America transformed : une exposition cartographique organisée par le Leventhal Map & Education Center


America Transformed : Mapping the 19th Century (Leventhal Map & Education Center)
http://collections.leventhalmap.org/exhibits/25


Cette exposition visible sous forme interactive est organisée par le centre cartographique et pédagogique Norman B. Leventhal (@bplmaps) de la bibliothèque publique de Boston. Créé en 2004, le centre Leventhal est un organisme à but non lucratif mis en place dans le cadre d'un partenariat public-privé entre la bibliothèque et le philanthrope Norman Leventhal (1917-2015). La mission de ce centre est de valoriser le fonds cartographique (une collection de 200 000 cartes et 5 000 atlas) sous la forme d'expositions, de programmes éducatifs et d'un site web comprenant plus de 11 000 cartes numérisées :
http://collections.leventhalmap.org/collections

La collection de cartes et d'atlas couvre le monde entier du XVe siècle à nos jours, avec des collections portant plus particulièrement sur la Nouvelle-Angleterre, la période de la guerre d'indépendance américaine, les cartes marines, les grandes villes dans le monde. Une grande partie de ces cartes ont été géoréférencées et sont disponibles en téléchargement.

"L’Amérique transformée : Cartographie du XIXe siècle raconte l’épopée d’un siècle de bouleversements dramatiques au sein des Etats-Unis. Trois années de recherches, d’écriture et de conception ont été nécessaires pour concevoir cette exposition qui souhaite, à travers des programmes éducatifs, atteindre 400 000 étudiants de manière à mieux les sensibiliser aux déplacements forcés des populations autochtones. Cette exposition vise à dépasser les mythes traditionnels du « Far West » et à utiliser plus de 120 cartes, photographies, livres, objets et expositions interactives pour explorer la dynamique complexe qui a façonné les États-Unis".

L’exposition comprend deux parties : 
  • La poussée des États-Unis vers l’ouest de 1800 à 1862 (visible de mai à novembre 2019).
    Cette première expo part de 1800, au moment où les colons anglo-américains ainsi que les colons français et espagnols explorent et arpentent des terres peuplées par les Amérindiens. Il s'agit de "rendre hommage à ces populations autochtones qui ont été dépossédées de leurs terres afin de faire progresser l’éducation concernant le colonialisme et les déplacements".
  • D'Homestead aux villes modernes : de 1862 à 1900 (visible de novembre 2019 à mai 2020). Cette deuxième expo se concentre sur le développement moderne, notamment l'essor des villes en accordant une attention particulière aux moyens de transport (bateaux à vapeur, chemins de fer) et à la main-d'œuvre immigrée. Par la même occasion sont abordés l'expansion des terres agricoles et la découverte de métaux tels que le fer, l'or et l'argent.  



A cette occasion, le centre Leventhal met à disposition une application cartographique en ligne qui permet d'avoir accès à une série de cartes anciennes concernant :
- l'implantation des 13 colonies anglaises d'origine
- l'expansion vers l'ouest et l'acquisition de nouveaux territoires
- la question des états libres et des états esclavagistes
- les déplacements des populations autochtones et la création de réserves

http://apps.bpl.org/nblmc/at-1/

Cette exposition est également l'occasion de découvrir une carte très originale mise au point par James T.B. Ives (1839-1915). Cette carte ancienne montre les acquisitions territoriales successives au profit des États-Unis. Il s'agit d'une carte mécanique fabriquée en 1896 dont le but était de permettre à des étudiants de visualiser les acquisitions territoriales et les changements de frontières. La carte indique les tribus qui occupaient les différentes régions, tandis que les couches inférieures représentent la croissance territoriale des États-Unis. Les pièces mécanisées de ce "puzzle cartographique" comprennent les colonies de 1776, les achats de la Louisiane en 1803 et de Gadsden en 1853. La carte raconte "l'histoire d'un processus d'expansion inévitable et met l'accent sur l'édification de la nation par des traités plutôt que par la violence".

Le cartographe James Ives a eu l'idée de créer une carte mécanique pour aider les gens, en particulier ses étudiants, à visualiser les changements aux Etats-Unis : Ives, James T.B. Historical Map Showing the Successive Acquisitions of Territory by the United States of America. New York, 1896.

La coupure entre états esclavagistes et états libres aux Etats-Unis est très nette sur cette carte de 1856 établie juste après le Kansas-Nebraska Act de 1854, avec la question de savoir si les états devaient être esclavagistes ou non.



L'expédition de John Wesley Powell qui a exploré le fleuve Colorado en 1869 est l'occasion de s'interroger sur le mythe de la découverte de "terres inconnues" et les limites morales et environnementales à l'exploitation des terres des populations autochtones.