Dire et changer le monde avec les cartes (émission "Nos Géographies" sur France-Culture)


Pour sa 4e édition, l'émission Nos géographies proposée par Dominique Rousset sur France-Culture aborde la cartographie, son histoire et ses enjeux actuels.

Dire et changer le monde avec les cartes :
http://www.franceculture.fr/emissions/nos-geographies/dire-et-changer-le-monde-avec-les-cartes

 

  Mappemonde à l'usage du roy  par Guillaume Delisle (1675-1726)
(source : Bibliothèque Nationale de France, Gallica)

 

L’œil sur les cartes, toutes les cartes, depuis leur apparition, en passant par le très riche Moyen Âge jusqu’à leur essor actuel, fulgurant, servi par une diffusion exponentielle des informations. Quel a été leur rôle - et leur pouvoir - à travers les siècles, comment et par qui ont-elles été conçues, dans quels buts ? Et qu’en est-il aujourd’hui ? Il y aura d’autres émissions sur les cartes dans « Nos géographies », impossible d’épuiser le sujet en une fois, tant elles suscitent de passion chez les spécialistes et les amateurs. Les cartes sont aussi inspiratrices de véritables œuvres d’art depuis l’Antiquité et dont l’art contemporain s’empare souvent.

Avec 3 invités : 

  • Gilles Palsky, professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de l’École Doctorale de Géographie de Paris (Institut de Géographie)
  • Emmanuelle Vagnon-Chureau, chargée de recherche au CNRS au Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP) 
  • Matthieu Noucher, chargé de recherche CNRS, laboratoire PASSAGES à Pessac.


« On voit bien qu'il n'y a pas une juste carte, que la carte est une vision du monde, une vision orientée qui relève de choix. C'est d'ailleurs ce qui a amené dans les années 1970 la critique de la carte, ce qu'on a appelé l'ère du soupçon. Beaucoup de gens ont dit : la carte ment, elle transmet des informations incomplètes. Ce n'est pas vraiment un mensonge. Une carte relève toujours de choix et il faut questionner ces choix qui peuvent différer selon par exemple si on est militaire ou autochtone...» (Gilles Palsky)

« Il y a une complexification de la fabrique cartographique et de l'objet carte. J'ai tendance à dire qu'il y a aujourd'hui presque autant de cartes que de clics. Quand on se ballade sur Internet et qu'on consulte des cartes, à chaque clic on change de zoom, on rajoute une couche, on crée une nouvelle carte. Donc il n'y a plus, comme pour la carte papier, un support fixe qu'on va pouvoir analyser. On est face à un dispositif qui n'est pas simple à cerner pour le chercheur ou pour le géographe. On est face à de l'information géographique numérique, face à des artefacts informationnels, des cartes qui sont présentes sur nos téléphones portables, dans nos voitures ou ailleurs et qui sont utilisées dans des conditions extrêmement diverses et variées. » (Matthieu Noucher)

« Il faut souligner la vitalité des cartes et surtout l'évolution des usages et des conventions cartographiques et scolaires qu'on a pu apprendre. Par exemple, le nord en haut, l'échelle, etc... sont complètement modifiés par les pratiques du web et par une cartographie en temps réel en quelque sorte. Notre apprentissage de ce qu'est une carte a complètement changé avec les usages contemporains, avec notamment les outils de géolocalisation. » (Emmanuelle Vagnon)

« Il y a aussi des artistes qui se mobilisent sur ces outils cartographiques numériques et qui réinventent quelque part la carte, ce qui montre une grande diversité et un grand dynamisme de la cartographie. » (Matthieu Noucher)


Pour aller plus loin

Film documentaire La Fabrique de l’océan Indien, réalisé par Céline Ferlita et Emmanuelle VAGNON, CNRS Images, 2018.  Voir le CR de la présentation de l'ouvrage sur le site des Clionautes.

Vagnon Emmanuelle, « Les cartes marines, XIVe-XVIIe siècle : une appropriation de l'espace maritime », dans Entre idéel et matériel. Espace, territoire et légitimation du pouvoir (v. 1200-v. 1640), sous la direction de Patrick Boucheron, Marco Folin et Jean-Philippe Genet, éditions de la Sorbonne/école française de Rome, 2018.
 
Matthieu Noucher et L. Polidori, Atlas critique de la Guyane, CNRS Editions

Matthieu Noucher, Les petites cartes du web. Approche critique des nouvelles fabriques cartographiques, Édition de la rue d'Ulm. Presses de l'Ecole normale supérieure, 2017.  

Matthieu Noucher, Irène Hirt et Xavier Arnauld de Sartre, Mises en chiffres, mises en cartes, mises en ordre du monde, EspacesTemps.net, 2019.

Publication Cartes et géomatique du Comité français de cartographie.

Articles connexes

L'histoire par les cartes : comment la cartographie s'est-elle développée à travers les temps et les espaces ? 

Se retrouver dans les cartes (émission sur France Inter)

Cartes : des plans sur la planète (émission Eurêka sur France Culture)

Quand les artistes dessinaient les cartes (exposition aux Archives nationales)

Les nouvelles façons de « faire mentir les cartes » à l'ère numérique

Sous le calque, la carte : vers une épistémologie critique de la carte (Denis Retaillé) 

Bouger les lignes de la carte. Une exposition du Leventhal Map & Education Center de Boston

Atlas critique de la Guyane (par Matthieu Noucher et Laurent Polidori)

L'histoire par les cartes