Atlas critique de la Guyane (par Matthieu Noucher et Laurent Polidori)


En cette rentrée de septembre 2020 vient de paraître l'Atlas critique de la Guyane, sous la direction de Matthieu Noucher et Laurent Polidori. Ouvrage collectif, cet atlas réunit 85 auteurs et rassemble 400 illustrations.

Pour accéder à la présentation détaillée, à la table des matières et à des extraits de l'Atlas :
http://patiencesgeographiques.org/acg/

 

Oeuvre de l’esprit, interprétation de l’espace, la carte est longtemps restée l’apanage du pouvoir, l’expression des dominants, véhiculant des représentations partiales, douteuses ou orientées. Une mise en ordre qui fabrique parfois l’ordre bien réel de nos sociétés. Dressé dans les années 1970, ce constat critique bouleverse encore aujourd’hui la lecture des cartes. Cet atlas s’inscrit dans ce mouvement intellectuel en plein essor : il se veut être un exercice de cartographie critique appliquée à un espace donné : la Guyane. 

Ouvrage collectif (85 auteurs) et pluridisciplinaire (géographie, sociologie, histoire, anthropologie, archéologie, ethno-botanique, écologie, linguistique, etc.), il questionne des cartes existantes en procédant à une analyse de tous les grands problèmes de leur fabrique (confiner, délimiter, détecter, collecter, nommer) à leur usage (mesurer, planifier, révéler, figer, relier). Il traite aussi des thèmes cruciaux de la Guyane en produisant des cartes originales sur les frontières, le littoral, la forêt, les circulations, l’orpaillage, la toponymie, la topographie, le foncier, l’urbanisme, les relations géopolitiques, la biodiversité… Tandis que les deux derniers chapitres « Imaginer, la Guyane par les cartes » et « Oublier, le blanc des cartes » réinterrogent la carte jusque dans la logique de ses suppositions ou de ses omissions. 

L’enjeu de cet atlas critique de la Guyane est alors d’identifier et de déconstruire les représentations cartographiques dominantes mais aussi de tenter de les compléter (et non de leur opposer) d’autres représentations issues d’approches à la fois rigoureuses et alternatives pour offrir une vision kaléidoscopique de la Guyane qui en révèle toute la diversité. 

En multipliant les points de vue, cet atlas fait émerger les co-vérités d’un territoire, divers, complexe à décrire, sans jamais pouvoir y arriver complètement, comme s’il y avait pour la Guyane et le monde en général une impossibilité, un « in-cartographiable » irréductible.

Plan de l'Atlas et accès à des extraits :

Introduction

  • Pourquoi un atlas critique ?
  • Pourquoi un atlas critique de la Guyane ?
  • Interroger l’intentionnalité et la performativité des cartes

Chap. 1 : confiner, le fond de plan 

Chap. 2 : délimiter, les frontières 

Chap. 3 : nommer, la toponymie 

Chap. 4 : mesurer, la topographie 

Chap. 5 : détecter, la forêt

Chap. 6 : collecter, la biodiversité

Chap. 7 : figer, le littoral

Chap. 8 : relier, les circulations

Chap. 9 : révéler, l'orpaillage 

Chap. 10 : gouverner, le foncier

Chap. 11 : imaginer, la Guyane par les cartes

Chap. 12 : oublier, le blanc des cartes


Pour compléter

Collection de cartes anciennes de la Guyane sur le site de Gallica.

Carte à la une. Une nouvelle carte murale pour la Guyane. Géoconfluences.

Les frontières externes et les limites internes en Guyane, entre fragmentation, ruptures et interfaces. Géoconfluences

Le portail cartographique de la Guyane, Geoguyane

Analyse d'images satellitaires sur le site Geoimage : le littoral, la frontière Guyane/Brésil, le Maroni fleuve frontière entre la Guyane et le Surinam, le centre spatial de Kourou, Cayenne les défis d'aménagement d'une métropole, Maripasoula et le Haut Maroni.






Articles connexes

Cycle de conférences « L’illusion cartographique » (Bordeaux, Octobre 2020 – Avril 2021)

La carte, objet éminemment politique : La Pachamana en base de données

Espace mondial : l’Atlas de Sciences Po 2018 en version numérique

L'histoire par les cartes : l'Atlas historique mondial de Christian Grataloup en partenariat avec la revue L'Histoire

Présentation de l'Opportunity Atlas et des problèmes d'interprétation qu'il pose

L'Atlas de Woodbridge et la première carte des isothermes à l'échelle mondiale (1823)

Les nouvelles façons de « faire mentir les cartes » à l'ère numérique

Atlas démographique des communes de la Nouvelle-Calédonie

Atlas des pays qui n'existent plus. 50 États que l'histoire a rayés de la carte