Géo-visualisations

  • Géovisualiser, pourquoi, comment ?


La géovisualisation est un terme polysémique qui désigne au sens large la visualisation de données géonumériques. La géovisualisation désigne toutes les formes d’exploration et d’expériences visuelles rendues possibles par les outils géomatiques. Rendre visible ce qui ne l’est pas au départ, explorer le réel sous différents angles, tel est l'objectif principal de la géovisualisation. Pour certains auteurs, la géovisualisation peut comprendre également le traitement de l’information géographique.  Elle interroge globalement la manière de construire des connaissances à partir de données géospatiales. Les globes virtuels sont les principaux outils de géovisualisation grand public, il existe d'autres outils dans le domaine professionnel. Les globes virtuels superposent des couches d’information géoréférencées et permettent de varier les échelles d’analyse. Mais ils permettent peu de traitement thématique ou d’analyse spatiale.

On peut relever quatre champs possibles d’utilisation des globes virtuels :

- La géolocalisation : repérer et localiser un espace. L’un des atouts essentiels est de pouvoir « zoomer/dézoomer » c'est-à-dire jouer entre les échelles. Il est ainsi possible d’observer les différentes logiques de localisation, bref de bien saisir les notions classiques de site et de situation. Même si celles-ci ne sont pas enseignées en tant que telles, elles interviennent lorsqu’il s’agit d’observer une ville par exemple. La possibilité de mesurer des distances est alors une information supplémentaire.

- La géovisualisation : observer sur la carte, la photographie aérienne ou l’image satellite un espace ou un phénomène. La possibilité de jouer sur les échelles, l’orientation, mais aussi dans certains cas d’avoir des vues sous des angles différents apporte également des possibilités précieuses d’enrichir l’observation.

- La géoexploration : c’est un exercice particulièrement apprécié et fréquemment réalisé. En effet, il est possible « d’explorer à distance » un espace inconnu, d’avoir l’impression de « faire du terrain ». Ce voyage virtuel est souvent stimulant car donnant l’illusion de la découverte et permettant déjà de poser des hypothèses.

- La géoanalyse : c’est la pratique la moins développée mais la plus en phase avec les attendus d’un cours de géographie. En effet, à travers la confrontation des différentes couches d'informations disponibles et surtout en utilisant les outils dédiés, il est possible de traiter l’information géographique.

Source : GENEVOIS, S. et JOUNEAU-SION, C. (2008). Utiliser les « globes virtuels » pour enseigner la géographie de la France. L'information géographique, 3, p. 59-71. En ligne

  • Des pistes d'usages 

Une étonnante visualisation du commerce maritime à l'échelle mondiale. Une carte interactive, créée par la firme de visualisation de données Kiln et l'University College London's Energy Institute, montre les mouvements de tous les navires de la flotte marchande mondiale en 2012 (plus de 50 000 navires de commerce sillonnent les océans chaque année). Pour un suivi en temps réel du trafic maritime, il est également possible de se référer au site de Marine Traffic.
http://www.shipmap.org/
http://www.marinetraffic.com/ (voir le tutoriel de prise en main).


« Ceux qui ne sont jamais arrivés » : une image du naufrage migratoire en Méditerranée par Levi Westerveldle sur le site Visionscarto. "Chaque victime est figurée par un point : c’est une représentation qui permet de prendre conscience de l’ampleur de cette tragédie... En réduisant le dessin des pays de destination à une simple ligne épaisse tracée en noir, j’ai cassé la vision Nord-Sud habituelle qui est la nôtre, pour privilégier une approche beaucoup plus plate, ou horizontale si vous voulez, qui représente, à mon sens, la perspective-paysage que les migrants-voyageurs voient en approchant de la côte."
http://visionscarto.net/ceux-qui-ne-sont-jamais-arrives


Approche critique de la cartographie des risques naturels à l'échelle mondiale à travers la carte interactive du journal Le Parisien qui reprend sans beaucoup de précaution les données issues du World Risk Report. A lire sur le site Veille Carto 2.0 :
https://veillecarto2-0.fr/veille-2/risque/lexposition-etats-aux-risques-naturels-carte-interactive-parisien/
http://www.leparisien.fr/environnement/nature/interactif-catastrophes-naturelles-la-carte-du-monde-de-la-menace-11-09-2017-7251885.php


Géovisualisation d'hyperlieux dans Google Earth avec un fichier csv. Projet proposé par Cédric Ridel et Mathieu Merlet pour réfléchir avec des Terminales sur le concept d'hyper-lieux (Michel Lussault) à partir de 11 articles de Libération.
http://kanaga.ridel.org/2017/09/16/hyper-lieux-presentation-du-projet/
http://www.liberation.fr/apps/2017/08/hyper-lieux/


Suite aux cyclones Irma et Maria qui ont dévasté le nord des Caraïbes en septembre 2017, les gros efforts de l’Humanitarian OpenStreetMap Team (HOT) ont permis de cartographier en détail cette zone afin de pouvoir mieux y organiser les secours et les reconstructions. Ces données sont disponibles dans différents formats (Shapefile, Geopackage, Google Earth, Garmin, OSM, MapsMe, OSMAnd) :
http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:2017_Ouragans_Irma_et_Maria


Géovisualisation des terroirs en France 

Le site Chroniques cartographiques donne à voir la carte des AOP - AOC en ce qui concerne les vins, les fromages et différents autres produits agricoles
http://www.chroniques-cartographiques.fr/tag/carte%20de%20france%20terroir/


Une cartographie dynamique du CO2 terrestre

Cette visualisation a été publiée pour la première fois à l’automne 2014 et est issue d’un modèle informatique appelé GEOS-5, créé par le Bureau de modélisation et d’assimilation du Centre de vol spatial Goddard de la NASA.
http://www.pacha-cartographie.com/co2-terrestre/


Comment les cartographes ont rendu le relief sur la carte avant l'invention de l'ordinateur.
Un article intéressant du National Geographic a compléter par le site Elastic Terrain qui permet de donner plus ou moins de relief à vos cartes.
https://news.nationalgeographic.com/2016/09/mountain-elevation-maps-illustration/http://elasticterrain.xyz/map/


Nouvelles fonctionnalités (carto)graphiques offertes sur le web en D3js
Un article déjà ancien (2013) de Laurent Jégou dans Mappemonde montre les possibilités offertes par les technologies Internet libres dans le domaine du graphisme, et plus spécifiquement de l’infographie et de la cartographie. Des bibliothèques cartographiques disponibles en javascript (au format D3 = data driven document) optimisent la fabrication de cartes thématiques. Le site Github donne des pistes pour l'utilisation de ces bibliothèques. A compléter par le site D3js.
https://mappemonde-archive.mgm.fr/num39/internet/int13301.htmlhttps://github.com/d3/d3https://d3js.org/


Concours de géovisualisation (Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges) recensant des outils de géovisualisation sous la forme de cartographie interactive.
http://concours-geovisualisation.imag.fr http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/geographie/geovisualisation-et-cartographies-dynamiques