Du métier de cartographe et de ses évolutions


Du dessinateur à l'informaticien, du cartographe au géomaticien, on peut dire qu'il existe aujourd'hui de nombreux métiers autour de la cartographie. Cette page vise à recenser, de manière non exhaustive,  quelques témoignages de cartographes qui présentent leurs activités et leur façon d'appréhender les cartes. Il y a plusieurs façons d'exercer un métier, a fortiori lorsque celui-ci est en pleine évolution. 

Dans la peau d'un cartographe 

Mister Geopolitix a interviewé trois cartographes :


Pour voir la vidéo et les commentaires qui l'accompagnent sur Youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=fUQvUOwu6es&t=802s

CHAPITRES
Intro 0:00
Annonces 1:42
Qui es-tu ? 2:17
C'est quoi une carte ? 2:59
Une carte peut-elle mentir ? 5:12
Comment éviter les erreurs ? 10:08
La carte dont tu es le plus fier ? 11:07
Où trouves-tu les infos que tu mets dans tes cartes ? 15:02
Quels logiciels utilises-tu ? 17:34
Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ? 18:51
Quel parcours faire/Quelles recommandations ? 20:22

Regards de cartographes. Nicolas Lambert & Christine Zanin

Entre art, science et communication, la cartographie est une discipline à la croisée des chemins. Elle emprunte aussi bien à la statistique, à la géodésie, à l’informatique et au dessin avec à chaque fois un double objectif. D’une part, elle est un outil qui permet de chercher à comprendre comment le monde fonctionne et d’autre part, elle le donne à voir à travers des images simples et qui font sens : exploration d’un côté, communication de l’autre. Cet exercice est semé d’embuches ! Comment passer de la sphère au plan ? Quelle est la meilleure représentation du monde ? Qu’apporte la 3ème dimension ? Comment représenter la complexité du monde ? Comment rendre compte des phénomènes non physiquement perceptibles ? Le discours cartographique ne peut être unique, il n’y a pas de carte idéale. Il n’y a pas de relation mécanique entre une donnée et son expression graphique. Toute carte véhicule un discours partial et donc forcément subjectif. Le tout est de savoir lequel ! 

Conférence introductive de la Journée SIG Université Laval (Québec) 2020

Pour en savoir plus sur les conférenciers :
http://journeesig.ulaval.ca/conference-douverture/

Site Néocarto : http://neocarto.hypotheses.org
Comptes Twitter : @neocartocnrs et @fbahoken

Nicolas Lambert, un cartographe engagé
http://decryptageo.fr/un-cartographe-engage/

Moi, cartographe (Nicolas Lambert)
http://www.humanite.fr/moi-cartographe-719789

La cartographie, un sport de combat (Christine Zanin)
http://fr.calameo.com/read/0011885825638b92c447f?page=9

Enseignante-chercheuse en géographie et en cartographie, Christine Zanin partage sa passion pour les cartes avec le plus grand nombre, que ce soit en siégeant au bureau du Comité français de cartographie ou au sein de l’Association internationale de cartographie, ou encore en cosignant Mad Maps, un atlas haut en couleur qui démontre avec humour que les cartes ne sont ni neutres ni sages. 


Françoise Bahoken : « La question des routes est emblématique de mon parcours »

Evoquer le parcours de Françoise Bahoken, chargée de recherche à l’Ifsttar et membre associée à l’UMR Géographie-cités, c’est mettre le mouvement au cœur de la discussion. Du Cameroun à la France, de la géographie à la cartographie, celle qui se définit elle-même comme « géographe-cartographe » n’a cessé, tout au long de sa vie personnelle et professionnelle, de rapprocher les espaces autant que les disciplines.  Interview à lire sur le site de la Société de Géographie.  


Laurent Jégou. Du texte à la carte, éloge d’une géographie vagabonde

Laurent Jégou est Maître de Conférences en géographie à l’université Toulouse Jean-Jaurès, membre du laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires et co-directeur de rédaction de la revue électronique M@ppemonde. Il travaille principalement dans deux domaines de recherche. Tout d’abord la cartographie, plus précisément la meilleure prise en compte de l’esthétique dans la cartographique thématique. Il essaie d’enseigner une discipline moderne, consciente de la réalité, de l’actualité, des usages et pratiques, des méthodes et outils, de son temps. Interview à lire sur le site de la Société de Géographie.  

La cartographie au service d’expériences vidéos immersives (Eve Ben-Haïm et Julien Laurent)

Néocarto a interviewé Eve Ben-Haïm, Inspirational Content Advisor et Julien Laurent, chef de projet Web,  tous deux cartographes en immersion dans l’imaginaire du jeu vidéo.
http://neocarto.hypotheses.org/12493


La cartographie, c’est ma vie ! Par Florian Lainez

Géographe un jour, géographe toujours ! Entretien avec Florian Lainez (Géothèque)



Le métier de cartographe par Philippe Rekacewicz 

Collaborateur du Monde Diplomatique et de sa rubrique cartographie jusqu'en 2014, Philippe Rekacewicz s'intéresse aux rapports entre cartographie, art, science et politique. Il mène aussi divers projets liés au mouvement de la « cartographie radicale ». Outre sa participation régulière au Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, il coanime le site Visionscarto.net avec Philippe Rivière.

Invité par Cédric Ridel, professeur d’histoire-géographie, Philippe Rekacewicz est venu faire des conférences et conduire des ateliers cartographiques en janvier 2019 au lycée international Marguerite Duras d’Ho Chi Minh Ville. A l’occasion de sa venue au lycée, il a bien voulu répondre aux questions de deux élèves de Terminale, concernant la cartographie et le métier de cartographe.

Pour écouter l’interview :

Verbatims de l'interview :

Site web : Visions carto
Compte Twitter : @rekacewicz


Jules Grandin, cartographe du quotidien

Cartographe presse, Jules Grandin a une mission : montrer au public que les cartes, c’est intéressant. Et c’est plutôt réussi, avec ses threads sur des parties du monde méconnues, ou avec ses think-maps, il séduit les twitto·a·s qui lui envoient régulièrement leurs petites trouvailles. Il a récemment reçu une photo d’un caillou qui faisait une superbe carte de l’Afrique, et ça, c’est ses petits moments de joie de la journée.

Pour écouter l’interview :

Les histoires cartographiques racontées par Jules Grandin sur Twitter :
http://cartonumerique.blogspot.com/2019/01/histoires-cartographiques.html

Compte twitter : @JulesGrandin


Être cartographe par Jasmine Desclaux-Salachas

Être cartographe : allier la rigueur géométrique au sens artistique  pour rendre compte de la réalité du terrain d'une échelle à une autre.

« Nous, cartographes (enfin #cartographes dignes de ce nom), nous écrivons le droit sur nos cartes à des échelles précises à partir de sa mesure. Ce n’est pas une passion personnelle être #cartographe mais un travail collégial étrange, fastidieux, laborieux, pensé pour servir l’information rigoureuse, conçu pour construire le regard citoyen censé nous rassembler tous, simple invitation à être plus curieux, plus justes dans nos regards sur l’autre, sur nous-mêmes, sur les autres et notre environnement. La carte doit rester un outil de projection honnête pour nous fédérer, nous élever ensemble sans autre prétention qu’informer. »



Les femmes cartographes dans l'histoire

Un fil Twitter à dérouler :



Si on en croit les fiches métiers de l'Etudiant, il n'existerait que deux catégories de cartographe : "le cartographe-topographe qui travaille notamment à l’IGN" et "le cartographe-géographe" qui serait davantage "tourné vers la géographie humaine" et combinerait "données sociales et économiques". L'ONISEP en donne une version un plus moderne, également discutable : "le cartographe donne une représentation visuelle d'un territoire (carte politique, démographique, marine, routière, géologique...). Il doit maîtriser les SIG (systèmes d'information géographique) qui permettent, par exemple, à une commune de visualiser son parc immobilier, de gérer ses permis de construire ou de réaliser une simulation en 3D d'une crue". 

Comme le montrent ces témoignages, le métier est  beaucoup plus diversifié qu'on ne pourrait le penser. Certains cartographes travaillent dans les médias (comme par exemple les data journalistes), d'autres exercent à leur compte et produisent des cartes ou des atlas pour des revues ou des ouvrages. D'autres sont dans des équipes ou des laboratoires de recherche, expérimentant des méthodes et des outils. D'autres encore conçoivent des cartes pour des jeux vidéo...

Ce billet sera complété au fur et à mesure de nouveaux témoignages.

Pour compléter

Cartographes sur le terrain par Hal Shelton (1940).
http://www.usgs.gov/media/images/cartographers-field

Cette peinture à l'huile de l'ère de la Dépression a été réalisée en 1940 par Hal Shelton, homme de terrain de l'USGS. La peinture représente les techniques de cartographie utilisées jusqu'au XXe siècle, y compris l'alidade et la tige graduée pour déterminer les distances et les élévations ainsi que la planchette pour déterminer les courbes de niveau.

Quand j´apprenais mon métier de cartographe. Calques, encre de chine et lame de rasoir. (@SalomoneGilles)

Articles connexes

Faire de la veille cartographique sur Internet et sur les réseaux sociaux

Le site Geotribu et ses revues de presse sur l'actualité géomatique

Map Porn, un réseau social pour partager et commenter des cartes sur Internet