Les cartes et data visualisations de Baptiste Coulmont

 

Baptiste Coulmont est professeur de sociologie à l'École normale supérieure Paris-Saclay. Il s'intéresse au big data et à la façon de faire parler de gros volumes de données. Il aime à en extraire des connaissances et à produire des analyses originales sur le monde social. Il s'est particulièrement fait connaître à partir de publications sur son blog et notamment son analyse des prénoms comme vecteurs de reproduction sociale. Mais ce ne sont pas ses seules publications. Passage en revue de ses centres d'intérêt.

Les mentions très bien au bac 2019 : prénoms et classes sociales par Baptiste Coulmont (source : XerfiCanal)


1) Sociologie des prénoms

Comment se répartissent les résultats au bac des personnes qui portent votre prénom ? Quels sont les prénoms qui ont le même profil que le vôtre ? Testez par ici : http://coulmont.com/bac/
Et explications par là : http://coulmont.com/livres/prenoms/

Le nuage des prénoms : visualisation dynamique permettant de comparer les résultats au Bac entre 2012 et 2020) :
http://coulmont.com/bac/nuage.html

A lire : Coulmont (Baptiste) et Simon (Patrick), « Quels prénoms les immigrés donnent-ils à leurs enfants en France ? », Population et Sociétés, n°565, avril 2019, p.1-4
https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/29081/565.population.societes.avril2019.immigres.prenoms.france.fr.pdf

Pour compléter :

De Marie à Daenerys, comment les prénoms racontent notre société (Le Figaro)
https://www.lefigaro.fr/fig-data/prenoms/

60 ans de prénoms par Etienne Côme (Comeetie)
http://www.comeetie.fr/galerie/60ansdeprenoms/

2) Géographie et sociologie électorale

L’évolution de l’abstention à Paris, 2014-2020. Le premier tour des élections municipales 2020 s’est déroulé dans un contexte de pandémie, qui n’a pas incité à la participation électorale. Le taux d’abstention en 2020 est donc beaucoup plus élevé que le taux d’abstention observé en 2014.
http://coulmont.com/blog/2020/03/20/abstention-paris-2014-2020/

À la campagne, la victoire est en ville. Mobilité électorale et politique municipale (Le Monde).
En France, 17% des électeurs et électrices ne résident pas dans la zone du bureau de vote où ils et elles sont inscrit∙e∙s. Les candidat∙e∙s aux municipales, dans les villages de montagne, vont alors avoir besoin de ces inscrit∙e∙s non-résident∙e∙s pour gagner, et, parfois même, pour constituer leurs listes :
https://www.lemonde.fr/blog/terrainscampagnes/2020/02/14/a-la-campagne-la-victoire-est-en-ville-mobilite-electorale-et-politique-municipale/

La procuration, un vote de classe
http://metropolitiques.eu/La-procuration-un-vote-de-classe.html

In absentia. Le vote par procuration, une participation électorale à distance ? (Métropolitiques)
http://coulmont.com/articles/in-absentia-procuration/

 
3) Ecole et université

Sociologue, quand-est-ce que tu soutiens ? En France, on repère une saisonnalité des soutenances. Après les récoltes, après le Beaujolais nouveau, vient le moment des soutenances de thèses, concentrées sur le mois de décembre. Ainsi, environ 10% des thèses de l’année seront soutenues cette semaine, comme le montre le graphique ci-dessous.
http://coulmont.com/blog/2018/12/11/sociologue-quand-est-ce-que-tu-soutiens/

Les écoles à Paris – les sex-shops à Paris. Depuis une loi de 1987, les sex-shops ne peuvent s’installer à moins de 100 mètres des établissements scolaires. En 2006-2007, députés et sénateurs proposent d’étendre cette distance à 200 mètres. Concrètement, qu’est-ce que cette distance représente ? Sera-t-il toujours possible d’installer un sex-shop à Paris ? Cette cartographie expérimentale (930 établissements recensés) apporte quelques éléments de réponse.
http://coulmont.com/blog/2007/01/29/sex-shops-paris-enseignement/

4) Histoire et géographie hexagonales

Économies d’échelles : couples et professions
http://coulmont.com/blog/2020/06/01/couples-et-professions/

La France des spécialités agricoles
http://coulmont.com/blog/2015/03/29/aoc-igp/ 

La proportion des logements qui datent d’avant 1919 en France
http://coulmont.com/blog/2020/02/15/marquee-dans-sa-chair/

Le taux de suicide départemental en France, 1827 – 2012
http://coulmont.com/blog/2019/04/06/suicides-1827-2012/

4) Données et cartes sur l'épidémie de Covid-19

2020, une mortalité spécifique
http://coulmont.com/blog/2020/04/24/2020-une-mortalite-specifique/

Évolution de l'acceptabilité de la vaccination en France (décembre 2020 - janvier 2021) :
https://twitter.com/coulmont/status/1353255871552352256

Taux d'acceptation en Europe :
https://twitter.com/coulmont/status/1353609776291315714

Avec l'API de l'université de Maryland ayant servi à produire les cartes :
https://covidmap.umd.edu/api.html

Pour compléter 

D'autres articles consacrés à la cartographie sur son blog :
http://coulmont.com/blog/category/cartographie/

Liste de ses publications dans Le Monde où il a tenu une chronique Cartes blanches de 2010 à 2019 :
https://www.lemonde.fr/signataires/baptiste-coulmont/


Articles connexes 

Comment différencier infographie et data visualisation

Cartes et données sur la progression des vaccinations contre la Covid-19 en France et dans le monde

Utiliser Wikidata pour chercher des informations géographiques

Mise à disposition de la base Demandes de valeurs foncières (DVF) en open data

L'histoire par les cartes : data visualisation de 120 000 lettres ou missives échangées à l'époque des Tudors

L'histoire par les cartes : la base de données HiSCoD (Historical Social Conflict Database)



Vers une carte interactive de la littérature de fiction dans le monde

 
Source : The Interactive World Map of Fiction (Maps Mania, 20 janvier 2021)

Lors du #30DayMapChallenge de novembre 2020, Keir Clarke a cherché à voir comment on pourrait représenter des auteurs de fiction en mappant des territoires sur une île fictive. Island of Fiction regroupe les auteurs autour de cinq genres littéraires : crime, horreur, science-fiction, roman et fantaisie. Le but est de tenter de regrouper les auteurs en fonction de genres de fiction.



The Library Map reprend cette idée de genres fictifs comme principe d'organisation. La page d'accueil du site se présente comme une carte interactive qui donne accès à plus de 100 000 titres organisés par « genre et par sujet ». Les oeuvres sont localisées et regroupées en fonction de leur similitude avec un code couleur en fonction de leur genre. Malheureusement la carte ne comporte pas de légende, on doit donc essayer de deviner quelle couleur représente quel genre littéraire. La taille des cercles proportionnels n'est pas non plus très explicite (s'agit-il des ventes totales ?). Il serait vraiment intéressant d'en savoir plus sur les algorithmes qui ont servi à proposer cette classification.
 
 

HathiTrust Digital Map est une carte interactive assez similaire à The Map Library, mais encore plus innovante. Cette carte permet d'explorer une partie des 14 millions de volumes du référentiel de textes numérisés par HaithTrust. L'interface visuelle permet de naviguer dans les livres (sélection de 8 008 livres uniquement en anglais) de cette bibliothèque numérique. Une story map explique comment les livres ont été classés et montre de manière assez fascinante comment l'organisation des textes numériques pourrait déboucher sur un tout nouveau système de classification des bibliothèques. Au lieu de classer les ouvrages par thèmes et sous-thèmes comme le fait par exemple la Bibliothèque du Congrès, HathiTrust regroupe les textes en fonction de la similitude du vocabulaire ou de la syntaxe utilisés. Une toute nouvelle manière de classer les oeuvres qui pourrait révolutionner l'accès à la littérature de fiction et la manière même de catégoriser les "genres" de textes au delà des catégories habituelles.

 

En complément
 
Un classement des livres les plus lus dans les universités américaines par type et par genre http://www.degreequery.com/the-most-popular-college-books/
 
Les bibliothèques invisibles. Série de cours du Collège de France de William Marx
http://www.college-de-france.fr/site/william-marx/course-2021-01-19-14h30.htm
 
Une carte imaginaire des romans post-effondrement par @Kartokobri
http://twitter.com/Kartokobri/status/1353981013739925504


Articles connexes
 
 
 
 
 
 
 

« Cherche appartement pour habiter à Mumbai » ou comment s'initier à l'analyse spatiale avec un logiciel SIG


Les données concernant l'immobilier sont de plus en plus disponibles en libre accès (voir par exemple la mise à disposition de la base Demandes de valeurs foncières en open data en ce qui concerne la France). Il devient donc possible de faire de l'analyse avec des données immobilières en utilisant les fonctions simples d'un SIG. C'est ce que propose Aveek Das dans un article publié sur le site Towards Data Science :

Analyzing Houses for rent in Mumbai using QGIS and PostGIS Functions. A spatial data analysis using QGIS :
https://towardsdatascience.com/analyzing-houses-for-rent-in-mumbai-using-qgis-and-postgis-functions-7383e4223d0d
 

L'auteur y fournit un pas à pas très documenté avec un jeu de données complet qui permet de s'initier à l'analyse spatiale avec QGIS. Au départ, il s'agit de trouver pour un cousin un appartement à louer à Mumbai (Bombay), donc de se mettre à la recherche d'un logement dans une grande métropole : une activité concrète inspirée de la vie quotidienne et transposable sur une autre métropole. A l'arrivée, l'objectif est de conduire une analyse urbaine sur les différents quartiers de Mumbai et de pouvoir optimiser ses choix immobiliers (une aide à la décision) en fonction de critères bien précis :
  • Il souhaite d'abord connaître les tarifs de location afin de décider de son budget.
  • L'appartement doit être dans un rayon de 5 km de l'aéroport international de Mumbai car il travaille à l'aéroport.
  • L'appartement doit être proche du littoral et, si possible, face à la mer.
  • Enfin, il souhaite également trouver l'itinéraire le plus rapide vers le chantier naval de Mumbai où travaille son beau-frère.
Pour rappel, Mumbai est une grande métropole de plus de 20 millions d'habitants. Elle fait partie des plus grandes villes au monde en taille de population (voir cette infographie sur Visual Capitalist). Elle est considérée comme la capitale économique de l'Inde en raison de la puissance et la diversité de ses activités industrielles et financières. Des personnes de tout le pays viennent s'installer à Mumbai pour trouver un emploi ou faire des études, ce qui fait exploser le secteur immobilier avec des prix qui montent en flèche en ce qui concerne les tarifs des appartements à louer. Avec pour conséquence un fort étalement urbain et des quartiers résidentiels qui s'étendent à perte de vue jusqu'en périphérie de la métropole.

Pour conduire l'analyse avec un SIG (en l'occurrence le logiciel libre QGIS qu'il faut installer au préalable sur votre ordinateur), vous pouvez suivre les étapes en vous aidant de la vidéo et du tutoriel mis à disposition par l'auteur. Voir également la vidéo proposée par TutorielGeo qui commente le jeu de données et les opérations à faire.

Étape 1 : Télécharger le jeu de données

Le jeu de données est téléchargeable sous la forme d'un fichier zip sur Github :
Télécharger le fichier et l'extraire dans un dossier de travail. Observer la description des couches géographiques ainsi que les champs disponibles dans le fichier house_price_data.csv qui contient toutes les données immobilières (plus de 30 000 appartements en 2020 avec adresse, géolocalisation, prix, type de prestations, quartier, opération immobilière...).
Source des données immobilières : Flats for Rent in Mumbai (fichier de 21 Mo téléchargeable en open data sur le site Kaggle). Les autres couches concernent des informations sur l'état du Maharashtra (trait de côte, zones naturelles, hydrographie, routes, limites administratives de cet état de l'Union indienne) où est localisée la ville de Mumbai.

Étape 2 : Charger les couches d'information géographique dans le logiciel QGIS
 
Les données sont stockées dans le sous-dossier "dataset". On peut commencer à ouvrir des couches en utilisant le fichier de projet spatial-db-project.qgz disponible dans le sous-dossier "qgis". Attention cependant car l'arborescence sur votre disque dur n'étant pas la même, il faut cliquer sur "Annuler" pour ne pas charger les couches qui buguent. Les couches OpenStreetMap commencent à s'afficher en fond d'écran, il faut y ajouter les couches d'information dans le sous-dossier "dataset". Ne pas oublier à la fin d'importer le fichier house_price_data.csv qui contient les données immobilières. Pour cela, cliquer sur "ajouter un texte délimité" et faire correspondre les champs de latitude et longitude qui fournissent les coordonnées géographiques des logements. Ne pas oublier d'indiquer la projection utilisée EPSG : 4326 WGS 84.

Étape 3 : Importer les données immobilières et classer les prix en fonction des tarifs de location 
 
L'auteur utilise les fonctions de PostGreSQL pour faire les sélections en ligne. Mais on peut procéder aux sélections en local directement dans QGIS. Il s'agit de déterminer si le quartier a un impact sur le prix de l'immobilier. Pour cela, on peut répartir les prix des logements en 3 catégories : en dessous de 20 000, entre 20 000 et 40 000 et au dessus de 40 000 (à noter : la plupart des logements dépassent ce prix de location dans la ville-centre). Une fois la classification faite, créer une nouvelle colonne et l'exporter comme une nouvelle couche d'information (au format shp). Il faut maintenant charger cette couche et lui affecter une symbologie en fonction de chaque catégorie. Cliquez avec le bouton droit sur Couche → Propriétés → Symbologie → Catégoriser → Valeur = house_price_category → Dégradé de couleur = Créer un dégradé de couleurs manuel pour les 3 catégories → Classer.

Étape 4 : Rechercher les logements dans un rayon de 5 km autour de l'aéroport

Il s'agit désormais de créer une zone tampon (buffer). Créer une nouvelle couche vecteur et placer un point à l'emplacement de l'aéroport (en utilisant la couche OSM ou Google Maps pour se repérer). Sélectionner et tracer dans QGIS une zone tampon de 5 km en utilisant le menu Vecteur → Outil de géotraitement → Tampon. Faire l'intersection entre cette zone tampon et la couche points des logements précédemment créée.
 
Étape 5 : Déterminer quels appartements font face à la mer
 
C'est une étape plus délicate car on a besoin de savoir si l'appartement est proche ou éloigné du littoral et s'il est orienté à l'ouest. Les appartements qui sont proches de la plage mais qui sont orientés différemment doivent être exclus. L'auteur utilise le plugin QuickOSM, ce qui suppose de l'installer dans QGIS. Mais on peut aussi utiliser la couche maharashtra_coastline pour créer un tampon de 1000 mètres le long de la côte ouest. Pour savoir si les appartements sont orientés vers l'ouest, utiliser la colonne "desc" qui contient ces informations et filtrer les enregistrements qui correspondent à l'expression "west facing" ou "West Facing" (l'outil de filtrage ne supporte pas la casse). Exporter cette nouvelle couche. 

Étape 6 : Déterminer l'itinéraire pour rejoindre le chantier naval de Mumbai

Après avoir visité les lieux physiquement, le choix s'est porté sur un appartement BHK à Juhu Tara Road. Il s'agit maintenant de trouver l'itinéraire le plus rapide et l'itinéraire le plus court en voiture jusqu'au chantier naval situé à proximité de la Naval Dockyard Junction (coordonnées géographiques : longitude 72.832096, latitude 18.926257). L'auteur utilise Open Route Service avec le plugin ORS Tools, ce qui suppose de l'installer au préalable. Mais on peut utiliser d'autres outils de calcul d'itinéraire. L'itinéraire le plus rapide en voiture doit faire environ 19,5 km. On peut aussi faire une analyse de l'itinéraire le plus court. 
 
Voici la copie d'écran pour vérifier que vous avez su créer vos nouvelles couches d'information : 

  • Petits cercles rouges : tous les appartements disponibles à la vente
  • Gros cercles verts : appartements situés dans un rayon de 5 km de l'aéroport de Mumbai
  • Gros cercles verts avec points noirs à l'intérieur : appartements situés dans un rayon de 5 km de l'aéroport et orientés à l'ouest
  • Ligne noire : trait de côte de la région
  • Zone orange : zone tampon à une distance égale ou inférieure à 1000 mètres du trait de côte
  • Ligne bleue : itinéraire le plus rapide en voiture de l'appartement aux chantiers navals
  • Ligne verte : itinéraire le plus court en voiture de l'appartement aux chantiers navals

Une fois que l'on s'est familiarisé avec les outils d'analyse spatiale de QGIS, il peut être intéressant de refaire l'étude géographique en utilisant d'autres critères, par exemple en cherchant à s'installer en périphérie de Mumbai où les prix de l'immobilier sont moins élevés, mais les distances domicile-travail plus longues. Le même type de démarche peut être conduite sur une autre grande métropole... à condition de pouvoir disposer des données immobilières.

Habiter au sens de résider, c'est d'abord faire le choix d'un type d'habitat en fonction de différents critères liés au logement lui-même (prix, équipements, prestations...). Mais c'est aussi choisir un lieu de vie (ou l'accepter car le choix est souvent contraint) en fonction des commodités qu'il peut offrir par rapport à son travail, ses loisirs, ses pratiques. C'est la question des aménités urbaines, c'est-à-dire des qualités agréables ou utiles associées à un lieu (lire cet article sur la manière d'étudier les aménités urbaines à partir des données OSM).

En prolongement

Le jeu de données peut être enrichi à partir de données et de cartes fournies par Bhuvan qui constitue le portail officiel de l'Union indienne (voir notamment son géoportail en 2D ou 3D) Ce site d'information géographique fournit beaucoup de données SIG en open data (saisir le terme "Mumbai" dans le moteur de recherche interne) ainsi qu'un portail thématique.

Habiter une métropole d'un pays émergent : Mumbai (Le Livre scolaire) avec un schéma d'organisation de l'espace urbain.

Mumbai, une mégapole surpeuplée. Séance d'activité pédagogique proposée sur le site Lumni.

Le choix de la grande ville. Dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es (France Culture).

Articles connexes

Jeu de données SIG sur le classement des métropoles mondiales

La carte du monde des villes de plus de 100 000 habitants

La cartographie de la pauvreté dans les quartiers des grandes métropoles

Mise à disposition de la base Demandes de valeurs foncières (DVF) en open data

 

   

Tableau de bord de la mobilité en Île-de-France

 

Afin de mieux comprendre l'évolution de la mobilité en Île-de-France, dans le contexte actuel de crise sanitaire, l'Institut Paris Région met en place un tableau de bord mensuel de suivi de la mobilité par mode et par motif.

Le besoin d’analyse de la mobilité s’affirme chaque jour dans un contexte de crise sanitaire qui perdure. Cette analyse peut se baser sur deux sources d’informations : les enquêtes de comportement et les données numériques. Ainsi, l’Institut a participé à une enquête de comportement de mobilité avec un collectif de 22 partenaires emmené par le cabinet Inov 360. L’Institut se charge de collecter mensuellement les données, en « quasi-temps réel », pour chaque mode afin de les traiter et de les partager sous la forme de graphiques interactifs, accompagnés de commentaires concis. Cette approche globale donnera lieu chaque quadrimestre à une analyse croisant toutes les informations, y compris les résultats de l’enquête de comportement (voir la méthodologie).
 
 

 
Les graphiques sont interactifs : il suffit de survoler les courbes à la souris pour faire apparaître les valeurs. On y perçoit très nettement les effets du premier et du deuxième confinement sur les mobilités urbaines. Fascinant d'observer comment les différents systèmes de mobilité remontent la pente - ou pas.

 

 


En complément

L’état des déplacements durant l’entre-deux confinements. Résultats de l'enquête conduite en octobre 2020 par l'Observatoire des mobilités émergentes :
http://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-36903-observatoire-mobilites-emergentes.pdf
 
Cartoviz est l'outil de cartographie en ligne de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Ile-de-France (IAURIF). Beaucoup de jeux de données sont disponibles avec notamment des portraits de territoire. A compléter par les cartes en haute résolution à télécharger dans la cartothèque du site.
http://cartoviz.iau-idf.fr/
 
L'Agence parisienne d'Urbanisme propose une cartographie statistique interactive de la Métropole du Grand Paris (70 indicateurs regroupés en 6 thématiques)
http://www.apur.org/dataviz/portraits-metropole-grand-paris-cartes/
 
 
Articles connexes
 
 
 
 
 
 
 

Une carte animée montrant l'évolution des densités en France (1876-2018)


Cette carte animée a été élaborée en décembre 2020 par u/CalyLofty. Les données sont issues de l'historique des recensements communaux (1876-2018) publié par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

Évolution des densités en France de 1876 à 2018 (source : Map on the web)



Cliquer sur la carte pour repasser l'animation ou faire des arrêts sur image


L'auteur a importé la base de données qu'il a fusionnée avec un fond de carte issu d'OpenStreetMap. Le fichier du découpage administratif communal français issu d'OpenStreetMap est téléchargeable sur le site Data.gouv.fr (attention : 222 Mo). 

Dans le logiciel QGIS, il a créé plusieurs cartes correspondant à chaque année de recensement, puis exporté les cartes au format PNG avec un arrière-plan transparent avant de les reprendre dans Illustrator, où il a réalisé l'habillage de la carte avec titre et échelle. Les 23 cartes ont été assemblées dans Photoshop de manière à créer un gif animé (le même type de travail peut être réalisé avec des logiciels libres de gif animé). 

La palette de couleurs met en évidence les grands centres de population qui contrastent fortement sur le fond noir. L'animation offre un raccourci saisissant de la densification du territoire sur un siècle et demi. Un effet de l'exode rural mais aussi de l'urbanisation galopante, surtout à partir des années 1950. Pourquoi un tel ruissellement de la population française vers les villes ? Éducation, emplois, transports en commun, accès aux services..., la liste est longue. A noter les changements consécutifs à la première et à la deuxième guerre mondiale. On observe une entaille sombre au nord-est du pays sur la carte de 1921 où les lignes de front ouest ont détruit la population. Certaines de ces zones sont encore relativement désertes aujourd'hui. A l'échelle communale, la carte permet des analyses détaillées et de discuter la fameuse "diagonale du vide".

Carte à visualiser en haute résolution :
http://mapsontheweb.zoom-maps.com/image/640653549911588864

Pour faire des arrêts sur image à certaines dates :
http://preview.redd.it/sd0fdftryhb61.gif?format=mp4&s=7cb1fdbdb85adf3c7fe88f67fc383f45ae3256aa

Commentaires de la carte sur le réseau MapPorn (en anglais) :
http://www.reddit.com/r/MapPorn/comments/kxugvc/french_population_density_throughout_history_oc/


Articles connexes 

Visualiser les densités de population en 3D et à l’échelle mondiale

Les cartes de pics de densité de population d'Alasdair Rae

Une cartographie très précise des densités l'échelle mondiale pour améliorer l'aide humanitaire

Etudier les densités en Chine en variant les modes de représentation cartographique

Les cartes par densité de points deviennent de plus courantes et accessibles

Décomposer les cartes d'un gif animé

 

L'attaque du Capitole reconstituée en cartes et en vidéos

 

Le , des partisans du président sortant Donald Trump, incités par les discours et les messages de ce dernier, manifestent devant le Capitole avec la volonté de contester la victoire de Joe Biden, lors de la réunion du Congrès qui doit ratifier l'élection présidentielle. La manifestation tourne à l'émeute lorsque la foule pénètre de force à l'intérieur du bâtiment. Le débat en cours est interrompu et les représentants sont évacués dans les sous-sols. Les émeutiers envahissent les Chambres et les bureaux des représentants lors de ce qui est qualifié de « sédition » par le président-élu Joe Biden et de « tentative de coup d'État » ou d'« insurrection » par plusieurs élus démocrates et les médias américains.

Le Washington Post a reconstitué l'attaque du Capitole du 6 janvier par un énorme travail de collecte et de croisement des vidéos de l'événement. Le résultat est impressionnant et permet de mesurer à quel point les émeutiers pro-Trump ont été proches de renverser le processus électoral et de déstabiliser le système politique étatsunien.

L'attaque du Capitole reconstituée en cartes et vidéos (source : Washington Post)


Pour reconstituer les événements de cette insurrection (une tentative de coup d'État ?) contre la démocratie américaine, le Washington Post a utilisé des vidéos, un logiciel de reconnaissance faciale, des messages, des photographies et une carte numérique 3D du Capitole.

Le New Yorker a également produit une vidéo à partir des films des émeutiers eux-mêmes, que l'on voit prier au mégaphone et photographier frénétiquement des documents laissés sur les bureaux des représentants, persuadés d'y trouver la preuve d'une fraude électorale. 

Les informations utilisées pour reconstituer l'attaque du Capitole proviennent en grande partie du réseau Parler, un réseau social controversé, très apprécié par la sphère ultra-complotiste QAnon et par les partisans de la droite dure aux Etats-Unis. Le réseau Parler a été hacké au lendemain de l'insurrection. Une sécurité très faible sur le site web de Parler a permis aux pirates de télécharger tous les messages, photos et vidéos publiés sur le site.

 Cartographie des vidéos extraites du réseau social Parler par Kyle McDonald (@kcimc)


A partir des données du site Parler, la hackeuse Kyle McDonald a pu créer une carte interactive sur le site Parler Video Uploads et mettre les données en téléchargement sur Github (voir également son poster géant qui assemble plus de 1200 vidéos en mosaïque). La carte montre l'emplacement des vidéos publiées sur le réseau Parler à travers le monde, notamment aux Etats-Unis. En cliquant sur le point d'une vidéo, on accède à la date, à l'heure, à l'adresse IP et aux coordonnées géographiques de la vidéo. Ces informations tirées des données Exif contenues dans chaque fichier vidéo ont permis de reconstituer le déroulé précis de l'insurrection du Capitole. Autant d'informations qui s'avèrent utiles pour les journalistes, mais aussi pour les enquêteurs du FBI. La carte interactive Y'all Qaeda de Patri10ic permet de visionner les vidéos publiées le 6 janvier dans et autour du Capitole à Washington DC. Le site Backspace propose aussi une carte interactive recensant 296 vidéos des insurgés.

Géolocalisation des vidéos autour et dans le Capitole à Washington par Patri10ic


En contrepoint, voici un extrait du poème prononcé par Amanda Gorman lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président des Etats-Unis Joe Biden. Le poème intitulé The Hill We Climb (en français "La colline que nous gravissons") fait directement référence aux événements survenus au Capitole qui ont sidéré nombre d'Américains attachés à la démocratie. Il  s'ouvre ainsi :

"Nous avons vu une force qui préférerait démolir la démocratie que la partager, qui détruirait notre pays si cette destruction permettait de retarder la démocratie, et la tentative est passée tout près de réussir. Mais si on peut retarder de temps à autres la démocratie, on ne peut jamais la vaincre. Car si nous posons notre regard sur l'avenir, l'Histoire a le sien sur nous".


Sources utilisées

Une hackeuse a archivé l’intégralité de Parler grâce aux faiblesses du réseau social (Numerama)

Mis hors ligne par Amazon, le réseau social conservateur Parler porte plainte (20 minutes)

Émeutes du Capitole : accusé d’attiser la violence, le réseau social Parler est désormais hors ligne (Le Parisien)

Le réseau social Parler de nouveau en ligne avec l'aide d'une obscure société russe (Zdnet)

Qui est Jake Angeli, le « Chaman » complotiste, photographié sous la coupole ? (Ouest France)

QAnon : histoire d’un mouvement complotiste pro-Trump devenu incontrôlable (Le Parisien)

Des dizaines d’émeutiers du Capitole étaient surveillés pour risque terroriste (Le Courrier International)

41 minutes of fear : A video timeline from inside the Capitol siege (article du Washington Post)

Parler Users Breached Deep Inside U.S. Capitol Building, GPS Data Shows (Gizmodo)

The reason why Parler’s data breach is a giant information security failure (Medium)

Violent hashtag frequencies in Parler (Medium)

Unmasking the Deceased Programmer Who Donated 28 Bitcoin to Capitol Hill Rioters (Crypto.com)

The dark side of open source intelligence (Coda story)
 

Articles connexes

S'initier à la cartographie électorale à travers l'exemple des élections présidentielles de novembre 2020 aux Etats-Unis

Cartographie électorale, gerrymandering et fake-news aux Etats-Unis

Cartographie des fusillades de masse aux Etats-Unis : comment étudier et objectiver le phénomène ?

La carte, objet éminemment politique : l'évolution des thèmes politiques dans les campagnes présidentielles aux Etats-Unis

La carte, objet éminemment politique : le monde vu à travers les tweets de Donald Trump

La carte, objet éminemment politique : les cartes de manifestations à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux

 

Souveraineté territoriale ou nationalisme cartographique ? A propos de l'Inde et de l'Etat de Jammu-et-Cachemire


L'Inde accuse l'OMS et divers autres sites (des universités américaines à l'ONU en passant par Wikipédia) de représenter l'Etat de Jammu-et-Cachemire comme un territoire n'appartenant pas à l'Union indienne. Cliquez sur la vidéo pour démarrer le reportage de cette chaîne de télévision indienne (en anglais mais le reportage est très explicite) :

 

Comme le souligne Philippe Rekacewicz (@visionscarto), "le plus marrant dans le reportage, c'est que l'Inde de 2021 dénonce vigoureusement une représentation qu'elle a acceptée à l'ONU en 2010" :


Le Cachemire, un casse-tête cartographique (source : Visionscarto)

 

 

Pour rappel, Google Maps marque les contours du Jammu-et-Cachemire en pointillés pour indiquer qu'il s'agit de territoires contestés lorsqu'ils sont vus de l'extérieur de l'Inde et redessine les frontières du monde en fonction du pays où l'utilisateur les regarde. Une pratique que dénonce fermement l'Inde depuis plusieurs années, mais aussi condamnée par des analystes (cf Jean-Christophe Victor, "On s'est aperçu que Google mentait", 2016) :
http://www.indiatvnews.com/news/india/has-google-maps-removed-line-of-control-from-jammu-and-kashmir-615446

 Frontières du Jammu-et-Cachemire en traits pointillés dans Google Maps (version internationale)


  Frontières du Jammu-et-Cachemire en traits continus dans Google Maps (version indienne)


Dans son ouvrage L'obsession des frontières paru en 2007, Michel Foucher postule un "retour des frontières" à travers plusieurs exemples et revient sur cette
crispation sécuritaire dans le Cachemire disputé entre l’Inde et le Pakistan. Depuis 2001, l’Inde a même édifié une clôture sur la ligne de contrôle la séparant des territoires pakistanais au Cachemire.

« Les cartes sont, aujourd’hui encore, l’objet de désaccords frontaux. L’un des plus anciens est celui du Cachemire. La guerre de 1947-1948 entre Indiens et Pakistanais avait donné lieu à une ligne de cessez-le-feu en 1949, compliquée depuis par l’annexion du Ladakh – un territoire bouddhiste du Cachemire historique – par la Chine, en 1959. Résultat : chacune des parties maintient des troupes à proximité de la ligne contestée.  La situation s’est encore tendue en août 2019, lorsque le gouvernement Modi a abrogé l’autonomie du Cachemire indien pour appliquer sa politique nationaliste dans cette région séparatiste. Le Conseil de sécurité de l’ONU a bien pris des résolutions en 1947-1948, notamment l’organisation de référendums d’autodétermination, mais celles-ci sont restées lettre morte » (La carte de géographie, un outil plus scientifique que politique, La Croix, 20 janvier 2020).

Carte officielle de l'Union indienne sur le site Survey of India (à télécharger en haute résolution).

Les détails qui ont présidé à l'élaboration de cette nouvelle carte officielle publiée en 2019 (The Times of India). A comparer avec la carte antérieure qui réunissait Cachemire et Ladhak.

Autres cartes politiques de l'Inde sur Mapsofindia (site grand public) et Bhuvan (portail d'information géographique de l'Union indienne) 

Carte des États indiens par parti au pouvoir (Wikipédia) téléchargeable en différents formats.

Pour compléter

Comment l'Inde s'empare du Cachemire (article et infographie du Courrier International)
http://www.courrierinternational.com/grand-format/cartographie-comment-linde-sempare-du-cachemire

Le Cachemire, un casse-tête cartographique (Visionscarto)
http://visionscarto.net/cachemire-un-casse-tete-cartographique
 
 
Pakistan - Inde - Chine. Le massif du K2 et le Glacier Siachen, conflits frontaliers et affrontements militaires sur le « toit du monde » (Géoimage)
http://geoimage.cnes.fr/fr/pakistan-inde-chine-le-massif-du-k2-et-le-glacier-siachen-conflits-frontaliers-et-affrontements

Les frontières dans Google Maps, un enjeu géopolitique. Un billet de Jérôme Staub de 2011 sur le site de l'IFE qui a gardé toute son actualité
http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/recherche/geomatique/veille/sites/lettre-info/articles/lettre-nb011/frontieres-google

L’Inde devient-elle un État hindou antidémocratique ?
http://www.areion24.news/2020/10/07/linde-devient-elle-un-etat-hindou-antidemocratique/

Confrontation sino-indienne : jusqu’où l’escalade peut-elle aller ?
http://www.institutmontaigne.org/blog/confrontation-sino-indienne-jusquou-lescalade-peut-elle-aller

Comment Google dessine sa carte du monde
http://www.franceculture.fr/geographie/comment-google-dessine-sa-carte-du-monde