La mode serait-elle au multiviewer cartographique ?

Voici des visualisateurs cartographiques repérés sur Internet qui permettent de conduire des comparaisons intéressantes grâce à leur affichage en 3 fenêtres synchronisées : un zoom sur la carte permet de zoomer automatiquement sur les deux autres cartes à côté qui s'affichent à la même échelle. C'est très efficace pour comparer des grandes métropoles, leur emprise spatiale, leur étalement, leur occupation du sol... ou encore pour comparer des séries temporelles d'images satellitaires pour un même lieu observé à différentes époques. Les deux applications présentées ci-dessous sont fondées sur l'utilisation de la multi visionneuse d'ESRI.

Urban Observatory

Comparaison de la densité de population entre New York, Londres et Tokyo

Réseaux d'autoroutes dans 3 capitales européennes : Londres, Berlin et Paris

L'Observatoire urbain est une exposition interactive mise à disposition également sur Internet sous forme d'application de webmapping.  Elle permet de comparer plus de 50 grandes villes du monde à travers un visualisateur à triple fenêtrage (à terme il devrait y avoir plus de 100 métropoles disponibles).
L'idée de cette application revient à Richard Saul Wurman (le créateur des conférences TED, par ailleurs architecte et graphiste). Dès 1962, Wurman publiait  un livre présentant les modèles de 50 villes du monde à la même échelle. Mais aujourd'hui, comme l'affirme l'auteur : "Vous ne pouvez pas regarder São Paulo à côté de Shanghai sur Google Maps. Vous ne pouvez pas obtenir de modèles comparatifs". L'affirmation serait à nuancer, car un outil comme Mapfrappe par exemple permet aujourd'hui de comparer la taille des espaces à partir de Google Maps. Wurman s'est associé à Jon Kamen de Radical Media et au fondateur-président d'ESRI, Jack Dangermond, pour créer cette solution ambitieuse. Il n'a pas été facile d'intégrer les données urbaines étant donné que chaque métropole a ses méthodes d'acquisition et de traitement des données, rendant toute comparaison difficile. Pour certaines villes, les données ne sont d'ailleurs pas toutes disponibles. Le pari est cependant assez réussi. 
Les enseignants d'histoire-géographie y trouveront un réel intérêt pour traiter plusieurs thèmes des programmes de géographie, qu'il s'agisse du thème "Habiter les métropoles en classe de 6e" (fondé sur la comparaison de deux métropoles) ou "L'urbanisation dans le monde en classe de 4e", ou bien encore en classe de Première et de Terminale où la métropolisation est abordée en lien avec la mondialisation.

Pour accéder à l'application :
http://www.urbanobservatory.org/compare/index.html

Prolongements :  
L'Atlas urbain européen (données à télécharger pour les intégrer à un SIG) fournit la cartographie des grands types d’occupation du sol sur 305 agglomérations supérieures à 100 000 habitants, réparties sur l’ensemble des 28 pays de l’Union Européenne. Les données sont sur le site de l'Agence Européenne de l'Environnement.
http://www.eea.europa.eu/data-and-maps/data/urban-atlas

ESRI ChangeMatters Viewer

Etalement urbain et mitage à l'est de Montpellier à travers l'indice de végétation NDVI

 
Parcelles agricoles et paysage d'openfield en Champagne

Le visualisateur ChangeMatters proposé par ESRI permet de comparer des images satellitaires anciennes et actuelles. Il s'agit d'images Landsat proposées en infrarouge ou en "vraies couleurs" avec possibilité de choisir des séries temporelles de 1975 à nos jours. Plus de 40 ans de changements à la surface de la Terre sont observables avec cet outil. Grâce à ses trois fenêtres de visualisation, on peut comparer des séries d'images entre elles dans les deux premières fenêtres et afficher les changements dans la troisième fenêtre (notamment grâce à l'inde de végétation NDVI). Certaines images ne sont pas disponibles pour les années 1970 (les missions Landsat n'ayant commencé qu'en 1972) ou, lorsqu'elles le sont, souvent dans des résolutions inférieures.

Pour accéder à l'application :