Cartographie des incendies en Californie (novembre 2018)

Les incendies qui ont ravagé le nord de la Californie ont fait un bilan très lourd : 77 morts et plus de 1 000 disparus, au moins 60 000 ha de forêt réduits en cendres, 11 000 habitations brûlées (bilan provisoire au 20 novembre 2018). Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier qu'est connu la Californie. Un panache de fumée a recouvert cet état jusqu'à la ville de San Francisco.

Des incendies attisés par des vents importants avaient déjà frappé la Californie l'an dernier mais plus au nord (dans la région viticole). En 2018, les feux de forêt se sont étendus aux espaces urbains, la ville de Paradise a été en grande partie ravagée par les flammes. Les pompiers déploient beaucoup d'efforts pour essayer de maîtriser des incendies qui se propagent sur plusieurs fronts. Alors que "Camp fire" ravage le nord de la Californie, deux autres incendies "Woolsey fire" et "Hill fire" se sont déclarés plus au sud vers Los Angeles.

Image satellite du "Camp Fire" le 8 novembre 2018 fournie par la NASA 



Le panache de fumées s'étend à une grande partie de la Californie le 16 novembre 2018


Josh Edelson, photographe indépendant basé à San Francisco, en a fait un reportage photographique et donné des images d'une beauté terrifiante sur le site de l'AFP.

Les médias ont largement relayé les images satellites et les photographies concernant cette catastrophe. Le site Futura Sciences a recensé les images satellites prises par les différentes agences spatiales. Déjà en 2017 les satellites Sentinel (Copernicus) avaient fourni des images sur les incendies en Californie également visibles depuis la Station Spatiale Internationale (ISS).

La NASA permet de voir l'évolution des incendies en temps réel sur le site EOSDIS Worldview.

DigitalGlobe, à travers son programme OpenData, permet de télécharger des images satellites en haute résolution au format TIF.

Le département forestier de l'USDA (équivalent du Ministère de l'Agriculture) propose des images et des données en téléchargement pour l'ensemble des incendies qui ont lieu sur le territoire des Etats-Unis dans le cadre de l'Active Fire Mapping Program.

ESRI fournit une cartographie du périmètre des incendies, des zones d'évacuation, ainsi que des informations permettant un suivi de la catastrophe à Camp Fire. Une carte de suivi de l'ensemble des feux aux Etats-Unis est accessible également sur Wilde Fire Information Map.


CAL FIRE, le site officiel de suivi des incendies en Californie, donne des informations et des cartes en temps réel.

Concernant le suivi de la qualité de l'air, consulter le site Purple Air.

Pour avoir les infos à partir de Twitter : 
#CaliforniaWildfires



Le professeur Alistair M. S. Smith décrypte les causes des feux toujours plus nombreux et meurtriers, et propose des solutions pour s’en prémunir (article paru dans Le Monde du 17 novembre 2018).

En France, les incendies de forêt sont devenus également un problème préoccupant en raison du réchauffement climatique, de l'extension des périmètres bâtis et du manque de prévention dans ce domaine. Lire cet article de The Conversation à propos des leçons à tirer des feux d'incendie en France en 2017.

S'agissant du risque incendie, les modalités de gestion et de prévention des risques diffère des autres types de catastrophes. Le risque incendie est notamment moins facile à cartographier et à modéliser (voir cet article de Sciences et Avenir).

Il peut être intéressant de consulter notre série de billets sur le suivi d'une catastrophe à partir de données en temps réel (à partir de l'exemple du cyclone Florence).



Les villes face au changement climatique et à la croissance démographique

Comment la cartographie animée et l'infographie donnent à voir le changement climatique

La mobilisation mondiale des jeunes pour le climat en cartes

Eduquer à la biodiversité. Quelles sont les cartes, les données... et les représentations ?

Cartographier l'empreinte humaine à la surface du globe

Resource Watch, un portail intégré pour visualiser des jeux de données en vue d'assurer "un avenir durable" à la planète