Les Européens se sentent-ils plus attachés à l'Union européenne, à leur pays ou à leur région ?


Source : What do Europeans feel most attached to ? (DataIsBeautiful)

Cette carte a été déposée sur différents sites de partage comme Vividmaps et DataIsBeautiful. Elle suscite de nombreuses discussions sur les réseaux sociaux. Il s'agit de mesurer et cartographier le sentiment d'attachement des Européens à l'Union européenne, à leur pays ou à leur région.


La carte a été créée par Anders Sundell (@sundellviz) à partir des données d'un questionnaire d'enquête concernant l'Indice européen de qualité de l'administration et de la gouvernance (2021), publié par l'Université de Gothenburg. Cet indice porte sur les perceptions et les pratiques en matière de corruption ainsi que l'avis des citoyens en ce qui concerne le fonctionnement et la qualité des services publics. Une des questions de l'enquête (Q23) concerne plus spécifiquement le degré d'attachement des Européens à leur territoire à l'échelle régionale, nationale ou européenne. La gradation va de 1 à 10 en fonction du degré d'attachement : une échelle de Lickert que l'on peut évidemment discuter, tout comme la carte de synthèse qui ne met en avant que le sentiment majoritaire (voir les cartons en dessous de la carte principale pour nuancer un peu). La carte fait relativement bien ressortir les régions où le sentiment régional l'emporte sur le sentiment national, le sentiment européen ne prévalant dans pratiquement aucune région. A noter que l'enquête ne donnait pas la possibilité de répondre en dehors des trois choix proposés.

Référence : Charron, Nicholas, Victor Lapuente & Monika Bauhr. 2021. Sub-national Quality of Government in EU Member States : Presenting the 2021 European Quality of Government Index and its relationship with Covid-19 indicators. University of Gothenburg: The QoG Working Paper Series 2021:4.

En raison du Brexit, les données régionales de 2010, 2013 et 2017 ont été mises à jour rétrospectivement en 2021. Pour chacune des quatre vagues d'enquête EQI, on compte environ 330 000 répondants. L'enquête rassemble en moyenne 400 à 600 réponses pour chaque région. L'enquête 2021 a été passée d'octobre 2020 à février 2021 (avec effet possible de la crise Covid-19).

Anders Sundell a assorti cette carte d'un graphique qui permet de mettre en évidence la dispersion des réponses en fonction du degré d'attachement régional ou national à l'intérieur de chaque région. En général, les résultats varient avec l'éloignement par rapport à la capitale du pays. Mais ce n'est pas toujours le cas. Les départements et régions d'outre-mer (DROM) en fournissent un bon exemple. Le fait que Mayotte soit par exemple très attaché à la France s'explique probablement par le fait que les Comores ont des revendications sur l'île, l'attachement à la France s'en trouve donc augmenté. Il est aussi intéressant de constater que la Corse est plus "régionaliste" que la Martinique ou la Guadeloupe. La Réunion serait un peu plus "proche" de la métropole.


Une autre carte issue de la même enquête concerne la question de savoir s'ils font confiance aux habitants de la région pour "faire ce qu'il faut" (avec toutes les réserves que l'on peut mettre derrière ce terme). Les régions de l'Est de l'UE, mais aussi l'Espagne, l'Italie et la France (à l'exclusion de la Bretagne) semblent avoir une confiance relativement moindre, tandis que l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et l'Irlande ont une confiance plus grande. Peut-être parce qu'ils sont plus intégrés à l'UE ou à la mondialisation ou qu'ils ont une cohésion sociale plus forte. Mais ce ne sont pas les seuls facteurs. Il semble y avoir des spécificités locales ou nationales (cf le cas des DROM ou encore la Finlande par rapport à la Suède, la Bulgarie par rapport à la Roumanie...).


Réponses des citoyens de l'UE à la question de savoir s'ils font confiance au parlement de leur pays pour "faire ce qu'il faut". On observe le score le plus élevé en Finlande et le plus bas en Bulgarie. La Suède est le seul pays où la confiance moyenne dans le parlement est plus élevée que la confiance dans les autres. La carte utilise la même échelle de couleurs et les mêmes seuils que la carte précédente pour faciliter les comparaisons (ajout cependant d'une catégorie inférieure, ce qui est significatif).

Articles connexes

Carte de l'indice de perception de la corruption (Transparency International)

Le Brexit en cartes. Un florilège pour travailler sur les sentiments divers qu'il suscite

Les régions européennes selon 18 indicateurs d'innovation (RIS)

Les résultats des élections européennes du 26 mai 2019 en cartes et en graphiques

Cartes et données sur l'enseignement et la formation en Europe (source Eurostat)

L'histoire par les cartes : comment le continent européen s'est pensé et construit du 16e au 20e siècle (BnF - Gallica)

Le monde vu par les étudiants de Sfax