Renforcer l'atténuation, engager l'adaptation (3e rapport du Haut Conseil pour le climat - 2021)


Le Haut Conseil pour le climat publie son troisième rapport annuel. Il épingle la lenteur de la baisse des émissions de gaz à effet de serre de la France et l’insuffisance de ses efforts, surtout dans les transports.

Le rapport "Renforcer l'atténuation, engager l'adaptation" fait le point sur la trajectoire des émissions de gaz à effet de serre de la France et de ses régions et sur la mise en œuvre des politiques et mesures pour les réduire, dans un contexte européen. Dans ce rapport, un regard est porté sur les impacts du réchauffement climatique et les politiques d'adaptation.

Le Haut Conseil pour le climat, voulu par Emmanuel Macron pour apporter un éclairage indépendant sur la politique climatique du gouvernement, a passé au crible l’année 2019. Les émissions de gaz à effet de serre de la France ont baissé de 1,9 % pendant ce millésime, une performance insuffisante pour tenir l’objectif de -40 % d’ici 2030 (par rapport à 1990). D’autant plus insuffisante que l’Union européenne est tombée d’accord au mois d’avril 2021 pour renforcer son ambition climatique : la baisse des émissions de gaz à effet de serre du continent devra atteindre 55 % en 2030 (toujours par rapport à 1990).

Télécharger le rapport complet 

Télécharger le fascicule annexe de cartes

Ce fascicule de cartes et de graphiques comporte des infographies très utiles sur le plan pédagogique. Elles permettent d'étudier les effets du changement climatique et les efforts d'adaptation à différentes échelles (régionale, nationale et européenne). Des séries de cartes permettent d'aborder différentes scénarios d'évolution en comparant les températures moyennes sur un temps long (1976-2100).



Lien ajouté le 19 septembre 2021

Renforcer l'atténuation, engager l'adaptation (3e rapport du Haut Conseil pour le climat - 2021). Résumé pour le grand public.


 Articles connexes

Rapport du Giec 2021 : le changement climatique actuel est « sans précédent »

La France est-elle préparée aux dérèglements climatiques à l'horizon 2050 ?