l'immigration devient une des solutions pour contrebalancer ce vieillissement. La question fait débat aujourd'hui. Selon un rapport à la communauté européenne réalisé par Hervé Le Bras, démographe français, “Si on veut maintenir le nombre de personnes âgées dans la même proportion par rapport aux personnes actives, les calculs montrent qu’il faudrait que 592 millions de personnes migrent vers l’Union européenne, entre 2005 et 2050. C’est absolument énorme. Par pays, ça donne par exemple 1,2 million de personnes en plus chaque année en France.” L’Allemagne a fait le choix d’accueillir un million de réfugiés entre 2015 et 2016. Cette politique aura-t-elle un impact significatif sur son vieillissement ?

Mais le vieillissement n'a pas que des effets négatifs. La réduction de la population active pourrait être favorable aux salariés, devenus plus rares et donc plus chers. La perspective de métropoles moins encombrées, offrant des logements à des loyers raisonnables, peut également avoir des retombées positives. Sans compter qu’une diminution de la population est l’un des facteurs permettant de préserver l’environnement et la biodiversité.

Elena Ambrosetti, Cristina Giudici, « L’Europe confrontée au vieillissement démographique », P@ges Europe, 22 avril 2014 – La Documentation française © DILA
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/pages-europe/d000722-l-europe-confrontee-au-vieillissement-demographique-par-elena-ambrosetti-et-cristina

Le vieillissement de la population et ses enjeux (CGET) :
http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/fr/le-vieillissement-de-la-population-et-ses-enjeux



Un vieillissement de la population souvent exagéré (Centre d'observation de la société, mars 2019) :
http://www.observationsociete.fr/ages/un-vieillissement-de-la-population-souvent-exagere.html


Ce vieillissement de la population n'est pas uniforme. Il peut varier selon les régions européennes comme le montre cette carte qui propose une typologie intéressante en 3 catégories (avec des intermédiaires) : population âgée, population en âge de travailler, population jeune (source : Data is beautiful)



Le vieillissement de la population ne touche pas que l'Europe. C'est un phénomène que l'on rencontre dans beaucoup d'autres pays développés. Voir l'exemple des Etats-Unis à travers cette carte tri-variée de distribution par âge  de la population en 2017 et ces cartes de la population de plus de 65 ans en 2010 et en 2023.




Il convient également de ne pas travailler uniquement sur la structure de la population, mais d'aborder aussi ses dynamiques. Voir par exemple cette carte qui figure le taux de migration net par région en Europe en 2017 : http://app.23degrees.io/embed/net-migration-rate-in-europe-4


Articles connexes :

Cartes sur la jeunesse, la formation et l'emploi au sein de l'Union européenne

La carte, objet éminemment politique : exemple des élections européennes