Le Monde vu d’Asie. Une histoire cartographique.

Le Monde vu d’Asie. Une histoire cartographique de Pierre Singaravélou et Fabrice Argounès édité par Le Seuil et le Musée national des arts asiatiques-Guimet/MNAAG, 2018, 192 p. ISBN : 978-2021375008 Prix : 35 €.



"Ce beau livre relate une autre histoire du monde, centrée sur l’Asie à travers des chefs d’œuvre cartographiques et iconographiques, célèbres ou méconnus, qui témoignent des échanges féconds entre les différentes régions asiatiques, ainsi qu’entre l’Asie et le reste du monde du XVe au XXe siècle. Après avoir présenté les univers cosmographiques hindou, jaïn, bouddhiste et taoïste qui constituent la matrice des cartographies religieuses, les auteurs nous invitent à suivre certains explorateurs comme l’amiral Zheng He, des moines tel Xuanzang et ses fameuses Pérégrinations vers l’Ouest, et les commerçants partis sur les routes des "grandes découvertes" asiatiques. Les nouveaux pouvoirs royaux et impériaux mettent en scène leur autorité sur le territoire grâce à la cartographie, à travers la représentation des conquêtes, des frontières, des grands travaux et des capitales. Longtemps, les mappae mundi chinoises, coréennes et indiennes confondent le monde avec l’Asie et relèguent l’Europe et l’Afrique dans les marges des cartes. À partir de la fin du XVIe siècle, la coopération entre les jésuites européens et les savants chinois induit un décentrement, qui ouvre des perspectives géographiques aux élites autochtones, tout en situant l’Asie au cœur du monde. Au XIXe siècle, la présence coloniale européenne apparaît sur les cartes qui traduisent d’autres formes d’hybridation des savoirs. Les Occidentaux se sont alors réapproprié ces savoirs cartographiques asiatiques et une grande partie de ces œuvres ont été déplacées notamment dans certaines collections françaises."

Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France, Pierre Singaravélou a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du fait colonial et de la mondialisation en Asie aux XIXe et XXe siècles. Il dirige les Éditions de la Sorbonne et le Centre d’histoire de l’Asie contemporaine.

Enseignant en géographie à l’université de Rouen-Normandie et chercheur en épistémologie et histoire de la géographie et de la cartographie, Fabrice Argounès a publié plusieurs livres sur l’histoire de la cartographie et la géopolitique en Asie et dans le Pacifique.
Tous les deux sont commissaires de l’exposition "Le monde vu d’Asie. Une histoire cartographique" qui a lieu au musée Guimet.

Lire l'interview des auteurs dans Libération


« Carte générale de tous les pays de la terre », de K. Yoshiharu (1809-1810), avec l'Asie au centre du monde.