L'histoire par les cartes : DicoTopo, un outil pour étudier la toponymie et l’histoire


DicoTopo est le Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes. Sa couverture géographique et ses fonctionnalités de recherche et de navigation ont été largement enrichies :
http://dicotopo.cths.fr/

Un outil pour la toponymie et l’histoire

Le Dictionnaire topographique de la France recense les noms de lieux attestés sur le territoire français ainsi que les formes anciennes (latines et autres) qu’ils ont revêtues au cours des siècles. Il réunit en une base de données unique l’ensemble des dictionnaires départementaux publiés depuis le XIXe siècle ou demeurés inédits.

DicoTopo couvre pour l'instant 40 départements, le but étant de mettre à disposition l’ensemble des dictionnaires. Cela représente 492 603 lieux et 1 179 107 formes anciennes. Une recherche sur le nom d’une localité ou d’un toponyme  permet d’afficher la fiche du lieu, avec sa géolocalisation, son historique et les lieux-dits. Ici par exemple la fréquence du toponyme "neuville", plutôt présent dans le nord de la France avec des foyers secondaires comme le montre cette heatmap.




En cliquant sur un des toponymes proposés dans la liste de résultats qui s'affiche au bas de la page, on accède au département et à la localité concernés (comme par exemple ici Neuville-sur-Seine). A partir de ce toponyme, on a la possibilité de prolonger les recherches sur d'autres sites (Wikipedia, OpenStreetMap) en lien avec d'autres bases de données (Geonames, Wikidata, Data BNF).




Un référentiel géohistorique

Développé conjointement par les Archives nationales et l'Ecole nationale des Chartes, le site fait autorité par les sources historiques utilisées, même si certains dictionnaires peuvent remonter au XIXe siècle et livrer des interprétations aujourd'hui remises en cause.

La nouvelle application permet d’interroger aujourd’hui 40 dictionnaires départementaux. Si la plupart de ces volumes sont issus de la collection publiée par le CTHS, s’y ajoutent également plusieurs dictionnaires réalisés hors de cette collection (Ardèche, Loire-Atlantique, Oise, Somme...), ainsi qu’un inédit (Creuse). D’autres volumes seront prochainement intégrés.


De nouvelles fonctionnalités de recherche et de navigation

Les données en provenance de ces dictionnaires ont été systématiquement géolocalisées et les fonctionnalités de recherche et de navigation entièrement repensées. En plus des fonctionnalités de recherche (filtres et tris, recherche floue), l’interface offre désormais un volet cartographique permettant de visualiser les résultats d’une recherche sur différents fonds de cartes. Pour chaque lieu, sont offertes des possibilités de rebond vers d'autres  articles, notamment ceux relatifs aux lieux figurant dans la même commune. Un accès direct aux images des dictionnaires imprimés consultables en ligne sur Gallica est également fourni, et pour les communes, un lien vers les principaux référentiels du web (Wikipédia, Data BnF, FranceArchives, etc.). Au total, grâce au liage des entrées et à leur géolocalisation, cette application renouvelle en profondeur les données réunies dans les volumes imprimés, transformant le Dictionnaire topographique de la France en référentiel géohistorique ; une API ouverte et documentée en favorise les réutilisations.

Les données relatives à chaque lieu sont accessibles aux formats JSON API 1.0 et LinkedPlaces, grâce à une API. Elles sont librement réexploitables dans le cadre d'applications web à caractère historique, géographique ou patrimonial.




Articles connexes