Le nord en haut de la carte : une convention qu'il faut parfois savoir dépasser

 

Le nord en haut de la carte constitue une convention. Il n'en a pas toujours été ainsi. La première boussole magnétique inventée en Chine pointait vers le sud.  Au Moyen Age, orienter la carte c'est indiquer la direction de Jérusalem (à l'est par rapport à l'Europe). Il faut attendre le XVe siècle pour que le nord devienne progressivement une convention sur les cartes, le plus souvent dressées par des Européens. Aujourd'hui, à l'ère numérique, se pourrait-il que nous commencions à prendre un peu plus de liberté par rapport à cette convention ? 

Nous utilisons des cartes non seulement pour naviguer (et dans ce cas il est indispensable de pouvoir s'orienter) mais aussi pour informer et raconter des histoires. Des cartographes et infographistes du Washington Post montrent dans la vidéo ci-dessous des cas où il peut s'avérer plus efficace de ne pas chercher à placer le nord en haut. Qu'il s'agisse de suivre un événement naturel comme l'éclipse de 2017, de cartographier un bassin versant, de suivre le tracé d'une frontière, etc. il peut être utile de ne pas respecter cette convention. Pourquoi cela vaut-il le coup par moments de s'écarter des normes ? La présentation a été faite lors de la réunion 2018 de la North American Cartographic Information Society (NACIS) à Norfolk. 

North is a societal construct : when to break the rules with your map ? (source : NACIS)


La navigation en immersion dans des globes virtuels peut être source de désorientation. Par ailleurs, nous sommes tellement habitués à voir le Nord en haut qu'il peut être très perturbant d'utiliser des projections inverses (avec l'hémisphère sud en haut). Nous avons besoin de repères. Rien de tel tout de même que le nord et le sud !  Petite expérience amusante avec cette carte réelle qui trouble nos repères (voir ici la solution si vous ne trouvez pas).

Pour rappel, le pôle nord magnétique ne correspond pas au pôle nord géographique. Les fortes perturbations actuelles dans le champ magnétique de la Terre conduisent à un déplacement accéléré du pôle magnétiques. Celles-ci ont tendance à perturber l'aide à la navigation et a nécessité des mises à jour régulières de cartes. Un extraterrestre arrivant sur Terre serait certainement capable de mesurer le champ géomagnétique, mais il ne pourrait jamais deviner dans quelle direction nous avons conventionnellement décidé de pointer la flèche sur nos boussoles.


Pour compléter

Mick Ashworth (2021). Pourquoi le Nord est-il en haut ? Petite histoire des conventions cartographiques. Éditions Autrement, 2021, 224 pages (compte-rendu sur le site des Clionautes)

Une sélection de cartes et de projections où le Nord n'est pas en haut :
http://www.pinterest.co.uk/martinstabe/north-not-up/

Le travail de Ricard Edes Harrison pour le magazine Fortune comprenait de nombreuses cartes avec des orientations non conventionnelles : http://fulltable.com/vts/f/fortune/menubc.htm

Les scientifiques ont percé le mystère du déplacement du pôle nord magnétique :
http://www.youtube.com/watch?v=nFBQsXyV-jU

Pourquoi la lumière du soleil vient-elle du nord sur les cartes en relief ombré ?
http://twitter.com/mattparrilla/status/1422919289733107718


Liens ajoutés le 10 décembre 2021



Lien ajouté le 29 janvier 2022

Articles connexes 

Désaxer la carte pour porter un autre regard, mais lequel ?

Pourquoi les projections icosaédriques ont tendance à nous fasciner

Délimiter le Nord et le Sud en France : une affaire de représentations ? 

Jouer avec les stéréotypes en géographie, est-ce les renforcer ou aider à comprendre le monde ?

Pouvez-vous localiser ces pays sur une carte ?