Facebook prend le contrôle de Mapillary, le principal concurrent de Google Street View


L'annonce de l'acquisition de Mapillary par Facebook suscite beaucoup de réactions dans le monde de la cartographie et du numérique. Fondée en 2013, la startup suédoise Mapillary avait comme objectif de créer un ensemble de données images à l'échelle de la rue pour rivaliser avec Google Street View. Contrairement à Google et Apple qui cartographient les rues en déployant des véhicules bardés de caméras et de capteurs, Mapillary misait sur ses contributeurs pour alimenter une énorme bibliothèque de photographies géolocalisées.

En faisant son acquisition, Facebook se dote d'une banque d'images immersives exceptionnelle. Une manière de se donner une chance face à Google Maps. Google, avec une longueur d'avance et des ressources bien supérieures, a collecté plus de 10 millions de kilomètres d'images de rues. Mapillary, quant à elle, dit avoir assuré la cartographie de 3 millions de kilomètres et posséder environ 1 milliard d'images dans son catalogue, ce qui en fait un concurrent sérieux. 

Alors que Google, Apple et Microsoft ont investi des milliards dans des applications de cartographie grand public et acquis de nombreuses entreprises pour contrôler ce secteur, Facebook n'était pas identifiée jusque-là comme une entreprise spécialisée dans le géoweb. Pourtant Facebook a fourni en 2019 plus de 800 000 kilomètres de routes cartographiées à OpenStreetMap. L'entreprise de Mark Zuckerberg est classée en troisième position en nombre de kilomètres cartographiés derrière Mapbox - Development Seed (1,69 million) et Apple (1,64 million).

Facebook a également réalisé une carte interactive pour aider à appréhender la diffusion du coronavirus et proposé de partager ses données anonymisées avec des équipes de chercheurs. Le principal enjeu pour Facebook est de contrer Google, mais aussi de s'imposer dans le domaine en plein essor de la réalité augmentée. Etant donné que Mapillary utilise les cartes d'OpenStreetMap, cela pose question par rapport aux contributeurs d'OSM. A terme, Mapillary pourrait devenir le pilier d'une suite d'outils et de données cartographiques destinés à des services commerciaux.

 Les zones cartographiées par Mapillary en juin 2020 (© Mapillary)






Pour compléter :
  • Facebook s'offre Mapillary, concurrent de Google street View (Sigma Corporation)
  • Facebook poursuit son incursion dans la cartographie en s'offrant la start-up Mapillary (L'Usine Digitale)
  • Coronavirus : Facebook va partager des données anonymisées avec des équipes de chercheurs (Le Monde)
  • Des chercheurs créent une "carte du coronavirus" à partir de données Facebook et Google (BFM-TV)
  • Why on Earth did Facebook Just Acquire Mapillary ? (Medium)
  • Corporate Editors in the Evolving Landscape of OpenStreetMap (International Journal of Geoinformation)

Lien ajouté le 24 août 2020

Articles connexes :

Google Street View et sa couverture géographique très sélective

La navigation en réalité augmentée arrive sur Google Maps

Drive & Listen, un site web pour s'immerger en voiture dans les rues des grandes villes mondiales

Les nouveautés de Google Earth Timelapse

Quand Facebook révèle nos liens de proximité