Conférence Spatial Analysis and GEOmatics (SAGEO) 2023


SAGEO est la conférence internationale francophone en géomatique soutenue par le groupe de recherche CNRS MAGIS (https://gdr-magis.cnrs.fr/). L’objectif de SAGEO est de présenter les derniers travaux de recherche en géomatique et en analyse spatiale. En 2023, SAGEO est organisée à Québec, au Canada par le Centre de Recherche en Données et Intelligence Géospatiales (CRDIG) de l’Université Laval. En plus des conférences, le colloque SAGEO inclut des ateliers thématiques réunis dans la même journée et l’assemblée générale du GDR MAGIS.

Conférences invitées :

Thierry Joliveau : Techniques, pratiques et imaginaires de la géonumérisation. Les objets culturels en géomatique.

Il y a presque dix ans, lors d’une communication au colloque organisé à Québec pour les 25 ans du Centre de Recherches en Géomatique, je tentais de dessiner les défis conceptuels, méthodologiques et techniques que posait aux Sciences de l’Information Géographique la prise en compte de la dimension culturelle et imaginaire de l’espace. J’avançais que cela nécessitait un renouvèlement théorique et méthodologique, et que les usages liés à ces nouveaux objets, s’ils étaient difficiles à anticiper, seraient à coup sûr d’une très grande ampleur. La présente invitation à Sageo 2023 est l’occasion pour moi de revenir sur ces questions à partir d’un parcours de recherche de quelques trente années qui m’a conduit d’une géomatique topographique, environnementale et territoriale à l’exploration d’un « monde géonumérique » dans lequel la totalité des phénomènes localisés sur la surface terrestre, physiques aussi bien qu’immatériels, sont « géonumérisés » de manière à la fois systématique, automatique et toujours plus subreptice. Les œuvres et données culturelles apparaissent alors comme une des nouvelles frontières de cette géonumérisation. Celle-ci a d’ailleurs été prise en charge ces dernières années par le mouvement dit des Humanités numériques spatialisées, qui mobilise les techniques géomatiques pour des projets dans le domaine culturel de nature extrêmement diverse : scientifique, éducative, artistique, touristique, patrimoniale, territoriale, paysagère, promotionnelle... La composante formelle, méthodologique et technique de ce processus global de géonumérisation est bien entendu centrale. Elle déborde d’ailleurs largement de l’interdiscipline géomatique. Mais ses enjeux géographiques, sociaux et politiques ne peuvent être négligés et les spécialistes se doivent de contribuer à l’analyse critique des usages actuels et futurs de l’information géographique. L’émergence d’une géomatique des objets culturels est non seulement une occasion d’étendre la panoplie des méthodes et techniques disponibles de la géomatique mais aussi de décrypter les imaginaires qui accompagnent la géonumérisation. A partir de travaux de recherches récents, je proposerai quelques éléments pour contribuer à une réflexion collective en ce sens.

Conférencier #2: À confirmer

Sessions de conférences

Session 1 : 6 juin 10:30-12:00
  • HedgeTools : une boîte à outils pour caractériser automatiquement les haies en milieu agricole.
    David Sheeren, Gabriel Marques, Lewis Villierme, Jean-Baptiste Boissonnat, Guillaume Guebin, Marc Lang et Claude Monteil
  • Caractérisation spatiale multiscalaire des agricultures contribuant à l’approvisionnement alimentaire de proximité. Propositions méthodologiques pour l’accompagnement de l’action publique de planification alimentaire.Esther Sanz Sanz, Claude Napoléone et Michel Mouléry
  • Proposition méthodologique pour identifier la limite spatiale ville-agriculture : Caractérisation de la rugosité du contour. Michel Mouléry, Didier Josselin, Esther Sanz Sanz et Claude Napoléone
Session 2 : 6 juin 13:30-15:00
  • ORL : une Ontologie des Relations de Localisation pour l’aide à la localisation de victimes en montagne lors d’un appel aux secours. Mattia Bunel, Cécile Duchêne and Ana-Maria Olteanu-Raimond 
  • Qaujikairit, un outil d’information et d’alerte précoce sur les événements météorologiques pour les communautés nordiques du Nunavik. Charles Gignac, Thierry Badard and Stéphane Voyer-Boutet, Jacynthe Pouliot et Richard Fortier
  • Developing an Ontology-Based Framework to Select Geospatial Data for Natural Hazards Early Warning Systems (Case study: Nunavik, Québec, Canada). Amirhossein Vahdat, Jacynthe Pouliot, Thierry Badard and Richard Fortier
Session 3 : 6 juin 15:15-16:45
  • Cartographie lidar des biotopes terrestres, marins et intertidaux de l’atoll de Tetiaroa. Benoit Stoll, Poeiti Tuheiava, Moana Badie and Lila De Oliveira
  • Cartographie de la diversité spécifique forestière des milieux tempérés à partir d’imagerie hyperspectrale. Marc Lang, Max Ferriere, Florian De Boissieu, Xavier Briottet, Sophie Fabre, David Sheeren and Jean-Baptiste Féret 
  • Cartographier des trajectoires maritimes incertaines du XVIIIème siècle. Christine Plumejeaud-Perreau and Bernard Pradines 
Session 4 : 7 juin 10:30-12:00
  • Variation d’estimation de température selon les échelles administratives. Didier Josselin, Matthieu Vignal, Nicolas Viaux, Delphine Blanke and Céline Lacaux
  • Identifier le domaine public et son évolution : méthodologie d’analyse spatio-temporelle par traitements géomatiques en creux du cadastre. Thibault Lecourt, Laure Casanova Enault and Didier Josselin
  • Optimising the location of public services. Methodological development and application to the SUD region. Quentin Godoye and Cyrille Genre-Grandpierre
Session 5 : 7 juin 13:30-15:00
  • CentipedeRTK Le Real Time Kinematic collaboratif, low-cost et open source. Ancelin Julien, Ladet Sylvie and Heintz Wilfried  
  • Unlocking Insights into Business Trajectories with Transformer-based Spatio-temporal Data Analysis.
  • Muhammad Arslan and Christophe Cruz 
  • Estimer un potentiel de regroupement de mobilité à partir de données spatio-temporelles.
  • Louisette Garcin, Didier Josselin, Sonia Chardonel, Mathilde Vernet and Jean-Baptiste Chesneau
Session 6 : 7 juin 15:15-16:45
  • Cartographier pour le web avec `bertin`. Nicolas Lambert, Timothee Giraud, Matthieu Viry and Ronan Ysebaert
  • La partie immergée de l’information géographique : Analyse critique à travers le cas de la planification spatiale marine. Juliette Davret and Brice Trouillet
  • Pour un dialogue entre la géomatique et les humanités numériques : propositions pour contribuer à des pratiques géo-numériques critiques. Juliette Morel and Baptiste Hautdidier
Ateliers

1. De la fabrique de la donnée à son usage : les grands enjeux de recherche en géomatique appliquée aux espaces côtiers et marins. 5 Juin 2023 / Après-midi

Cet atelier vise à mieux définir les contours et la structure du domaine de la recherche en géomatique/information géographique s’intéressant aux espaces côtiers et marins et ses enjeux, approchant le sujet à travers l’ensemble du cycle de vie de l’information – de l’acquisition de données sur les environnements naturels et humains à leur traitement, gestion, échange, analyse et usage. L’atelier sera structuré sous la forme de deux tables rondes suivies de discussions avec l’ensemble des participants, avec des intervenants présentant de manière synthétique l’état du domaine et les grands enjeux scientifiques autour de leurs périmètres spécifiques de recherche. Les participants contribueront à alimenter cette réflexion et une synthèse sera ensuite faite et pourra mener à une contribution scientifique commune sur ce domaine. Cet atelier est co-organisé par l’action de recherche #11 du GdR MAGIS (CNRS) sur les espaces côtiers et marins et par l’Université du Québec à Chicoutimi.
Point de contact : Rodolphe Devillers (IRD), Vincent Lecours (UQAC), Cyril Ray (IRENav) et Brice Trouillet (LETG, U. Nantes)
Modalités de participation à l’atelier : l’atelier est ouvert à tout participant en lien avec le domaine de la géomatique appliqué aux espaces côtiers et marins. Aucune soumission n’est nécessaire.

2. Articulation de différents langages (R, JavaScript et Python) pour la géovisualisation avec Quarto. 5 Juin 2023 / Matin

Dans un contexte d’essor de carnets interactifs (Notebooks), l’objet de cet atelier consiste à montrer les possibilités offertes par Quarto, un système de publication scientifique et technique open-source basé sur Pandoc, qui permet d’articuler différents langages pour réaliser des géovisualisations reproductibles dans un seul et même document. Cet atelier proposera aux participants une prise en main des principales fonctionnalités offertes par Quarto, puis une mise en œuvre de chaînes de traitements de l’information géographique reproductibles avec R, Python et Observable JavaScript dans cet environnement.
Point de contact : Nicolas Lambert
Connaissances de base en R, Python et/ou JavaScript et installation en amont des logiciels nécessaires à la mise en place de l’environnement de développement (Quarto, R, Python, RStudio, Jupyter…). La liste des logiciels et bibliothèques nécessaires sera communiquée quelques semaines avant l’atelier. L’accès au support de formation sera communiqué aux participants au moment de l’atelier.

3. Innovation en géomatique : des pensées et des outils qui évoluent. 5 Juin 2023 / Matin

Ouverte à tou·tes, cette session organisée par un groupe de jeunes chercheur·euses franco-québécois rassemblera sous la forme d’une table ronde des intervenant·es francophones du monde Académique, Privé, Gouvernemental et Associatif qui partageront leurs visions de l’évolution des pensées et des outils en géomatique dans leurs domaines respectifs. Un sondage interactif réalisé lors de la séance ainsi qu’une modération assurée par les animateurs de l’émission populaire québécoise de podcast sur la géomatique “Le Spot” permettront des échanges interactifs entre le public et les intervenant·es.
Point de contact : Camille Scheffler
Modalités de participation à l’atelier : Participation ouverte à tou·tes

4. IOTA, une chaîne de traitements « open source » pour analyser des séries temporelles Sentinelles. 5 Juin 2023 / Après-midi

La chaîne de traitements « open source » iota², pour Infrastructure pour l’Occupation des sols par Traitement Automatique Incorporant les Orfeo Toolbox Applications (https://doi.org/10.3390/rs9010095), est une solution logicielle permettant d’analyser des séries temporelles d’images satellites à résolution décamétrique ou métrique à large échelle, telles que les séries optique et radar Sentinel ou encore les séries temporelles des satellites Landsat disponibles pour l’ensemble des surfaces continentales. Cette chaîne, développée par le CESBIO avec le soutien du groupe CS (https://pda.csgroup.space), permet d’automatiser le traitement massif de ces séries temporelles régulières sans nuage sur plusieurs tuiles.
Point de contact : Thierion Vincent
Pour participer à l’atelier, une connaissance de base du système d’exploitation Linux est nécessaire. Il sera aussi nécessaire de disposer d’un ordinateur avec Linux ou à défaut d’une machine virtuelle Linux (la solution WSL – Windows Subsystem for Linux – est à privilégier). Étant donné la durée courte de l’atelier, il est préférable que les participants arrivent à l’atelier avec la chaîne de traitements installée : https://docs.iota2.net/develop/HowToGetIOTA2.html
6. IDOMOG : représentation et gestion de l’Incertitude des Données et des Modèles en Géomatique. 5 Juin 2023 / Matin

L’objectif de cet atelier est de contribuer à la réflexion sur la représentation, la gestion et l’usage de l’incertitude épistémique dans les données et les modèles en géomatique. En effet, un grand nombre de données utilisées en géomatique, de l’analyse à la modélisation et à la décision, sont entachées d’imperfections (imprécision, incomplétude, ambiguïté, etc.). L’incertitude épistémique provient du manque de connaissances complètes sur le phénomène considéré à laquelle sont associées différents types d’incertitude, présents dans les sources d’information, et notamment les données spatio-temporelles. Un but de l’atelier est donc de présenter des travaux récents qui s’inscrivent dans ce thème. L’atelier sera organisé sous la forme de présentations, ainsi que de discussions notamment pour voir si de nouvelles collaborations et projets peuvent être initiés entre le Canada et la France sur ce sujet. Le présent atelier s’inscrit dans le cadre de l’action « incertitude » du GDR MAGIS.
Point de contact : François Pinet – INRAE, Eric Desjardin – URCA, Mireille Batton-Hubert – École des Mines de Saint-Étienne, Didier Josselin – CNRS
Soumissions de proposition de présentation de 20-30 min (titre + courte description de la présentation)

7. Géographies numériques et approches sensibles de l’espace. 5 Juin 2023 / Après-midi

L’objectif de cet atelier est d’entamer un dialogue entre géographies numériques et approches sensibles de l’espace à partir de la présentation de différents projets de recherche menés d’un côté et de l’autre de l’Atlantique : par le Géomedia Lab de l’Université Concordia à Montréal ou par le projet Mobiles dans lequel intervient l’UMR EVS à Lyon-Saint-Etienne ou encore par les chercheurs intéressés à venir présenter à Sagéo des travaux qui transposent avec des interfaces numériques des expériences sensibles, qui hybrident les deux modes ou qui les mettent en dialogue.
Point de contact : Claire Cunty
Participation ouverte à tou·tes et soumission d’un résumé pour les chercheuses et chercheurs qui voudraient prendre part à cette discussion et présenter leurs travaux.

8. Portée et problématiques d’usage des traces géonumériques et de l’information géographique volontaire : crowdsourcing, qualité des données, gestion des espaces et usages des dispositifs de production. 5 Juin 2023 / Matin

Dans un contexte global de numérisation des mondes sociaux, marqué par le changement climatique, par le besoin de gérer l’aménagement de l’espace et l’accès à la nature ou encore par la montée des inégalités sociales et spatiales, où les traces géonumériques et l’information géographique volontaire (produites ou non dans le cadre d’initiatives de type crowdsourcing) offrent des perspectives très stimulantes en matière d’outils d’aide à la décision mais aussi de recherche fondamentale ou de recherche-action, cet atelier visera à identifier et proposer un espace d’échange ouvert à des chercheurs et des techniciens, à l’échelle nationale mais aussi internationale.
Point de contact : Marc Langenbach, Ana-Maria Olteanu-Raimond, Pascal Mao, Cyril de Runz, Hugues François, Robin Lesné
Appel à soumission d’un résumé de 500 mots ou 1 à 2 pages. Des travaux de recherches préliminaires, confirmés ou déjà publiés sont attendus.

Articles connexes

Des sources aux SIG : des outils pour la cartographie dans les Humanités numériques

Des outils pour la cartographie dans les humanités numériques (Plateforme géomatique de l'EHESS)

Humanités numériques spatialisées (revue Humanités numériques, n°3, 2021)

Les nouvelles perspectives offertes par la cartographie des odonymes et autres toponymes

Des images Lidar pour rendre visible l'invisible. L'exemple de l'archéologie

Annoter et partager des images et des cartes numériques en haute résolution en utilisant des outils IIIF