L'essor parallèle de la Silicon Valley et d'Internet : du territoire au réseau et inversement


Tous les passionnés de cartographie connaissent la collection David Rumsey, ce célèbre collectionneur américain qui a rassemblé plus de 150 000 cartes, atlas et globes anciens depuis les années 1980. En 2016, il a fait don de sa collection à l’Université de Stanford qui l'a numérisée. Aujourd’hui, on compte plus de 90 000 cartes et images consultables en haute résolution et accessibles en téléchargement sur le site : http://www.davidrumsey.com/ 

David Rumsey s'intéresse désormais à des cartes plus récentes qu'il présente sur son blog. Il vient de regrouper une série de cartes montrant les débuts conjoints de la Silicon Valley et du réseau Internet. Le premier groupe de cinq cartes retrace l'évolution de la Silicon Valley de 1981 à 1991. Le deuxième groupe rassemble six cartes illustrant la croissance du Web de 1995 à 2009.

Les cartes de la Silicon Valley et d'Internet (collection David Rumsey) :
 
Ce rapprochement est très intéressant pour donner à voir la naissance et l'essor parallèle de la Silicon Valley et d'Internet, dans un processus d'interfécondation mutuelle. Il permet d'une part de décrire l'espace géographique de la Silicon Valley dans les années 1980 et de localiser ses premières start ups, dont beaucoup ont disparu ou quitté la région, et d'autre part de comprendre comment s'est construite la structure invisible du Web en 1995, à partir du territoire même de la Silicon Valley, et sa complexité croissante jusqu'à la Toile d'araignée que l'on connaît aujourd'hui.

Cette série de cartes peut être lue comme un raccourci montrant l'évolution rapide des techniques de représentation cartographique. On passe d'une vue de la baie de San Francisco en 1981 typique de cette époque (du style bande dessinée avec des couleurs vives) à un plan géométrique (du style plan de métro) des géants de l'Internet en 2009 (on n'est pas loin d'atteindre la complexité du plan de Tokyo). On peut aussi y voir une belle métaphore des relations entre territoire et réseau, sachant que la technopole californienne a toujours été un territoire-réseau et qu'elle a de ce fait été au coeur de la naissance et du développement d'Internet. Comme Internet constitue désormais un "territoire" à part entière, avec ses "sites", ses "espaces réels ou imaginaires" sans parler des "cartes-images" du Géoweb qui mêlent constamment signifiant et signifié, on est aussi dans la métaphore spatiale du réseau-territoire. De quoi mettre fin, espérons-le, à tous ces discours sur les "espaces virtuels" de l'Internet...


Prolongements :

Consulter le très riche dossier publié par Géoconfluences :
La Silicon Valley, un territoire productif au cœur de l’innovation mondiale et un levier de la puissance étatsunienn. Par Laurent Carroué.  


Sur le site Géoimage du CNES : La Silicon Valley : un pôle mondial et étasunien de l’innovation

Fichiers kmz : Apple ParkFacebook | Googleplex

A compléter par cette infographie du National Geographic.

Silicon Valley : acteurs d'Internet, ils alertent sur ses dangers (Le Point, 8 octobre 2017)

Silicon Valley : les débuts de la Vallée du Silicium (Clubic, 21 janvier 2018)

Images des sièges des géants de l'informatique et de l'Internet (Atla-california.com)

La Silicon Valley, espace productif et puissance multiple (pistes pédagogiques et cartographie par Vincent Lahondère - Clio-carto)

La Silicon Valley, symbole de l'inventivité américaine (séance pédagogique)


Lien ajouté le 31 mai 2019

Comment les habitants de la Silicon Valley voient les États-Unis (à télécharger sur le site David Rumsey) :
http://www.vividmaps.com/2019/05/how-silicon-valley-residents-see-the-u-s.html


 
Cette fameuse image de la Silicon Valley et de la façon dont ses habitants voient le reste des États-Unis depuis la baie de San Francisco a été publiée pour la première fois en 1986, en couverture du magazine Pacific Ventures. Conçue par Kirby Scudder, cette image se veut une parodie d'une autre couverture parue en 1976 dans le New Yorker qui montrait la façon dont les New-Yorkais voyaient le monde depuis la 9e Avenue. Une manière de montrer que le centre de gravité des Etats-Unis a changé de façade maritime au cours des années 1970-80 (voir également cette carte surprenante des Etats-Unis en 1940 vus depuis la Californie)

Cette représentation en perspective de la Silicon Valley fait l'objet de commentaires sur le site Map Porn :
http://www.reddit.com/r/MapPorn/comments/bus477/silicon_valley_1986/

Une analyse détaillée de l'image permet de voir apparaître en arrière-plan Washington DC et la route 128 (Boston), situés sur la façade atlantique des Etats-Unis (soit à plusieurs milliers de kilomètres). Los Angeles figure également sur la vue. Il semble que l'absence de New York soit intentionnelle. De nombreuses entreprises de la Silicon Valley dont les noms apparaissent sur l'image ont été rachetées ou ont disparu.

Une image de la Silicon Valley pour les enfants (1983), à voir également sur le site David Rumsey :
http://s3.amazonaws.com/rumsey5/silicon/12092000.jpg

Une autre image picturale similaire de 1982 :
http://c2.staticflickr.com/2/1788/43486602762_48a746609d_o.jpg

A comparer à d'autres vues anciennes ou actuelles de San Francisco :
http://www.vividmaps.com/san-francisco-maps

Une vue de Milwakee depuis New York ("New Yorker Style Map") :
http://t.co/YSiu3Uz4LH?amp=1



Liens ajoutés le 5 septembre 2019

Daniel K. Wallingford (1939). A New Yorker's idea of the United States of America. A consulter sur le site de la collection David Rumsey



Daniel K. Wallingford est l'auteur de cette carte subjective des États-Unis vus par les New-Yorkais.  Initialement publiée en 1932, la carte a été tirée seulement en 100 exemplaires pour être distribuée lors des fêtes de Noël. Elle a rencontré un tel succès qu'elle a été republiée et diffusée par correspondance. Plus tard, en mars 1976, une version modifiée a été utilisée en couverture du journal le New Yorker.

Sur cette carte, l’État de New York est surdimensionné par rapport au reste du pays. La carte mélange humour et satire et renvoie au provincialisme des New-Yorkais, pour qui le reste du pays n’a aucune importance. Les noms de lieux sont inexacts ou aléatoires, ce qui témoigne d'un manque de connaissances ou d’intérêt des New-Yorkais. Par exemple, le sud des États-Unis est décrit avec humour comme une immense Floride avec quatre rivières, chacune nommée « Swanee River ». Hollywood et San Francisco occupent les deux tiers de la Californie et sont représentés par des États distincts. Minneapolis et Indianapolis apparaissent comme des « villes jumelées » (twin cities) dans le Michigan, avec Chicago, Milwaukee, Saint-Paul, Dubuque et Nebraska comme villes de l'Illinois. Nevada est une ville dans l'état du Reno et New Mexico  au Texas. Le Grand Lac Salé remplace le lac Supérieur, tandis que le lac Michigan prend le nom de lac Supérieur. Le lac Champlain est plus grand que le lac Michigan, tandis que le lac Érié est décrit comme un minuscule lac dans le nord de New York. Publiée pour la première fois en 1936 par la Columbia University Press, puis plus tard en 1937 pour la Foire du livre, cette carte, plus grande que les deux versions précédentes et refaite en couleur, a été  de nouveau publiée en 1939 lors de l’exposition universelle de New York.

Après avoir déménagé à Boston, Daniel K. Wallingford a produit en 1936 une carte subjective des Etats-Unis vus par les habitants de Boston. Egalement vendue par correspondance, la carte a connu un grand succès. Elle est disponible sur le site de la collection David Rumsey.




Liens ajoutés le 17 septembre 2019


Lien ajouté le 24 novembre 2019

L'Université de Standford, au coeur de la Silicon Valley, a notamment participé à l'élaboration d'Internet. En voici l'image en 1943 sur Map Porn et aujourd'hui dans Google Maps.



Liens ajoutés le 18 décembre 2019


Lien ajouté le 9 janvier 2020

Lien ajouté le 14 janvier 2020



Liens ajoutés le 24 février 2020


Lien ajouté le 23 mars 2020


Liens ajoutés le 8 décembre 2020


Lien ajouté le 21 décembre 2020



Lien ajouté le 4 février 2021

Une "carte de la Californie tels que les Américains la voient" par Oren Arnold (1947). Cette carte illustrée humoristique reprend tous les clichés de la Californie, de son soleil doré à ses hauts lieux touristiques. La taille de la Californie est disproportionnée par rapport au reste des États-Unis. A comparer, la Floride est représentée en noir comme une "Death Valley", le reste des États-Unis sont "inexplorés" et tout juste bons pour des "Movie Sets". La carte est remplie d'images folkloriques.


Map of the United States as Californians see it. 1947 Oren Arnold (source : David Rumsey)



Lien ajouté le 9 avril 2021


Une série de vues du monde à partir de...
https://imgur.com/a/XTnSn#0

L'évolution d'Internet en 40 cartes :
Timothy B. Lee a été l'un des premiers à cartographier le réseau Internet (voir sa carte d'Internet en 1994 parue dans PC Consulting). On peut aussi se référer à ce dossier 40 maps that explain the Internet qui explore l'histoire et le fonctionnement d'Internet.
http://www.vox.com/a/internet-maps


Articles connexes :

Vues panoramiques des villes américaines au XIXe siècle

La carte mondiale de l'Internet selon Telegeography

Quand Facebook révèle nos liens de proximité

D'autres façons de lire et découper le territoire américain

La rubrique Cartes et atlas historiques de ce blog