Un jeu de l'oie pour apprendre la géographie du royaume de France


Source :  Un jeu de l'oie pour apprendre la géographie du royaume en 1659 (Geoffroy Phelippot, Carte sur tables)

Geoffroy Phelippot (@GPhelippot), doctorant à l'EHESS, s'intéresse à l'histoire de la géographie et de la cartographie ainsi qu'aux jeux, aux sciences et aux techniques à l'époque moderne. Il consacre un article au Jeu de France de Nicolas Duval qui met en scène les provinces du royaume en 1659 sous la forme d'un jeu de l'oie. Son billet traite du contexte de production de ce jeu et de la manière d’y jouer. Ce jeu apparaît à la fois comme un cadre alternatif à l’apprentissage de la géographie et comme un support original de la représentation cartographique du royaume de France.

Le jeu de France par P. Duval, Géographe Ordinaire du Roy (1659) - Source : Gallica


Jeu à télécharger en grand format (voir ici la méthode pour télécharger des images en haute résolution sur Gallica) :
http://gallica.bnf.fr/iiif/ark:/12148/btv1b8492873t/f1/full/full/0/native.jpg

Le jeu est également disponible sur le site de la Bibliothèque du Congrès :
https://www.loc.gov/item/2021668415/

Pierre Duval D'Abbeville (1619-1683) était le neveu du grand géographe français Nicolas Sanson (1600-67) et devint lui-même « géographe du roi ». Dans les années 1660 et 1670, il publie un grand nombre d'atlas et d'ouvrages géographiques. Duval a été le premier en France à concevoir des jeux géographiques dont le but était d'informer et d'instruire tout en divertissant. Le Jeu de France se présente comme un jeu de l'oie de 63 cases, chaque case représentant une province à l'exception de la dernière qui contient une carte de l'ensemble du royaume. Le jeu offre un aperçu des clichés et des stéréotypes que les Parisiens appliquaient aux provinces françaises. La Bretagne est connue pour sa débauche, Tours pour ses belles avenues, le Forez pour ses couteaux et ses ciseaux et Ponthieu comme théâtre d'opérations pour l'armée du roi (en référence à la guerre franco-espagnole).

Pierre Duval a produit plusieurs jeux géographiques à destination des princes et de la noblesse. A découvrir sur Gallica : 

Pierre Duval est l'auteur de nombreux atlas et ouvrages géographiques que l'on peut retrouver sur le site de Gallica (sous les deux orthographes P. Du Val ou P. Duval). A découvrir : sa Géographie universelle en 2 tomes, dont le 2e tome traite  de "La connaissance et l'usage des globes et des cartes" (p. 651 et suiv.). La Géographie universelle fut abondamment rééditée entre 1661 et 1712, ses deux dernières éditions étant réalisées à Lyon. Elle porta également d'autres titres, tels "le Monde ou la géographie universelle" et "la Géographie du temps", "Le monde dédié a Messire Henri-Gabriel de Guenegaud Comte de Monbrizon. Par son très humble, très obéissant et très obligé serviteur P. Du Val geogr[aphe] du Roy". Pour une présentation critique de cet atlas, se reporter à : Mireille Pastoureau, Les Atlas français (XVIe-XVIIe siècles) : Répertoire bibliographique et étude, Paris, 1984


Références

Geoffrey Phelippot, « Naissance de la géographie ludique au XVIIe siècle, les jeux pédagogiques de Pierre Duval », Mémoire de master en Histoire et civilisations, sous la direction de Lucien Bély, Paris, Université Paris-IV Sorbonne, 2016.

Geoffrey Phelippot, « Produire, éditer et vendre ses cartes : le cas des imprimés de Pierre Duval à Paris au XVIIe siècle », Le Verger – bouquet XXI, janvier 2021.
http://cornucopia16.com/wp-content/uploads/2020/12/Produire_e%CC%81diter_vendre_Duval_Geoffrey_Phelippot.pdf

Geoffrey Phelippot, « Comment faire une carte lorsqu'on est mort ? ». L’objet de ce billet est d’analyser une carte datée de 1686 et signée par Pierre Duval trois ans après sa mort. Alors qu’il semble a priori difficile de réaliser une carte dans de telles conditions, tentons par ce billet de résoudre cette énigme.
http://cartable.hypotheses.org/231

Geoffrey Phelippot, « Entretien virtuel pour le tricentenaire de la mort de Nicolas de Fer (1647-1720) ». Cartographe, graveur, éditeur et marchand, Nicolas de Fer reste un personnage méconnu de l’histoire de la cartographie à l’époque moderne.

Jeux de princes, jeux de vilains (exposition de la BnF)
Le Monde en jeux par Vincent Capdepuy (Blog Histoire globale) 
http://blogs.histoireglobale.com/le-monde-en-jeux_2341

Puzzle and Game Maps. Puzzle et jeux de société intégrant une carte (jeux antérieurs à 1900)

Collection de jeux de l'oie recensés par Adrian Seville 

Collection de jeux de l'oie conservés au Musée national de l'Education
https://www.reseau-canope.fr/musee/collections/fr/museum/mne?motscles%5B0%5D=Jeux+de+l%27oie

Abdelmajid Arrif, Julien Baudry, Emmanuelle Chapron, Pierre-Marie Delpu, Laurent-Sébastien
Fournier, et al.. Jeu de l’oie : Histoire et métamorphoses, 2019. 
http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03364352/document

Alexandre SUMPF, « Jouer à la guerre », Histoire par l'image.
http://histoire-image.org/fr/etudes/jouer-guerre


Lien ajouté le 9 novembre 2021