La géomatique, ça sert aussi à faire des cartes 3D en légo

Qui a dit que le numérique avait mis au placard les bons vieux outils d'autrefois pour aider les élèves à se construire une représentation de l'espace en 3D ? C'est le défi relevé par Yann SLOSTOWSKI (pari réussi !) qui propose une méthode complète pour élaborer une carte topographique de la France réalisée en Lego. Cette cartographie créative a valu à son auteur le 1er prix au concours CartoCrea lors de la Conférence francophone ESRI SIG 2017.


La méthode décrite pas à pas sur Oui are makers (le nom du site donne le ton) montre qu'il n'y a pas de contradiction entre la cartographie numérique et la cartographie traditionnelle papier-crayon, puisque dans les deux cas est mobilisée la méthode classique et éprouvée du carroyage. A ceci près tout de même que l'on peut difficilement se passer des outils numériques aujourd'hui si l'on veut travailler rapidement et efficacement. 

L'objectif est de produire une vraie maquette 3D bien palpable. Mais pour réaliser le carroyage rien de tel qu'un SIG pour fixer la taille de la maille, superposer les données altimétriques (issues de la BDAlti mises à disposition par l'IGN), calculer l'altitude moyenne et choisir la symbologie. Si l'on est quelque peu allergique à la géomatique, il vous reste une autre solution, celle d'utiliser l'application Lego Digital Designer (LDD) qui est une solution de Conception Assistée par Ordinateur (CAO) assez standard pour les projets Lego moyennement complexes.

SIG ou CAO : il devient difficile de se passer complètement des technologies numériques aujourd'hui. L'auteur est même prêt à donner quelques conseils si vous n'arrivez pas à vous en sortir. Une suggestion tout de même : une fois la carte conçue, il serait intéressant d'avoir des retours du côté élèves dans la construction - déconstruction de cette maquette 3D. L'auteur indique en légende le nombre précis de briques légo et la couleur correspondante à chaque zone d'altitude. C'est bien vers la notion de courbes de niveau que l'on est censé aller progressivement, une notion abstraite difficile à acquérir par de jeunes élèves qui doivent passer de la "vision du dedans" en 3D à la "vision du dessus", celle de la carte en 2D. Avis aux enseignants expérimentateurs qui s'intéressent à la construction et à la structuration de l'espace chez l'enfant...


Sur les questions de représentations cartographiques et de construction de l'espace, on ne peut que recommander un très précieux ouvrage paru il y déjà une 20e d'années : MOTTET, G., dir. (1997). Image et construction de l’espace, apprendre la carte à l’école. Paris, INRP.

Sur le passage de la vue 2D à la vue 3D de la surface terrestre, voici une application qui ouvre des perspectives intéressantes sur le plan pédagogique : Map to Globe est un globe en 3D sur lequel il est possible de draper vos propres cartes en deux dimensions. L'application en ligne offre un grand choix de projections, permet de travailler sur l'alternance jour/nuit, de dessiner également en surcouche des éléments apparaissant directement sur le globe en 3D. Preuve que les globes 3D sont à la mode, voici une autre application en ligne de globe géologique virtuel : The Lithological Map Viewer.

Et pour les adeptes de la cartographie classique, il vous reste toujours la possibilité de contempler les magnifiques globes anciens de Coronelli sur le site de la BNF.