Les visions multiples de la francophonie à travers les cartes


A l'occasion du XVIIe Sommet de la Francophonie qui s'est réuni à Erevan en octobre 2018 et de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars 2019, les médias ont diffusé un certain nombre de cartes qui donnent à voir des visions multiples de la francophonie et à interroger ce qu'elle est véritablement, entre instrument de puissance économique et politique de la France et outil partagé entre de nombreux pays au service de l’éducation et de la culture.   

Pour rappel la francophonie, c'est près de 300 millions de locuteurs dans le monde. Le français est la cinquième langue la plus parlée et sera, selon les projections, la deuxième langue au monde en 2050 en raison notamment de l'essor démographique de l'Afrique.

Sommet de la Francophonie : de Québec à Kigali, à qui profite la Francophonie ? (France Culture, 12 octobre 2018).
http://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/sommet-de-la-francophonie-de-quebec-a-kigali-a-qui-profite-la-francophonie



Cette carte de l'AFP construite à partir des données de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) met en avant les 54 Etats membres, auxquels s'ajoutent 26 Etats observateurs et 4 membres associés. Cet élargissement n'est pas sans poser question sur la nature et l'avenir de l'OIF, notamment sur le fait de devoir respecter les valeurs démocratiques défendues par la France pour pouvoir adhérer à l'organisation.

Cette carte correspond sensiblement à celle disponible sur le site de l'OIF, bien que cette dernière insiste davantage sur les organismes ou agences qui portent cette francophonie (AUF, TV5 Monde, Université Senghor...). Paris reste le siège des principaux organes et institutions, alors même qu'elle n'est plus la plus grande ville francophone aujourd'hui.
http://www.francophonie.org/IMG/pdf/carte_oif_autour_du_monde_380_270mm.pdf




Francophonie : de Paris à Kinshasa, le combat d’une langue (Courrier international, 16 mars 2018).
http://www.courrierinternational.com/grand-format/carte-francophonie-de-paris-kinshasa-le-combat-dune-langue

La carte thématique proposée par le Courrier International a le mérite de faire ressortir le poids respectifs des pays membres de l'OIF, en fonction du nombre de locuteurs par pays, mais aussi du choix (ou non) du français comme langue officielle. Les données sont celles du rapport de l'OIF de 2014.

Pour accéder aux données statistiques de l'OIF :

L'OIF a publié des estimations plus récentes de 2018, mais assorties d'une carte pour le moins discutable (avec un beau map fail !). Il est préférable d'utiliser cette autre carte qui distingue clairement le nombre et le taux de francophones par pays. Voir aussi cette anamorphose proposée par Worldmapper (date déjà ancienne :  2005).
http://observatoire.francophonie.org/qui-parle-francais-dans-le-monde/





Kinshasa est désormais la plus grande ville francophone au monde. Parmi les 10 plus grandes francophones, 8 se situent en Afrique. Il convient cependant de distinguer la population de ces villes et leur nombre de locuteurs véritablement francophones, ce qui n'est pas toujours très clair dans les statistiques :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_principales_villes_francophones




Il peut être intéressant de confronter ces cartes de la francophonie (au sens de la répartition générale de la langue française et non seulement de l'adhésion à l'OIF) avec d'autres cartes montrant le poids respectif et la répartition des langues dans le monde.

Le site Visual Capitalist propose une très belle infographie à ce sujet (A Word of languages)
http://www.visualcapitalist.com/a-world-of-languages/


Le site Le Parisien Etudiant propose deux cartes, l'une sur la langue la plus étudiée dans chaque pays et l'autre sur la seconde langue la plus étudiée (sources non indiquées). Ces cartes permettent de mettre en évidence le poids des héritages historiques (notamment la colonisation) ainsi que des logiques de proximité géographique ou culturelle (souvent liées).
http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/apres-l-anglais-le-francais-est-la-seconde-langue-etrangere-la-plus-apprise-dans-le-monde.html


Quelle langue est majoritairement étudiée dans chaque pays ?
 Quelle est la seconde langue la plus étudiée dans chaque pays ?

Dans les manuels scolaires de géographie, la francophonie est présentée de manière parfois ambiguë, tantôt comme liée seulement aux territoires ultramarins, tantôt comme un facteur de rayonnement global de la France sur les 5 continents.



A compléter par cette carte interactive de la langue française dans le monde (Magnard, classe de Première ES-L) : http://numeres.net/9782210105126/res/9782210105126_ani_hg1-es-l-carte22/index.html

 

Une autre manière de mettre en valeur la présence française à l'échelle mondiale est de cartographier le nombre de Français vivant à l'étranger (avec parfois des figurés ponctuels un peu exagérés). Voir le rapport sur la situation des Français établis hors de France (2017) qui fournit les statistiques d'après le registre officiel. Wikipedia en donne également un tableau statistique. C'est en Europe et en Amérique du Nord qu'il y a le plus de Français vivant à l'étranger, suivies par l'Afrique et l'Asie  : http://www.assemblee-afe.fr/IMG/pdf/rapport_2017.pdf

Dans ce même rapport figure une carte du réseau des établissements d'enseignement français de l'AEFE.



Sur le site du gouvernement français, la francophonie est mise en avant comme une source de rayonnement  et comme un atout économique pour la France.
http://www.gouvernement.fr/action/la-francophonie

Comme facteur d'identité et marqueur culturel, la langue constitue un élément fort d'appartenance, voire d'adhésion. Munoz Ludivynn revient sur ces rivalités géopolitiques à travers l'exemple de la Francophonie qu'on compare assez souvent au Commonwealth dans la volonté d'établir une forme de domination politique, économique et culturelle à travers la langue.
« Une mondialisation culturelle et linguistique ? Le cas des organismes de promotion culturelle et linguistique », Études caribéennes, 22 | Août 2012.
http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/5840




L'un des enjeux du Sommet de la Francophonie qui s'est réuni à Erevan était justement d'aller vers plus de partage et de coopération entre les pays, sans que cela passe exclusivement par la France. Comme le souligne le site officiel du Sommet d'Erevan, il s'agit de "donner corps à une solidarité active entre les 84 membres" autour de 4 objectifs (promotion de la langue française, de la paix, appui à l'éducation et coopération au service du développement durable).
http://francophonieerevan2018.am/fr/la-francophonie/mission.html

Cela fait écho à l'affirmation de Boutros Boutros-Gali : « la francophonie sera subversive et imaginative ou ne sera pas ».


Prolongements :
  • Atlas des langues dans le monde. Le site Ethnologue recense 7 111 langues dans le monde dont certaines sont parlées par moins de 100 locuteurs. A l'inverse, 23 langues représentent plus de la moitié de la population mondiale. Le site Langscape propose le même type de carte interactive et renvoie à une fiche descriptive pour chaque langue.
    http://silintl.carto.com/builder/852e178e-e26e-11e5-88b4-0e674067d321/embed
    http://langscape.umd.edu/map.php
  • Atlas sonore des langues régionales. Une même fable d'Ésope peut être écoutée et lue en français et en langues régionales. On peut retrouver les créoles et de nombreuses langues des outre-mers.
    http://atlas.limsi.fr/?tab=OI
  • Carte linguistique de la France. Cette carte offre une représentation de la situation linguistique et dialectale de la France métropolitaine au XXe siècle.
    http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/visites-virtuelles/cartographie/index.html
  • World Atlas of Language Structures (WALS). Une vaste banque de données sur les langues et leurs propriétés structurelles (phonologiques, grammaticales, lexicales) rassemblées à partir de matériels descriptifs (tels que des grammaires de référence) par une équipe de 55 auteurs. Un outil de cartographie en ligne permet d'afficher les occurrences de tel ou tel terme selon les pays. http://wals.info/
  • Atlas des langues en danger.
    http://www.endangeredlanguages.com/
  • Atlas des alphabets en danger. En dépit de la mondialisation, de l'oppression politique et des inégalités économiques, les cultures minoritaires commencent à raviver l'intérêt pour les écritures traditionnelles. L'atlas concerne les alphabets mais aussi les systèmes d'écriture au sens large. Il vise à faire connaître les cultures autochtones et minoritaires qui risquent de perdre leur histoire et leur identité. http://www.endangeredalphabets.net/

La carte des tiers-lieux en France


Patrick Lévy-Waitz, président de la fondation Travailler Autrement, a remis à Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, le rapport de la Mission coworking, Territoires, travail, numérique le 19 septembre 2018. 

Télécharger le rapport sur le site du CGET.

Dans le cadre de ce rapport, l'Observatoire des Territoires et le service cartographie du CGET ont réalisé un dossier cartographique de 40 cartes sur la problématique des Tiers-lieux en France. 


Télécharger les données sur GitHub.



Les tiers-lieux sont liés au développement des technologies numériques et à leur impact sur les territoires, sur les manières de travailler, d'apprendre, de créer et de partager. Ils désignent des espaces multiples allant des espaces de télétravail ou de co-working, à des lieux de créativité (fab labs, living labs) ou de partage des savoirs ("territoires apprenants") en dehors des institutions classiques d'enseignement.

Tiers-lieu: enquête sur un objet encore bien flou
http://www.makery.info/2017/10/10/tiers-lieu-enquete-sur-un-objet-encore-bien-flou-12/